Twickenham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour le stade, voir Stade de Twickenham ; pour la circonscription, voir Twickenham (circonscription britannique).

Twickenham
Twickenham
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Grand Londres
District Richmond upon Thames
Force de police Metropolitan
Incendie London
Ambulance London
Code postal TW1, TW2
Indicatif 020
Démographie
Population 52 396 hab. (2011)
Densité 4 239 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 26′ 55″ nord, 0° 20′ 13″ ouest
Superficie 1 236 ha = 12,36 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Twickenham

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Twickenham

Twickenham est une ville de la banlieue sud-ouest du Grand Londres. Elle est le centre administratif du district de Richmond upon Thames. La mairie est à York House.

Bâtiments historiques[modifier | modifier le code]

Francis Basset
Lord de Dunstanville

v. 1786 par Gainsborough
National Gallery of Art

Francis Basset (1757-1835) achète en 1785 le majestueux Radnor House, construit en 1673 sur les rives de la Tamise à Cross Deep, Strawberry Hill, à 0,80 km au sud du centre-ville. Il est probable qu'il demande à Thomas Gainsborough de peindre son portrait et celui de sa femme, Frances Susanna Coxe (vers 1760-1823), peu après cet achat; il reste sa propriété jusqu’en 1793[1].

Le bâtiment a été détruit par une bombe en 1940 et les restes de la maison et des terrains font partie des actuels Radnor Gardens.

À l'est de la ville se trouve une maison bâtie au XVIIe siècle, « grand château de style disparate, plus confortable que fastueux » (François Guizot en 1847) qui fut louée en 1848 par Louis-Philippe, Duc d'Orléans quand il fut en exil au XIXe siècle; aujourd'hui, c'est une galerie qui s'appelle «Orleans House» .

Après la mort du dernier roi de France (1850) lui succéda à Orleans House son plus jeune fils, le richissime Henri d'Orléans, duc d'Aumale, avec sa famille (son épouse y mourut en 1869); il y abrita sa bibliothèque et ses collections d'art, qu'en 1871 il fit transporter dans son immense château-musée de Chantilly. Dès le début de son long exil, il dit à son professeur et ami Guérard « l'Angleterre me pèse, les Anglais encore plus »...

Horace Walpole y construit, en 1749, Strawberry Hill House (en), château de style néogothique, réplique d'un château médiéval, qui sert encore de nos jours de modèle[2].

L'église catholique Saint-Jacques (Saint James en anglais) est située au sud de la ville. À l'intérieur de l'église se trouve un mémorial à Manuel II, le dernier roi du Portugal, qui habitait à l'ouest de Twickenham durant son exil, de 1910 à sa mort en 1932.


Personnalités[modifier | modifier le code]

Frances Susanna
Lady de Dunstanville

v. 1786 par Gainsborough
National Gallery of Art

Les auteurs anglais Alexander Pope et Walter de la Mare ont habité à Twickenham. Celui-là est inhumé dans l'église anglicane de la ville. Le musicien et compositeur polonais Andrzej Panufnik a habité à Twickenham aussi.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Le stade de Twickenham accueille l'équipe d'Angleterre de rugby à XV. À quelques centaines de mètres de ce dernier, se trouve un stade plus petit surnommé The Stoop, qui, lui, accueille les matchs à domicile des équipes des Harlequins en rugby à XV et des Harlequins RL en rugby à XIII.

La ville possède un studio de cinéma et de télévision, les Twickenham Film Studios.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. National gallery, Washington
  2. Dominique Allios, Architecture des châteaux forts, Architecture et patrimoine, Ouest-France, 2014, (ISBN 978-2-7373-6250-7), p. 8.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :