Crin Antonescu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antonescu.
Crin Antonescu
Crin Antonescu, en 2012.
Crin Antonescu, en 2012.
Fonctions
Président du Sénat roumain

(1 an, 8 mois et 1 jour)
Législature 6e et 7e
Prédécesseur Vasile Blaga
Successeur Călin Popescu-Tăriceanu
Président de Roumanie
(intérim)

(1 mois et 17 jours)
Premier ministre Victor Ponta
Prédécesseur Traian Băsescu
Successeur Traian Băsescu
Président du Parti national libéral
Prédécesseur Călin Popescu-Tăriceanu
Successeur Klaus Iohannis
Ministre de la Jeunesse et des Sports
Premier ministre Victor Ciorbea
Radu Vasile
Mugur Isărescu
Gouvernement Ciorbea
Prédécesseur Sorin Stănescu
Successeur Georgiu Gingăraș
Biographie
Nom de naissance George Crin Laurențiu
Antonescu
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Tulcea (Roumanie)
Nationalité Roumaine
Parti politique Parti national libéral
Conjoint Adina-Ioana Vălean[1]
Diplômé de Université de Bucarest
Profession Historien

Crin Antonescu
Présidents du Sénat roumain
Présidents de Roumanie

George Crin Laurențiu Antonescu, né le à Tulcea, est un homme politique roumain, membre du Parti national libéral (PNL), qu'il préside de 2009 à 2014, et président du Sénat de Roumanie de 2012 à 2014.

En sa qualité de président du Sénat, il est chargé d'assumer, à titre provisoire, la présidence du pays le , après le vote, par le Parlement, de la suspension du président Traian Băsescu. Après l'invalidation du référendum sur la destitution de celui-ci, l'intérim d'Antonescu prend fin le .

Au mois de , il annonce la dissolution de l'Union sociale-libérale, puis le retrait du PNL du gouvernement ; il quitte la présidence du Sénat le 4 mars suivant, puis renonce à se présenter à l'élection présidentielle du mois de novembre suivant.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vers la politique[modifier | modifier le code]

Historien, diplômé de l'université de Bucarest, il est élu à la Chambre des députés lors des élections législatives de 1992. Il quitte le Parti national libéral (PNL) l'année suivante, mais y retourne en 1995, et en devient même vice-président.

Ministre des Sports[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé ministre de la Jeunesse et des Sports dans le gouvernement de centre droit de Victor Ciorbea, et reconduit par Radu Vasile, le , et Mugur Isărescu, le . Il est réélu député en 2000 et 2004, puis passe au Sénat en 2008, dont il est élu vice-président.

Président du PNL[modifier | modifier le code]

Désigné président du Parti national libéral et candidat à l'élection présidentielle le , il renonce à la vice-présidence de la chambre haute du Parlement roumain, le 30 août, pour se concentrer sur sa campagne électorale.

Au premier tour du scrutin, le , il remporte 20,02 % des voix, arrivant en troisième position. Il apporte alors son soutien au social-démocrate Mircea Geoană, battu sur le fil le 6 décembre par le président sortant, Traian Băsescu.

Il conserve la présidence du PNL face à Ludovic Orban (en), à l'occasion d'un scrutin organisé le .

Président du Sénat[modifier | modifier le code]

Il est élu président du Sénat le , à la faveur d'un renversement de majorité au profit de l'Union sociale-libérale (USL).

À partir du , il assure les fonctions de président de Roumanie après la suspension de Traian Băsescu par le Parlement[2]. Cependant, lors du référendum devant acter la destitution de celui-ci, la participation est de 46,23 % des inscrits, soit moins que les 50 % nécessaires à la validation du vote, ce qui permet à Traian Băsescu de retrouver ses fonctions le . Crin Antonescu se montre alors très critique, appelant les Roumains à « manifester » et à « lutter contre le régime Băsescu »[3].

Au mois de , il annonce la rupture de l'USL après l'impossibilité pour les partis membres de présenter une candidature commune à la présidentielle de la fin de l'année. Cette décision conduit au départ du PNL de son prédécesseur, Călin Popescu-Tăriceanu, et à la formation du gouvernement Ponta III, dont le PNL ne fait plus partie.

Passage au second plan[modifier | modifier le code]

Il démissionne de la présidence du Sénat le . Quelques mois plus tard, il quitte la présidence du PNL et annonce renoncer à se présenter à l'élection présidentielle pour faciliter la désignation d'un candidat de droite faisant consensus. Son premier vice-président, Klaus Iohannis, prend alors sa succession et devient président de Roumanie à la fin de l'année.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ro) « Crin Antonescu: Mă voi căsători cu Adina Vălean », sur hotnews.ro, (consulté le 12 juin 2015)
  2. « Le président roumain transmet le pouvoir », sur Le Figaro, (consulté le 24 mai 2015).
  3. « Roumanie : le président Traian Basescu sauve son siège », sur Le Monde, (consulté le 24 mai 2015).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]