Priam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Priam (homonymie).
Priam tué par Néoptolème, fils d'Achille, amphore attique à figures noires de la classe de Cambridge 49, v. 520-510 av. J.-C., musée du Louvre

Dans la mythologie grecque, Priam (en grec ancien Πρίαμος / Príamos) est le roi mythique de Troie au moment de la guerre de Troie. Il est fils de Laomédon et de la nymphe Strymo[N 1] ou de Zeuxippe[1] et a pour épouse Hécube.

Mythe[modifier | modifier le code]

Selon Homère, il a le même âge que Pélée[il 1]. Selon le Pseudo-Apollodore[2], il est d'abord nommé Podarcès (Ποδάρκης / Podárkês, « pied léger »). À la suite de la lutte entre son père et Héraclès et de la prise de Troie par Héraclès et Télamon, il est le seul fils mâle de Laomédon qui est épargné. Pour ne pas devenir esclave, il est racheté par sa sœur Hésione et prend alors le nom de Priam, qui signifie « racheté ». L'Iliade relate la destruction de Troie par Héraclès, cependant les enfants de Laomédon n’ont aucun rôle dans son récit[il 2]. À l'époque de cette guerre, Laomédon envoya Priam lutter contre Héraclès ; le combat eut lieu en Phrygie : c'est de cette guerre dont parle Priam à Hélène au chant III[il 3]. Plus tard dans sa vie, il fut l'allié des Phrygiens lors d'une campagnes contre les Amazones[il 4].

Priam est dépeint dans l'Iliade comme faisant preuve d'une immense bonté et d'une justice exemplaire. Contrairement à ses conseillers, il refuse de faire porter à Hélène la responsabilité de la guerre[il 5]. Il voit mourir nombre de ses fils au cours de la guerre (voir ci-dessous) et en particulier Hector, tué par Achille. Celui-ci refusant de rendre le corps d’Hector à sa famille pour les funérailles, Priam se rend au milieu du camp des Grecs pour y supplier Achille qui par respect lui rendra le corps de son fils. La rencontre d’Achille et de Priam est l’un des passages les plus émouvants de l’Iliade[il 6]. D’après le pseudo-Apollodore[3] et Hygin[4], il est tué par Néoptolème, le fils d’Achille, sur l'autel dans le palais de Troie.

Descendance[modifier | modifier le code]

D'après Homère, il a cinquante fils, dont vingt-trois cités nommément, et douze filles mariées qui vivent avec lui[il 7], auxquelles il faut ajouter Cassandre et Polyxène, qui ne sont pas mariées. Dix-neuf fils sont les enfants de Priam et d'Hécube[il 8]. Quant à Apollodore[2], lui, donne une liste de quarante-six garçons (ou quarante-sept selon que l’on compte ou non Troïlos qui est dit fils d’Hécube et d’Apollon) et huit filles. Hygin[4] donne cinquante-cinq noms[N 2]. Hector, Pâris, Déiphobe, Hélénos, Troïlos pour les fils, Cassandre, Polyxène pour les filles, sont parmi ses enfants les plus rencontrés dans la culture gréco-latine. Bien souvent le nom de la mère n'est malheureusement pas explicitement cité. A la lumière de la vaste descendance de Priam, on peut suggérer qu'il a eu plusieurs femmes plus ou moins reconnues ou connues des auteurs grecs, nos seules sources.
Le sort semble s'acharner à mettre fin à la dynastie de Priam avec détermination : les Grecs sont très entreprenant à mettre à mort les descendants du roi de Troie, bien qu'on ne sache pas précisément le destin de tous. Même son petit-fils, Astyanax, fils d'Hector, alors nourrisson et héritier probable du trône un jour ou l'autre, est jeté par dessus les murailles de la ville pour y perdre la vie selon la version la plus courante[5]. La branche cadette de la maison de Troie, celle dirigée par Enée, semble plutôt mieux s'en sortir à croire l'Enéide.


abréviations utilisées : Bib-Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne] ; Epi-Epitome- Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne] ; Ene-Virgile, Énéide [détail des éditions] [lire en ligne] ; Fab-Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne] ; Ili-Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne] ; Met-Ovide, Métamorphoses [détail des éditions] [lire en ligne] ; Ody-Homère, Odyssée [détail des éditions] [lire en ligne]

Fils de Priam selon quelques différents auteurs
Homère Apollodore Hygin Commentaires et Destin pendant la guerre de Troie
Abostis
Agathon
Antinoos
Antiphonos Hécube
Antiphos prisonnier d’Achille et libéré contre rançon, tué par Agamemnon (Ili.,XI,101-120)
Archémachos
Arétos
Ascanios
Astygonos
Atas
Axion
Bias
Binatès
Cébrion Cocher d’Hector, tué par Patrocle (Ili.,XVI,726-745)
Chersidamas
Chirodamas
Chromios Prisonnier de Diomède (Ili.,V,159), tué par Ajax (Fab.,113)
Chrysolaos
Clonios
Déiopitès
Déiphobe Hécube Hécube Blessé par Mérion (Ili.,XIII,516-539), tué par Ménélas (Epi.,V,22)(Fab.,113)
Démocoon Tué par Ulysse (Ili.,IV,494-504)
Dios
Dolon Tué[N 3] par Diomède (Fab.,113)
Doryclos Tué par Ajax (Ili.,XI,489)
Dryops Tué par Achille (Ili.,XX,455)
Échemmon Prisonnier de Diomède (Ili.,V,159)
Échéphron
Égéon
Ésaque Arisbé
Évagoras
Évandre
Glaucos
Gorgythion Castanire Tué par Teucros (Ili.,VIII,302)
Hector Hécube Hécube Dans l’Iliade tue vingt-huit guerriers grecs dont Patrocle (Ili.,XVI,820), tué par Achille(Ili.,XXII,317-370)
Hélénos Hécube Hécube Blessé par Ménélas (Ili.,XIII,581-600), capturé par les Grecs, il leur révèle les oracles permettant la chute de Troie (Epi.,V,9-10)
Héro
Hippase
Hippodamas
Hippothoos
Hipponoos Hécube
Hypérion
Hypérochos
Idoménée
Ilagos
Isos Prisonnier d’Achille et libéré contre rançon, tué par Agamemnon (Ili.,XI,101-120)
Laodocos
Lycaon Laothoé Capturé par Achille et vendu comme esclave, il parviendra à s’échapper (Ili.,XXI,34-41), tué par Achille (Ili.,XXI,110-138)
Lysidès
Lysithoos
Mélanippos
Mestor Mort au cours de la guerre (Ili.,XXIV,255) ; tué par Achille (Epi.,III,32,S)
Mylios
Néréis
Palémon
Pammon Hécube
Pâris Hécube Hécube Hécube Blessé Diomède (Ili.,XI,369-392), Hector prophétise qu’il tuera Achille (Ili.,XXII,360), tué par Philoctète (Bib.,III,12,6)
Philémon
Politès Hécube Sauve son frère Déiphobe (Ili.,XIII,533-539)
Polydore Laothoé Hécube Hécube Habile à la course, alors plus jeune des fils de Priam qui l'interdit pourtant de combattre mais est tué par Achille par un coup de lance dans le dos traversant le tronc jusqu'au nombril et déversant ses entrailles dans ses mains (Ili.,XX,407-420) ; ou, selon une autre version, il est sauvé par sa sœur Iliona (Fab.,109) ; ou encore il est tué par le roi Thrace Polymnestor après la guerre de Troie pour s'accaparer son héritage (Met. XIII, 429-438)
Polymédon
Pronéos
Protodamas
Polymélos
Télestas
Troïlos Hécube
(Apollon)[N 4]
Mort au cours de la guerre (Ili.,XXIV,257), Achille lui tend un piège et le tue (Epi.,III,32,S)
Filles de Priam selon quelques différents auteurs
Homère Apollodore Hygin Commentaires et Destin pendant la guerre de Troie
Aristodémé
Cassandre
(Alexandra)
Hécube Hécube Hécube Personnage qui inspire beaucoup les poètes ; Apollon tombe amoureux d'elle mais elle le rejete sans qu'il lui est déja donné le don de prophétie (Bib.,III, 12.5) ; violée par Ajax le Petit (Epi.,V,22) ; emmenée par Agamemnon comme esclave et tuée par sa femme Clytemnestre (Ody.,XI,421-426)
Créuse Hécube Histoires variantes : notamment perdue lors de son évasion avec Enée selon Virgile (Ene. II, 730-795)
Iliona Elle protége son très jeune frère Polydore : sous la pression grecque, son mari, le roi thrace Polymnestor, pense le tuer mais au lieu de cela, trompé par Iliona, il met à mort son propre enfant qu'il avait eu d'elle. Polymnestor fut tué par Polydore (Fab., 109)
Laodicé Hécube Hécube La plus belle fille de Priam, engloutie dans un ravin aux yeux de tous (Epi.,V,25)
Lysimaché
Médésicaste Fille illégitime selon Homère, elle perd son mari tué par Ajax (Ili.,XIII, 170) ; à ne pas confondre avec sa tante aussi nommée ainsi.
Méduse
Polyxène Hécube Egorgée sur la tombe d’Achille (Epi.,V,23) (Fab.,110)

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Priam suppliant Achille de lui rendre le corps d'Hector (Alexandre Ivanov)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Hellanicos (4F139) suivant Apollodore (III, 12, 3) mentionne également Placia, fille d’Otréos et Leucippé.
  2. Dont une dizaine sont incertains : Brissonius, Demnosia, Eresus, Ethionome, Henicea, Hipposidus, Demosthea, Lysianassa, Phegea, Philomela.
  3. un guerrier troyen homonyme chez Homère subit le même sort (Ili.,X,454-464). D’ailleurs un certain nombre de fils de Priam dans les traditions les plus tardives sont des homonymes de guerriers troyens de l’Iliade : Aretos, Chersidamas, Deiopitès, Dolon, Hippodamas, Hyperochos, Laodocos, Melanippos, Proneos, Polymelos.
  4. est dit rejeton d’Apollon

Références[modifier | modifier le code]

Homère, Iliade [détail des éditions] [lire en ligne]

  1. XXIV, 475.
  2. V, 638-642.
  3. Vers 184-190.
  4. Vers 190 et suiv.
  5. III, 146-174.
  6. Chant XXIV.
  7. VI, 240-250.
  8. XXIV, 496.
Autres références antiques
  1. Alcman, fr.  171 PMG.
  2. a et b Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne], II, 6, 4 et III, 12, 5.
  3. Apollodore, Épitome [détail des éditions] [lire en ligne], V, 21.
  4. a et b Hygin, Fables [détail des éditions] [(la) lire en ligne], CXII et XC, XCI, XCIII.
  5. Apollodore, Bibliothèque [détail des éditions] [lire en ligne] E. V, 22 (ou 23)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :