Mohamed Karim El Jamoussi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mohamed Karim El Jamoussi
Illustration.
Fonctions
Ambassadeur de Tunisie en France
En fonction depuis le
(1 an et 3 jours)
Prédécesseur Abdelaziz Rassâa (indirectement)
Ministre tunisien de la Défense nationale
(intérim)

(3 mois et 29 jours)
Président Kaïs Saïed
Chef du gouvernement Youssef Chahed
Gouvernement Chahed
Prédécesseur Abdelkrim Zbidi
Successeur Imed Hazgui
Ministre tunisien de la Justice

(3 mois et 29 jours)
Président Béji Caïd Essebsi
Mohamed Ennaceur (intérim)
Kaïs Saïed
Chef du gouvernement Youssef Chahed
Gouvernement Chahed
Prédécesseur Ghazi Jeribi
Successeur Thouraya Jeribi Khémiri
Secrétaire d'État tunisien chargé des Domaines de l'État

(1 an et 8 jours)
Président Moncef Marzouki
Chef du gouvernement Mehdi Jomaa
Gouvernement Jomaa
Prédécesseur Salim Ben Hamidane
(ministre)
Successeur Hatem El Euchi
(ministre)
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université de Tunis - El Manar
Profession Haut fonctionnaire
Magistrat

Mohamed Karim El Jamoussi, né le à Tunis, est un haut fonctionnaire, magistrat et homme politique tunisien.

Il est secrétaire d'État chargé des Domaines de l'État de janvier 2014 à février 2015 puis ministre de la Justice de novembre 2018 à février 2020. Depuis septembre 2020, il est ambassadeur de Tunisie en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Mohamed Karim El Jamoussi obtient une maîtrise de droit et un diplôme d'études approfondies en droit public à la faculté de droit et des sciences politiques de l'université de Tunis - El Manar[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Il est par la suite conseiller adjoint, conseiller rapporteur à la chambre consultative, conseiller près de la cassation, commissaire d'État puis président de chambre au Tribunal administratif. Il est également le chef du projet de nouveau Code d'investissements, chef du projet de la mise en place de la nouvelle Instance nationale de l'investissement, membre du Comité national d'éthique médicale et professeur à l'École nationale d'administration, avant de devenir chef de cabinet du ministre du Développement et de la Coopération internationale[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En janvier 2014, il est nommé secrétaire d'État chargé des Domaines de l'État, en tant qu'indépendant, au sein du gouvernement de Mehdi Jomaa[1].

Le , il est désigné ministre de la Justice au sein du gouvernement de Youssef Chahed[2].

Le , il est nommé ministre de la Défense par intérim à la suite du limogeage d'Abdelkrim Zbidi[3].

Le , il est nommé ambassadeur de Tunisie en France[4],[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Mohamed Karim El Jamoussi est marié et père de deux enfants. Il parle arabe, français, anglais et italien[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « Qui est Abderrazak Ben Khelifa, secrétaire d'État aux Domaines de l'État ? », sur leaders.com.tn, (consulté le ).
  2. « Remaniement : liste des nouveaux membres du gouvernement Chahed », sur kapitalis.com, (consulté le ).
  3. « Tunisie. Le chef de la diplomatie et le ministre de la Défense limogés », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  4. « Mouvement des chefs des missions diplomatiques et consulaires : la liste complète », sur espacemanager.com, (consulté le ).
  5. Camille Lafrance, « Cinq choses à savoir sur Mohamed Karim Jamoussi, le nouvel ambassadeur de Tunisie en France », sur jeuneafrique.com, (consulté le ).