Louise de Bourbon-Siciles (1773-1802)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Louise de Bourbon-Siciles
Joseph Dorffmeister 001.jpg
Titres de noblesse
Duchesse
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 29 ans)
VienneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Ferdinand III de Toscane (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Archduchess Carolina Ferdinanda of Austria (d)
Archduke Franz Leopold, Hereditary Grand Duke of Tuscany (d)
Léopold II de Toscane
Marie-Louise de Habsbourg-Toscane (en)
Marie Thérèse de Habsbourg-Toscane
NN of Habsburg-Lorraine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction
Coats of arms of Luisa of Naples and Sicily, Grand Duchess of Tuscany.svg
Blason

Louise Marie Amélie de Bourbon-Siciles, princesse des Deux-Siciles, grande-duchesse de Toscane, est née le et est morte le . Elle est la fille du roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles et de la reine Marie-Caroline d'Autriche.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maria Luisa di Borbone
Princesse des deux Siciles
, 1790
par Élisabeth Vigée Le Brun
Musée de Capodimonte, Naples

Issue des deux plus importantes dynasties catholiques européennes, la princesse est la petite-fille du roi Charles III d'Espagne et de la reine née Marie-Amélie de Saxe (+1760) et de l'empereur François Ier du Saint-Empire (+1765) et de l'impératrice et archiduchesse Marie-Thérèse d'Autriche, reine de Bohême et de Hongrie. Elle est notamment une très proche parente du roi Louis XVI de France mais aussi une nièce de la reine Marie-Antoinette d'Autriche.

Le , elle épousa le grand-duc Ferdinand III de Toscane, tandis que, le même jour sa sœur aînée Marie-Thérèse épousait l'empereur François II du Saint-Empire, frère aîné de Ferdinand.

Les conjoints étaient doublement cousins puisque tous petits-enfants de l'empereur François Ier du Saint-Empire et de l'impératrice Marie-Thérèse et du roi Charles III d'Espagne et de la reine Marie-Amélie de Saxe. Cependant, les méfaits possibles de la consanguinité étaient alors ignorés. Les mariages de princes et des princesses relevaient de considérations politiques et, si l'inceste était prohibé, cela relevait de réflexions immémoriales et non de résultats scientifiques. Aussi le pape - en l'occurrence Pie VI - accorda-t-il sans barguigner la dispense nécessaire qui autorisait le mariage entre un prince et une princesse si proches par les liens du sang.

De cette union naîtront :

Elle meurt en couches le à l'âge de 29 ans, elle est enterrée avec son fils mort-né dans ses bras.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]