Maisoncelles-du-Maine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Maisoncelles-du-Maine
Maisoncelles-du-Maine
L'église Saint-Pierre.
Blason de Maisoncelles-du-Maine
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Canton Meslay-du-Maine
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Meslay-Grez
Maire
Mandat
Didier Gendron
2014-2020
Code postal 53170
Code commune 53143
Démographie
Gentilé Maisoncellois
Population
municipale
523 hab. (2016 en diminution de 1,32 % par rapport à 2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 54″ nord, 0° 39′ 05″ ouest
Altitude Min. 38 m
Max. 112 m
Superficie 15,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte administrative de la Mayenne
City locator 14.svg
Maisoncelles-du-Maine

Géolocalisation sur la carte : Mayenne

Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Maisoncelles-du-Maine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maisoncelles-du-Maine

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maisoncelles-du-Maine
Liens
Site web www.maisoncellesdumaine.mairie53.fr

Maisoncelles-du-Maine est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 523 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est aux confins du Bas-Maine et de la Mayenne angevine (Haut-Anjou). Son bourg est à 8 km à l'ouest de Meslay-du-Maine, à 18 km au sud-est de Laval et à 18 km au nord de Château-Gontier[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Maisoncelles-du-Maine[2]
Parné-sur-Roc Parné-sur-Roc Arquenay
Entrammes Maisoncelles-du-Maine[2] Le Bignon-du-Maine
Villiers-Charlemagne Villiers-Charlemagne,
Le Bignon-du-Maine
Le Bignon-du-Maine

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme de Messunculis vers 1150[3]. G. de Mesoncellis et M. de Masuncellis datent des années 1200[réf. nécessaire].

Le locatif du Maine est ajouté en 1919[4], permettant de résoudre l'homonymie avec les autres Maisoncelles.

Cette appellation peut d'ailleurs prêter à confusion, car avant 1790, Maisoncelles faisait partie de l'Anjou, et non du Maine. Elle se trouvait cependant dans le diocèse du Mans et dans le pays d'élection de Laval[5].

Le gentilé est Maisoncellois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Maisoncelles a eu la chance d’avoir, à la fin du XIXe siècle un curé érudit, l'abbé Charles Maillard, qui a réuni ses recherches dans un ouvrage Chroniques paroissiales de Maisoncelles.

En 1731 un procès oppose le curé de Maisoncelles, Jean Boulay au duc de la Trémoille au sujet des réparations à effectuer sur l’église paroissiale.

Un autre procès entre le curé de Maisoncelles et le chapelain de la Jupellière porte sur le partage de la dîme, initialement réglé par une transaction du . Parmi les pièces relatives à ce long conflit, on trouve mention d'une « reconnaissance du Sieur Houllière par laquelle il est dit que le nommé Cribier a payé sur la ferme dudit Closeau de la Caroterie six livres au sieur Boulay curé en son acquit ». D’autres pièces montrent l’importance prise par cette affaire qui remonte jusqu’au parlement de Paris et au roi. Jean Boulay fut curé de 1694 à 1739.

Il y avait encore de la vigne en 1779 : « En pays vignoble comme était autrefois Maisoncelles » disait le curé en 1759.

En 1830, Maisoncelles comporte une proportion de grandes propriétés de plus de 50 hectares particulièrement importante, ainsi quatre familles contrôlent 52 % de la surface de la commune. À côté ne subsiste que des biens de moins de 10 hectares.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Bernard Nison   Professeur
mars 2001[6] En cours Didier Gendron[7] SE Agent de maîtrise


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2016, la commune comptait 523 habitants[Note 2], en diminution de 1,32 % par rapport à 2011 (Mayenne : +0,21 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Maisoncelles a compté jusqu'à 590 habitants en 1890.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
488440504494527536552584584
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
590569547506525505489502440
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
444445429404405406394378377
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
348327291350365400453530523
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activité, label et manifestations[modifier | modifier le code]

La commune est une ville fleurie (trois fleurs) au concours des villes et villages fleuris[11].

L'Espérance sportive de Maisoncelles-du-Maine fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[12].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Il y a trois châteaux et une église à Maisoncelles-du-Maine :

  • L'église Saint-Pierre. Sainte Émérence, appelée aussi Émérentienne, patronne de Maisoncelles-du-Maine, est invoquée pour la guérison des douleurs d'entrailles. Des travaux ont été réalisés en 2007, notamment la voûte lambrissée, la porte d'entrée ainsi que la réfection des façades ouest et sud.
  • Le château de la Jupellière date du XVIIe siècle. Il était la résidence de la famille d’Houllières. Son architecture est dans le style Louis XIV.
  • Le château de la Lézière date du XIXe.
  • Le château des Bigottières possède sa propre chapelle.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Maisoncelles-du-Maine Blason Fascé d’argent et de gueules de huit pièces, à deux clés mises en sautoir, cantonnées en 2, 3 et 4 d’un croisant, le tout de l’un dans l’autre, et en 1 d’une étoile d’or.
Détails
- Créé par Jean-Claude MOLINIER, héraldiste amateur, et adopté par la municipalité le 19 novembre 1999:

Le fascé d’argent et de gueules de huit pièces reprend une partie des armes de la famille de Bouillé, seigneur du village. La reprise intégrale du blason de famille étant interdite pour la commune, il suffit d’en emprunter un ou plusieurs éléments.

Les clés symbolisent Pierre, le saint patron de la paroisse.

Les croissants sont une partie du blason de la famille de Charlot seigneur au château des Bigottières. La remarque concernant la reprise du blason de famille est valable ici aussi.

L’étoile est la reprise partielle du blason de la famille de Champhuon également seigneur des Bigottières. La remarque concernant la reprise du blason de seigneur est valable ici aussi.

Les ornements sont deux gerbes de blé d’or, mises en sautoir par la pointe et liées de gueules afin d’honorer l’activité agricole de la commune.

Le listel d'argent porte le nom de la commune en lettres majuscules de sable.

La couronne de tours dit que l’écu est celui d’une commune ; elle n’a rien à voir avec des fortifications.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

« Maisoncelles-du-Maine », dans Alphonse-Victor Angot et Ferdinand Gaugain, Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, Laval, Goupil, 1900-1910 [détail des éditions] (lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Jean-Joseph Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de la France, Desaint et Saillant,
  6. « Didier Gendron dans la course des municipales », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juin 2015)
  7. a et b Réélection 2014 : « Maisoncelles-du-Maine (53170) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 5 juillet 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Palmarès du concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juin 2015)
  12. « Site officiel de la Ligue du Maine – Esp. S. Maisoncelles-du-Maine » (consulté le 20 juin 2015)