Pénélée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Dans la mythologie grecque, Pénélée ou Pénéléos (en grec ancien Πηνέλεως / Pênéleôs, en latin Peneleus), fils d’Hippalcimos[1],[Note 1], est roi de Thèbes. Il est l’un des chefs béotiens lors de la guerre de Troie[2].

Mythe[modifier | modifier le code]

Apollodore compte Pénélée parmi les Argonautes[3] et les prétendants d’Hélène[4].

Après la mort de Thersandre en Mysie, Pénélée est choisi pour devenir roi de Thèbes, car Tisamène, le fils de Thersandre, est trop jeune pour régner[5].

Dans l’Iliade, Homère décrit deux combats auxquels Pénélée participe. Au cours du premier, il attaque Acamas avec sa lance, mais celui-ci évite le coup et c’est Ilionée qui la reçoit au travers du crâne[6]. Pénélée le décapite ensuite et arbore sa tête pour effrayer, avec succès, les Troyens. Au cours du deuxième, il combat à l’épée contre Lycon, et réussi à lui enfoncer la sienne dans le cou[7].

Homère raconte plus tard un épisode au cours duquel Pénélée fuit la bataille, Polydamas lui ayant transpercé l’épaule de sa lance[8].

Par la suite, Pénélée est tué par Eurypyle, fils de Télèphe[5],[9]. Il fut très regretté par les guerriers grecs, qui dressèrent un tombeau en son honneur[10].

Chez d’autres auteurs cependant, il est encore vivant lorsque les Grecs construisent le cheval de bois, et il fait partie des chefs qui montent à l’intérieur de celui-ci[11]. Une fois dans la ville, il tue Corèbe[12].

Selon Pausanias, il a un fils nommé Opheltès[13].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Hippalcimos est appelé Hippalmos par le pseudo-Apollodore, et Hippalcus par Hygin

Références[modifier | modifier le code]

  1. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], IV, 67.
  2. Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne], II, 494 et suiv.
  3. Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], I, 9, 16.
  4. Apollodore, III, 10, 8.
  5. a et b Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne], IX, 5, 15.
  6. Iliade, XIV, 486 et suiv.
  7. Iliade, XVI, 335 et suiv.
  8. Iliade, XVII, 597 et suiv.
  9. Dictys de Crète, Éphéméride de la guerre de Troie [détail des éditions] [lire en ligne], II, 17.
  10. Quintus de Smyrne, Suite d'Homère [détail des éditions] [lire en ligne], VII, 107 et suiv.
  11. Tryphiodore, Prise de Troie [détail des éditions] (lire en ligne), 180 et suiv.
  12. Virgile, Énéide [détail des éditions] [lire en ligne], 2, 424 et suiv.
  13. Pausanias, IX, V, 15.