Pierra Menta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pierra Menta
Pierra Menta au coucher du soleil
Pierra Menta au coucher du soleil
Géographie
Altitude 2 714 m[1]
Massif Massif du Beaufortain (Alpes)
Coordonnées 45° 38′ 17″ nord, 6° 39′ 03″ est[1]
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Ascension
Première par Léon Zwingelstein et J.-P. Loustalot
Voie la plus facile Historique : face Ouest
Actuellement : arête Nord depuis le refuge de Presset
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Pierra Menta
Géolocalisation sur la carte : Savoie
(Voir situation sur carte : Savoie)
Pierra Menta

La Pierra Menta est un sommet du massif du Beaufortain, dans le département français de la Savoie, culminant à 2 714 m. Malgré cette altitude modeste, elle est remarquable par son énorme éperon monolithique (120 mètres de paroi verticale environ) au sommet d'une arête rocheuse. Elle a ainsi donné son nom à une course de ski de randonnée de renommée internationale, la Pierra Menta. Le nom dérive directement du francoprovençal Perrâ mentâ, « pierre montée ».

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme de Pierra Menta se trouve écrit également avec les formes Piera ou Mentaz[2]. Selon l'ouvrage Questions archéologiques et historiques sur les Alpes de Savoie (1871), de l'abbé Ducis, « Diverses légendes se rattachent à cette masse gigantesque, qui porte le nom de Piera Menta, la pierre du milieu, soit le roc-limite entre deux populations de races diverses »[2]. Toutefois le chanoine Gros indique que cette définition est « plus ingénieuse que solide »[2].

Le mot de Menta(z), ne signifie pas « moitié » ou « milieu », mais désigne le nom d'un homme[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Pierra Menta est située dans l'est du massif du Beaufortain, au sein des plus hauts sommets du massif, au sud-est du lac de Roselend. Culminant à 2 714 mètres d'altitude, elle domine le ruisseau de Treicol au nord-ouest et celui de l'Ornente au sud-est, entourée par le roc de Charbonnière au sud-ouest, le mont Rosset au sud-sud-est, le pointe de Gargan et la pointe de Presset au nord-est, le Roignais, point culminant du massif avec 2 995 mètres d'altitude, lui faisant face au nord-est. Les refuges de la Balme et de Presset sont situés à ses pieds.

Son aspect monolithique dominant des pentes herbeuses sur une crête rappelle celui de la dent du Lan dans le massif du Chablais, à la frontière franco-suisse.

Alpinisme[modifier | modifier le code]

Légende[modifier | modifier le code]

Selon une légende locale, le géant Gargantua a expédié d'un coup de pied un bout de la chaîne des Aravis — créant ainsi le col des Aravis — qui est venu se planter en plein massif du Beaufortain.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Carte IGN classique » sur Géoportail.
  2. a b c et d Adolphe Gros, Dictionnaire étymologique des noms de lieu de la Savoie, La Fontaine de Siloé (réimpr. 2004) (1re éd. 1935), 519 p. (ISBN 978-2-84206-268-2, lire en ligne), p. 276.
  3. François Marius Hudry, Histoire des communes savoyardes : Albertville et son arrondissement (vol. 4), Roanne, Éditions Horvath, , 444 p. (ISBN 978-2-7171-0263-5), p. 157.
  4. Club alpin français Auteur du texte, « La Montagne : revue mensuelle du Club alpin français », sur Gallica, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :