Mohamed Salah Ben Aïssa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mohamed Salah Ben Aïssa
Image illustrative de l'article Mohamed Salah Ben Aïssa
Fonctions
Ministre tunisien de la Justice

(8 mois et 14 jours)
Président Béji Caïd Essebsi
Chef du gouvernement Habib Essid
Gouvernement Essid
Prédécesseur Hafedh Ben Salah
Successeur Farhat Horchani (intérim)
Omar Mansour
Secrétaire général du gouvernement tunisien

(5 mois et 23 jours)
Président Fouad Mebazaa (intérim)
Premier ministre Béji Caïd Essebsi
Gouvernement Caïd Essebsi
Prédécesseur Ridha Belhaj
Successeur Ridha Abdelhafidh
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Tunis (Tunisie)
Nationalité tunisienne
Diplômé de Université de Tunis

Mohamed Salah Ben Aïssa (arabe : محمد صالح بن عيسى), né le 1er novembre 1948 à Tunis, est un juriste, universitaire et homme politique tunisien.

Il occupe la fonction de ministre de la Justice au sein du gouvernement Essid entre février et octobre 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur agrégé en droit public à l'université de Tunis, il occupe le poste de doyen de la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis entre 2002 et 2008. Président de l'Association tunisienne des sciences administratives depuis 2001, il est membre du conseil scientifique et du conseil d'administration de l'Académie internationale de droit constitutionnel jusqu'en 2009, de l’International Association for Court Administration et de diverses commissions d'études sur les réformes administratives en Tunisie[1].

Membre du comité des experts juristes de la Haute instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, où il préside le comité chargé de la réforme de la justice, il est l'auteur de diverses publications et contributions à des colloques en Tunisie et à l'étranger, notamment dans le domaine des sciences administratives, du droit, du contentieux administratif et des finances publiques[1].

Il est nommé secrétaire général du gouvernement tunisien le 1er juillet 2011, dans le cabinet de Béji Caïd Essebsi, en remplacement de Ridha Belhaj. Le 23 janvier 2015, il est nommé au poste de ministre de la Justice et des Affaires foncières dans le gouvernement de Habib Essid[2], proposition confirmée le 2 février[3]. En octobre, il appelle à l'abrogation de l'article 230 du Code pénal, qui criminalise les actes homosexuels, mais se voit rapidement contredit par le président de la République, Béji Caïd Essebsi, qui assure que « cela ne se produira pas »[4]. Le 20 octobre, il est démis de ses fonctions ministérielles[5],[6].

Le 23 novembre 2011, il est décoré des insignes de commandeur de l’Ordre de la République tunisienne[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de trois enfants[1].

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Le principe de spécialité et les établissements publics économiques en droit tunisien et en droit français, Tunis, Centre d'études, de recherches et de publications de la faculté de droit et des sciences politiques et économiques, 1977
  • Le Conseil économique et social, Tunis, Centre d'études, de recherches et de publications de la faculté de droit et des sciences politiques et économiques, 1979
  • L'Administration médiatrice entre les responsables gouvernementaux et les citoyens : types de relations [sous la dir. de], Tunis, Institut international des sciences administratives, 1985
  • La fonction publique aujourd’hui : le statut général de la fonction publique vingt-cinq ans après [sous la dir. de], Tunis, Centre de publication universitaire, 2009
  • « Pouvoir judiciaire et transition politique en Tunisie », dans Éric Gobe [sous la dir. de], Des justices en transition dans le monde arabe ? : contributions à une réflexion sur les rapports entre justice et politique, Rabat, Centre Jacques-Berque, 2016, p. 115-138 (lire en ligne)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Qui est Mohamed Salah Ben Aïssa, nouveau ministre de la Justice ? », sur jawharafm.net, (consulté le 30 juillet 2017)
  2. « Composition officielle du nouveau gouvernement Essid », sur businessnews.com.tn, (consulté le 13 octobre 2015)
  3. « Composition de la version nouvelle du gouvernement Essid », sur businessnews.com.tn, (consulté le 13 octobre 2015)
  4. Sarah Leduc, « En Tunisie, le président Essebsi s'oppose à la dépénalisation de la sodomie en Tunisie », sur france24.com, (consulté le 13 octobre 2015)
  5. « Tunisie : le limogeage du ministre de la Justice causé par des propos peu « sérieux » », sur jeuneafrique.com, (consulté le 30 juillet 2017)
  6. « Habib Essid limoge Mohamed Salah Ben Aïssa », sur businessnews.com.tn, (consulté le 20 octobre 2015)
  7. « Des personnalités décorées par le président de la République par intérim », sur leaders.com.tn, (consulté le 23 décembre 2015)