Grez-en-Bouère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grez-en-Bouère
Grez-en-Bouère
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Mayenne
Arrondissement Château-Gontier
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Meslay-Grez
Maire
Mandat
Didier Boulay
2020-2026
Code postal 53290
Code commune 53110
Démographie
Gentilé Grézillon
Population
municipale
1 011 hab. (2017 en augmentation de 0,8 % par rapport à 2012)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 27″ nord, 0° 31′ 21″ ouest
Altitude Min. 64 m
Max. 122 m
Superficie 27,29 km2
Élections
Départementales Canton de Meslay-du-Maine
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
Voir sur la carte administrative des Pays de la Loire
City locator 14.svg
Grez-en-Bouère
Géolocalisation sur la carte : Mayenne
Voir sur la carte topographique de la Mayenne
City locator 14.svg
Grez-en-Bouère
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Grez-en-Bouère
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Grez-en-Bouère
Liens
Site web www.grez-en-bouere.fr

Grez-en-Bouère est une commune française, située dans le département de la Mayenne en région Pays de la Loire, peuplée de 1 011 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le sud-Mayenne.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pays de Bouère fait historiquement partie de l'Anjou. Grez-en-Bouère est situé aux confins de la Mayenne angevine.

La commune faisait partie de la sénéchaussée angevine de Château-Gontier dépendante de la sénéchaussée principale d'Angers depuis le Moyen Âge jusqu'à la Révolution française.

En 1790, lors de la création des départements français, une partie de Haut-Anjou a formé le sud du département ; cette partie du département est aujourd’hui appelée Mayenne angevine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2001 Joëlle Dorison SE Commerçante
2001 mars 2014 Marie-Henriette Perthué[1] DVG Agricultrice
mars 2014[2] octobre 2019[3] Jean-François Lassalle DVD entreprise de conseil
octobre 2019[4] En cours Didier Boulay[5] SE Ouvrier[6]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2017, la commune comptait 1 011 habitants[Note 2], en augmentation de 0,8 % par rapport à 2012 (Mayenne : 0 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1859131 1671 2901 3381 5041 5431 9001 859
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8741 8211 7571 7191 7031 6291 6231 6381 528
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5561 4471 3481 1931 2521 1841 1611 1731 103
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 1131 0931 0789768879229819941 004
2017 - - - - - - - -
1 011--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Économie et environnement[modifier | modifier le code]

En 1988 une entreprise, Aprochim (groupe Chimirec), spécialisée dans le traitement des transformateurs électriques contenant des PCB s'installe sur la petite zone industrielle la Promenade située entre les communes de Bouère et de Grez-en-Bouère. L'usine emploie 86 salariés. Les huiles à usage industriel que l’on produit à partir des PCB sont réputées cancérogènes. En France, elles ont été interdites en 1987. La directive européenne no 96/59/CE du exige que la France achève son plan de décontamination et d'élimination des appareils contenant plus de 500 ppm de PCB au plus tard le .

Lors de l'implantation de l'usine facilitée par les élus mayennais, quelques riverains alertent les autorités sur les risques liés — selon eux — à des défauts de contrôle. En 2003, d’anciens collaborateurs d’Aprochim accusent l’entreprise d’avoir carrément falsifié les contrôles ; cela donnera lieu à un procès qui s’ouvrira en , à Paris.

Début 2010, il s’avère qu’une contamination aux PCB affecte le secteur de Grez-en-Bouère[11],[12].. 129 prélèvements (au ) ont été effectués dans une zone de 3 km autour de la société Aprochim (et au-delà dans certains cas, pour tenir compte des vents dominants dans un cône nord / nord-est) dans vingt-quatre exploitations différentes (élevages bovins, caprins et avicoles). Dans seize exploitations, les résultats des analyses sont conformes aux seuils réglementaires (lait, viande, fromage, fourrage). Des résultats non conformes apparaissent dans 8 exploitations sur des produits carnés (bovins ou ovins) ou du lait. Dans 2 exploitations, les résultats sur le lait sont redevenus conformes. Dans les exploitations où des résultats d'analyse non conformes ont été détectés, les productions ont fait l'objet d'arrêtés interdisant leur commercialisation, tant que les résultats ne seront pas conformes.

Un arrêté préfectoral du prescrit à Aprochim la réduction immédiate de 50 % de son activité, ainsi que l'élaboration des mesures correctives destinées à diminuer de façon pérenne les émissions atmosphériques. Plusieurs dispositions ont d'ores et déjà été prises par Aprochim :

  • Le travail s'effectue en ateliers fermés et non portes ouvertes comme auparavant, limitant ainsi les émissions diffuses ;
  • les systèmes de filtration sont en cours de renforcement () :
    • un filtre à charbon actif va être ajouté en sortie de pompe à vide ;
    • un filtre finisseur en amont de la cheminée de 18 mètres va être mis en place et la cheminée de 13 mètres va être supprimée. Les traitements des rejets seront ainsi canalisés dans une seule cheminée renforcée en système de filtration ;
  • des prélèvements des différents milieux : air, eaux superficielles, sédiments, sols et végétaux, ont été effectués par des organismes privés agréés. Les premiers résultats sont inégaux, ils montrent en certains endroits, à proximité d'Aprochim, des teneurs supérieures au bruit de fond national.

Certains habitants craignent pour leur santé. L'agence régionale de santé a accepté de financer une vingtaine d'analyses de sang qui vont être proposées aux soixante riverains les plus proches de l'usine. Surtout à ceux qui ont pour habitude de consommer leurs propres légumes, leur viande ou leurs œufs. Une information judiciaire est ouverte pour « fait de pollution et mise en danger de la vie d’autrui »[13].

Une étude de risque sanitaire commence en 2012 pour mesurer l’intoxication aux PCB des riverains et habitants en périphérie de l'usine[14]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Grez-en-Bouère comporte plusieurs monuments notables :

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2017.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Réélection 2008 : Liste des maires de la Mayenne actualisée au 16 septembre 2009, site de la préfecture de la Mayenne, consulté le 19 septembre 2009
  2. « Grez-en-Bouère (53290) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 6 juillet 2014)
  3. « Démissions à Grez-en-Bouère. Des élections municipales anticipées auront lieu les 13 et 20 octobre », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 décembre 2019)
  4. « Didier Boulay est le nouveau maire de Grez-en-Bouère », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 décembre 2019)
  5. Réélection 2020 : « Municipales à Grez-en-Bouère. Didier Boulay réélu maire de la commune », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 août 2020)
  6. « Municipales. Une liste sans étiquette mise au jour à Grez-en-Bouère », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 28 décembre 2019)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. « Ouest France » (consulté le 22 novembre 2011)
  12. Article de Romandies News
  13. « France inter.fr - Grez-en-Bouère : mon village empoisonné » (consulté le 12 février 2012)
  14. Conflits de voisinage ; Une étude sanitaire commence pour mesurer l’intoxication aux PCB des voisins de l’usine Aprochim de Grez en Bouère ; La question environnement 30/01/2012