Fadhel Abdelkefi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fadhel Abdelkefi
Illustration.
Fonctions
Ministre tunisien des Finances
(intérim)

(4 mois et 13 jours)
Président Béji Caïd Essebsi
Chef du gouvernement Youssef Chahed
Gouvernement Chahed
Prédécesseur Lamia Zribi
Successeur Ridha Chalghoum
Ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale

(1 an et 16 jours)
Président Béji Caïd Essebsi
Chef du gouvernement Youssef Chahed
Gouvernement Chahed
Prédécesseur Yassine Brahim
Successeur Zied Ladhari
Biographie
Nationalité tunisienne
Parti politique Indépendant
Diplômé de Université Panthéon-Sorbonne

Fadhel Abdelkefi (arabe : محمد الفاضل عبد الكافي) est un économiste, homme d'affaires et homme politique tunisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il est diplômé de la faculté des sciences économiques de l'université Panthéon-Sorbonne[1].

Homme d'affaires[modifier | modifier le code]

Fils de l'économiste et homme d'affaires Ahmed Abdelkefi, il intègre en 1994 les rangs de Tunisie Valeurs, un intermédiaire en bourse fondé par son père et dont il prend la direction en 2005[2].

Président du conseil d'administration de la Bourse de Tunis, fonction qu'il exerce de 2011 à 2014[3], il réintègre l'entreprise Tunisie Valeurs en novembre 2017 en tant que président du conseil d'administration[4].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il devient ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale le [5] et également ministre des Finances par intérim le suite au limogeage de Lamia Zribi[6]. Le , il démissionne de ses deux fonctions[7].

Polémique[modifier | modifier le code]

En août 2017, une polémique éclate lorsque la presse annonce que Fadhel Abdelkefi est mis en examen depuis 2014. En effet, la douane tunisienne a porté plainte et une peine de prison a été prononcée par contumace à son encontre[8]. En effet, il lui est reproché, dans le cadre des activités de la société Tunisie Valeurs et ce afin de pouvoir exporter des sommes d'argent en devises vers le Maroc, que Tunisie Valeurs ait vendu des sites électroniques et des logiciels de programmation pour une valeur totale de 250 000 dinars tunisiens mais que la somme restante ne serait pas retournée en Tunisie conformément à la loi tunisienne de change[9],[10].

Le 18 août, face à ce jugement, il présente sa démission de ses postes de ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale et de ministre des Finances par intérim[7]. Sa démission est accepté par Youssef Chahed quelques jours plus tard[11], précisant qu'il continue à gérer les affaires courantes jusqu'au remaniement prévu ultérieurement[12],[13].

Le 5 mars 2019, la Cour de cassation rend public un arrêt mettant fin d'une manière définitive à toute poursuite et à toute condamnation relative au procès intenté en 2014[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Qui est Fadhel Abdelkefi, nouveau ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale ? », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le 5 mars 2019).
  2. Frida Dahmani, « Fadhel Abdelkefi, financier sans frontières », sur jeuneafrique.com, (consulté le 14 octobre 2016).
  3. « Biographie de Fadhel Abdelkefi, ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale », sur businessnews.com.tn, (consulté le 14 octobre 2016).
  4. « Fadhel Abdelkefi reprend les commandes de Tunisie Valeurs », sur ilboursa.com, (consulté le 2 avril 2019).
  5. « Officiel : composition du gouvernement d'union nationale », sur businessnews.com.tn, (consulté le 14 octobre 2016).
  6. « Remaniement ministériel : Néji Jalloul et Lamia Zribi limogés par Youssef Chahed », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 30 avril 2017).
  7. a et b « Officiel : Fadhel Abdelkefi démissionne », sur realites.com.tn, (consulté le 18 août 2017).
  8. « Tunisie : un ministre découvre qu'il a été condamné à la prison il y a trois ans et démissionne », sur bfmtv.com, (consulté le 21 août 2011).
  9. Yassine Bellamine, « Youssef Chahed approuve la démission de Fadhel Abdelkefi (qui continuera jusqu'au prochain remaniement) », sur huffpostmaghreb.com, (consulté le 21 août 2017).
  10. « Mohamed Fadhel Abdelkefi commente sa condamnation à une peine de prison et une amende », sur tunisienumerique.com, (consulté le 21 août 2016).
  11. Nadia Dejoui, « Youssef Chahed approuve la décision de Fadhel Abdelkéfi », sur leconomistemaghrebin.com, (consulté le 21 août 2017).
  12. Frida Dahmani, « Tunisie : Fadhel Abdelkefi quitte le gouvernement », sur jeuneafrique.com, (consulté le 21 août 2017).
  13. « Tunisie : pourquoi Fadhel Abdelkefi a été lâché de toutes parts », sur jeuneafrique.com, (consulté le 1er septembre 2017).
  14. « Fadhel Abdelkéfi blanchi définitivement par la justice », sur leaders.com.tn, (consulté le 2 avril 2019).