Ordre de la Très-Sainte-Annonciation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Ordre de l'Annonciation de la Vierge Marie.
Ordre de la Très-Sainte-Annonciation
Ordre de droit pontifical
Approbation pontificale 6 août 1613
par Paul V
Institut ordre monastique
Type contemplatif
Règle règle de saint Augustin
But prière
Structure et histoire
Fondation 5 août 1604
Gênes
Fondateur Marie Victoire De Fornari Strata
Abréviation O.SS.A.
Autres noms annonciades célestes
Patron Vierge Marie
Liste des ordres religieux

L’ordre de la Très-Sainte-Annonciation (en latin Ordo Sanctissimae Annuntiationis) dont les membres sont communément appelées annonciades célestes est un ordre monastique de droit pontifical.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1600, Marie Victoire De Fornari Strata (1562 - 1617) décide de fonder un ordre monastique avec clôture religieuse stricte dans le but d'adorer le mystère du Verbe incarné et d'honorer la maternité divine de Marie. Le Père Bernardin Zanoni, directeur spirituelle de Victoire, écrit les constitutions religieuses selon la règle de saint Augustin qui sont approuvées provisoirement le 15 mars 1604 par le pape Clément VIII. Le 5 août 1604, les cinq premières religieuses reçoivent l'habit religieux des mains du cardinal Spinola. Cet habit est composé d'une robe blanche, avec scapulaire, manteau et sandales bleues. Pour cette raison, elles sont rapidement connus sous le nom de sœurs célestes ou sœurs bleues.

Au début, l'ordre rencontre beaucoup de difficultés et en 1605, il risque de fusionner avec le monastère génois des carmélites déchaussées. En 1612, les sœurs fondent un autre monastère à Pontarlier et l'ordre se répand rapidement dans toute la France (Vesoul, Nancy, Champlitte). La règle est définitivement approuvée le 6 août 1613 par Paul V. En 1676, Camille Orsini Borghese, veuve de Marcantonio II Borghese, prince de Sulmona, fonde un monastère d'annonciades à Rome toujours en activité.

En 1771, les monastères sont au nombre de soixante-dix mais suite à la Révolution française et la suppression des ordres par Napoléon Ier, l'ordre est menacé d'extinction, la béatification de la fondatrice en 1828 conduit à un certain rétablissement de l'institut.

Annonciades célestes

Activité et diffusion[modifier | modifier le code]

Les religieuses se consacrent à la prière.

Fin 2015, l'ordre comptait quatre monastères indépendants (dont Rome, Manille, Gênes) et 21 religieuses et novices.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :