Pénélée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans la mythologie grecque, Pénélée ou Pénéléos (en grec ancien Πηνέλεως / Pênéleôs, en latin Peneleus), fils d’Hippalcimos[1],[Note 1], est roi de Thèbes. Il est l’un des chefs béotiens lors de la guerre de Troie[2].

Mythe[modifier | modifier le code]

Apollodore compte Pénélée parmi les Argonautes[3] et les prétendants d’Hélène[4].

Après la mort de Thersandre en Mysie, Pénélée est choisi pour devenir roi de Thèbes, car Tisamène, le fils de Thersandre, est trop jeune pour régner[5].

Dans l’Iliade, Homère décrit deux combats auxquels Pénélée participe. Au cours du premier[6], il attaque Acamas avec sa lance, mais celui-ci évite le coup et c’est Ilionée qui la reçoit au travers du crâne. Pénélée le décapite ensuite et arbore sa tête pour effrayer, avec succès, les Troyens. Au cours du deuxième[7], il combat à l’épée contre Lycon, et réussi à lui enfoncer la sienne dans le cou.

Homère raconte plus tard un épisode au cours duquel Pénélée fuit la bataille, Polydamas lui ayant transpercé l’épaule de sa lance[8].

Par la suite, Pénélée est tué par Eurypyle, fils de Télèphe[5],[9]. Il fut très regretté par les guerriers grecs, qui dressèrent un tombeau en son honneur[10].

Chez d’autres auteurs cependant, il est encore vivant lorsque les Grecs construisent le cheval de bois, et il fait partie des chefs qui montent à l’intérieur de celui-ci[11]. Une fois dans la ville, il tue Corèbe[12].

Selon Pausanias, il a un fils nommé Opheltès[13].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Hippalcimos est appelé Hippalmos par le pseudo-Apollodore, et Hippalcus par Hygin

Références[modifier | modifier le code]

  1. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], IV, 67.
  2. Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne], II, 494 et suiv.
  3. Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], I, 9, 16.
  4. Apollodore, III, 10, 8.
  5. a et b Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne], IX, 5, 15.
  6. Iliade, XIV, 486 et suiv.
  7. Iliade, XVI, 335 et suiv.
  8. Iliade, XVII, 597 et suiv.
  9. Dictys de Crète, Éphéméride de la guerre de Troie [détail des éditions] [lire en ligne], II, 17.
  10. Quintus de Smyrne, Suite d'Homère [détail des éditions] [lire en ligne], VII, 107 et suiv.
  11. Tryphiodore, Prise de Troie [détail des éditions] [lire en ligne], 180 et suiv.
  12. Virgile, Énéide [détail des éditions] [lire en ligne], 2, 424 et suiv.
  13. Pausanias, IX, V, 15.