Alphonse-Victor Angot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angot.
Alphonse-Victor Angot
Fonctions
Prêtre catholique
Vicaire
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Historien, ecclésiastique, prêtreVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Nom en religion
Abbé AngotVoir et modifier les données sur Wikidata

Alphonse-Victor Angot, dit aussi l'abbé Angot, né le à Montsûrs, mort en 1917 à Saint-Fraimbault de Lassay, est un historien français, spécialisé dans l'histoire du département de la Mayenne.

Origine[modifier | modifier le code]

À l'âge de onze ans, il entra au petit séminaire de Précigné. Sa mère avait été pensionnaire chez les Augustines de Baugé et il y comptait une tante parmi elles. En 1863, il entra au grand séminaire.

La Religion[modifier | modifier le code]

Tonsuré le , promu aux ordres mineurs le 26 mai suivant, au sous-diaconat le et au diaconat le , il fut ordonné prêtre dans l'église des Cordeliers à Laval, le et nommé vicaire de la paroisse de Pré-en-Pail le .

En 1871, l'abbé décida de se replonger dans les études, notamment en grec et en sciences, disciplines dans lesquelles il se sentait démuni. Aussi, alors qu'il avait pris ses fonctions de vicaire à l'Église Saint-Vénérand de Laval, il se laissa tenter par le monde de la recherche historique.

Historien[modifier | modifier le code]

Quand il est nommé à Laval, il fréquente les Archives et entame son travail de recherche. Il écrit une suite de monographies sur l'histoire de la région. Pendant des années, il recueille des documents et des renseignements. Il se lie avec Célestin Port, auteur du Dictionnaire historique, géographique et biographique du Maine-et-Loire.

C'est une fois installé au presbytère de Louverné, aidé par l'abbé Gaugain, qu'il décide de composer son Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne, auquel l'ont préparé ses travaux précédents. À la fin de 1897, le troisième volume est sous presse, et il songe à réunir les portraits des personnalités marquantes de la Mayenne. Il en résulte une somme de documents qui forme l’Épigraphie de la Mayenne.

L'abbé Angot à la fin du XIXe siècle fit des recherches sur le Chartrier de Goué qu'il qualifia de « faux ». Au début du XXe siècle, la polémique remonta à la surface lorsque Alain de Goué exhuma Les Croisés de Mayenne en 1158. Ce fut Ernest Laurain, directeur des Archives départementales de la Mayenne qui, par une étude complète en 1912, enterra définitivement cette histoire.

Sa biographie a été publiée après sa mort (en 1917) par Ernest Laurain.

Publications[modifier | modifier le code]

La plupart des articles et ouvrages publiés par l'abbé Angot sont librement accessibles sur le site des Archives départementales de la Mayenne [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]