Bernard Barrera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Officier général francais 5 etoiles.svg Bernard Barrera
Bernard Barrera
Le général Bernard Barrera au Château de Vincennes le .

Naissance (58 ans)
Marseille
Origine Français
Allégeance Drapeau de la France France
Grade Général d'armée
Années de service 19822020
Commandement 16e bataillon de chasseurs à pied (2004-2006)
3e brigade légère blindée (2011-2013)
Forces terrestres de l'opération Serval (janvier-mai 2013)
Conflits Guerre de Bosnie-Herzégovine
Guerre du Kosovo
Première guerre civile ivoirienne
Guerre du Mali
Faits d'armes Bataille du Tigharghâr
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur
Grand officier de l'Ordre national du Mérite
Croix de la Valeur militaire
Commandeur de l'ordre national du Mali

Bernard Barrera, né le à Marseille, est un militaire français. Général d'armée, il est inspecteur général des armées du au , après avoir été major général de l'Armée de terre du au et commandant des forces terrestres de l'opération Serval (janvier à ).

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Fils de militaire, Bernard Barrera est élève du lycée militaire d’Aix-en-Provence où il passe son baccalauréat puis effectue ses années de classe préparatoire (« corniche »)[1]. Il intègre ensuite l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1982 (promotion Général de Monsabert) de 1982 à 1985.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

En 1986, Bernard Barrera est chef de section puis commandant de compagnie antichar au 2e groupe de chasseurs. En 1992, il passe au 92e régiment d'infanterie et sert en Bosnie en 1993, puis au Kosovo en 1999.

Il est ensuite nommé au bureau Conception des systèmes de force de l'état-major de l'Armée de terre en 2002. En 2004, il devient chef de corps du 16e bataillon de chasseurs à pied à Saarburg.(Allemagne). Durant ce commandement, il prend part aux opérations Épervier et Dorca au Tchad, et Licorne en Côte d'Ivoire. De 2008 à 2009, il est auditeur de la 61e session nationale de l'Institut des hautes études de défense nationale[2].

Promu général de brigade le , il est nommé commandant de la 3e brigade légère blindée[3].

De janvier à , Bernard Barrera assure le commandement de la force terrestre de l'opération Serval (COMBRIG Serval), menée au Mali pour la libération et la restauration de l'intégrité des territoires nord-maliens tombés sous le contrôle des groupes islamiques Ansar Eddine et MUJAO. Le commandement opératif est pour sa part assuré par le général Grégoire de Saint-Quentin, le commandement stratégique par le général Didier Castres, sous-chef de l'état-major des armées en charge des opérations, et le commandement des opérations aériennes par le général de brigade aérienne Jean-Jacques Borel[4],[5].

Durant cette période, Bernard Barrera dirige les troupes françaises lors de la bataille de l'Adrar des Ifoghas. Pour résoudre un problème de mauvaise qualité des chaussures des soldats, qui se déforment sous l'effet de la chaleur[6], il ordonne aux personnels qui ne sont pas en première ligne de donner leurs propres chaussures à ces soldats[7].

Le général Barrera au Mali

Lors du défilé du suivant, il défile au côté du général Jean-Jacques Borel, à la tête des hommes qu'il avait menés au combat quelques mois plus tôt[8],[9].

Il est ensuite nommé directeur adjoint de la Délégation à l'information et à la communication de la Défense le [10].

Il est promu général de division le et est nommé sous-chef d’état-major « plans et programmes » de l’état-major de l’armée de Terre[11].

Le , il est nommé major général de l'Armée de terre et élevé aux rang et appellation de général de corps d'armée à compter du [12],[13]. Le , Bernard Barrera est nommé en conseil des ministres inspecteur général des armées et élevé aux rang et appellation de général d'armée à compter du [14],[15].

Il fait ses adieux aux armes dans la cour d'honneur des Invalides à Paris le [16].

Carrière dans le milieu civil[modifier | modifier le code]

Par un communiqué de presse en date du , le groupe Thales annonce le recrutement de Bernard Barrera en tant que conseiller défense à compter du suivant[17].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est marié et père de quatre enfants.

Grades militaires[modifier | modifier le code]

Tableau de promotion
Grade Date Réfs
Commandant de l'infanterie [18]
lieutenant-colonel de l'infanterie [19]
colonel de l'infanterie [20]
général de brigade [3]
général de division [11]
général de corps d'armée [21]
général d'armée [15]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

  • Prix « Capitaine Thomas Gauvin » pour Opération Serval. Notes de guerre, Mali 2013 (2016)[22].

Décorations[modifier | modifier le code]

Le général Barrera avec ses décorations, dont la cravate de commandeur de l'ordre national du Mali, lors du défilé du 14 juillet 2013.
Legion Honneur Commandeur ribbon.svg Ordre national du Merite GO ribbon.svg CVM 4 citation ribbon.png
Croix du Combattant (1930 France) ribbon.svg Medaille d'Outre-Mer (Coloniale) ribbon.svg Medaille de la Defense Nationale Argent ribbon.svg
Medaille de Reconnaissance de la Nation (d'Afrique du Nord) ribbon-2.png Medaille commemorative Francaise ribbon.svg UNPROFOR Medal bar.gif
NATO Medal w Służbie Pokoju i Wolności BAR.svg Mali Ordre national du Mali Commandeur ribbon.svg

Intitulés[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marc Tanguy, « Initiales BB », sur Le Mammouth, (consulté le 7 juillet 2020).
  2. Arrêté du 9 juin 2009 conférant la qualité d'ancien auditeur de la 61e session nationale de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2008-2009).
  3. a et b Décret du 16 mai 2011 portant affectation et élévation aux rang et appellation de général de corps d'armée, promotions et nominations dans la 1re et la 2e section, admission par anticipation et sur demande et affectations d'officiers généraux
  4. Opération Serval au Mali : le général Grégoire de Saint-Quentin nommé officiellement au commandement sur le blog Défense globale de La Voix du Nord le 23 janvier 2013.
  5. Le général de Saint-Quentin désigné pour être le commandant opératif de Serval, sur Zone militaire, 24 janvier 2013 (consulté le 28 octobre 2019).
  6. Jean-Marc Tanguy, « Serval: il fait chaud, sûr ! », sur Le Mammouth, (consulté le 7 juillet 2020).
  7. Jean-Marc Tanguy, « Le général Barrera a fait déchausser une partie de sa brigade », sur Le Mammouth, (consulté le 7 juillet 2020).
  8. Jean-Dominique Merchet, « Les soldats du Mali à l'honneur le 14 juillet », L'Opinion,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juillet 2013).
  9. Laurent Lagneau, « Tout ou presque pour suivre le défilé militaire du 14 juillet », sur Opex 360, (consulté le 7 juillet 2020).
  10. Décret du 13 septembre 2013 portant affectations d'officiers généraux.
  11. a et b Décret du 30 juin 2014 portant affectations et élévations, élévation, promotion et affectation, nominations et affectations, promotions et nominations dans la 1re et la 2e section, affectation d'officiers généraux
  12. Philippe Chapleau, « Bernard Barrera nommé major général de l'armée de terre », sur Lignes de défense, (consulté le 7 juillet 2020).
  13. Jean-Dominique Merchet, « Le général Barrera devient n°2 de l’armée de terre », L'Opinion,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juillet 2013).
  14. Compte rendu du Conseil des ministres du 6 janvier 2020.
  15. a et b Décret du 6 janvier 2020 portant nominations d'officiers généraux.
  16. Nathalie Guibert, « Le chef de l’opération « Serval » fait le constat de « métastases partout » au Sahel », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 21 octobre 2020).
  17. « CP: Thales nomme Bernard Barrera Conseiller Défense Terre du Groupe », sur Thales, (consulté le 7 juillet 2020).
  18. Décret du 7 décembre 1994 portant nomination et promotion dans l'armée active
  19. Décret du 10 novembre 1998 portant nomination et promotion dans l'armée active
  20. Décret du 13 juillet 2004 portant nomination et promotion dans l'armée active
  21. Décret du 27 novembre 2017 portant affectation et élévation dans la 1re section d'un officier général
  22. « Un nouveau prix littéraire récompense les écrivains militaires », sur Armée de terre, (consulté le 7 juillet 2020).
  23. Décret du 28 avril 2014 portant promotion
  24. Décret du 6 juillet 2012 portant promotion et nomination
  25. Décret du 3 juillet 2003 portant promotion et nomination
  26. Décret du 30 octobre 2018 portant élévation en faveur des militaires appartenant à l'armée active
  27. Décret du 30 janvier 2008 portant promotion et nomination
  28. Décret du 2 novembre 1999 portant promotion et nomination
  29. François-Xavier Freland, « Gal Bernard Barrera : "Barkhane est entrée dans une phase de stabilisation" », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juillet 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]