Offensive Jassy-Kishinev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les opérations soviétiques, 20-23 août 1944.
Le front roumain de mars à août 1944. En rouge l'avance soviétique, en jaune l'offensive anti-allemande roumaine, en bleu les unités de l'Axe et le front.
En bleu les effets des opérations soviéto-roumaines, 19 août-31 décembre 1944.

L’offensive Jassy-Kishinev (russe : Ясско-Кишинёвская операция, roumain ofensiva Iași-Chișinău), nommée d’après les noms russes des deux grandes villes de Iaşi et de Chişinău, est une offensive stratégique soviétique menée contre les forces de l’Axe en Roumanie orientale du 20 au 29 août 1944. Les 2e et 3e front ukrainiens de l’Armée rouge et les deux divisions alliées roumaines « Horia-Cloșca-Crișan » et « Tudor Vladimirescu » engagent le Groupe d'armées Sud Ukraine, composé de formations allemandes et roumaines, dans une opération visant à reprendre la RSS de Moldavie et de détruire les forces de l’Axe dans la région. Simultanément, le coup d'État roumain de 1944 fit basculer la Roumanie dans le camp des Alliés, ouvrant la route des Balkans. L'offensive aboutit à l'encerclement et à la destruction des forces allemandes présentes, permettant à l'armée soviétique de conquérir l'ensemble des Balkans et contraignant les forces allemandes à évacuer la Grèce.

Le basculement de la Roumanie est présenté de manière différente selon les auteurs modernes : du point de vue américain et soviétique, c'est seulement un effet de cette offensive, alors que du point de vue allemand, britannique et roumain, il résulte d'une dynamique interne coordonnée par le roi Michel Ier, le gouverneur militaire de Bucarest, Constantin Sănătescu, et la mission clandestine inter-Alliée (mission « Autonomous » du SOE)[1].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Documents on German foreign policy 1938-1945, Her Majesty’s stationary office, Londres 1956 ; Johannes Frießner : Verratene Schlachten, die Tragödie der deutschen Wehrmacht in Rumänien ("Batailles trahies, la tragédie de la Wehrmacht en Roumanie"), éd. Holsten-Verlag, Leinen 1956 ; Winston Churchill, The Second World War, Bantam Books, N.Y. 1977 ; Ștefan Pascu (dir.), Atlas pentru Istoria României, ed. Didactică și Pedagogică, Bucarest 1983, p. 76 ; Alexandru Duțu, Mihai Retegan, Marian Ștefan, România în al doilea război mondial ("La Roumanie dans la Seconde guerre mondiale"), éd. « Magazin istoric », juin 1991, p. 35-39.

Lien externe[modifier | modifier le code]