Longueville-sur-Scie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Seine-Maritime
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Seine-Maritime.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Longueville.
Longueville-sur-Scie
L'église Saint-Pierre.
L'église Saint-Pierre.
Blason de Longueville-sur-Scie
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Luneray
Intercommunalité Communauté de communes Terroir de Caux
Maire
Mandat
Olivier Bureaux
2014-2020
Code postal 76590
Code commune 76397
Démographie
Population
municipale
975 hab. (2014)
Densité 246 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 47′ 34″ nord, 1° 06′ 37″ est
Altitude Min. 52 m – Max. 139 m
Superficie 3,96 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Longueville-sur-Scie

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Longueville-sur-Scie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longueville-sur-Scie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longueville-sur-Scie

Longueville-sur-Scie est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIe siècle, Longueville devient un fief de la famille Giffard. Gautier II Giffard, seigneur de Longueville, est le fondateur et le protecteur du prieuré de Longueville-la-Giffard[1].

Le comté puis duché de Longueville tient son nom de la commune [2]. Il fut donné à Jean bâtard d'Orléans, comte de Dunois, fondateur de la Maison d'Orléans-Longueville, mari de Marie d'Harcourt (héritière des vicomté de Melun, comté de Tancarville, seigneurie de Varenguebec, charges de chambellan et connétable de Normandie, seigneurie de Montreuil-Bellay, comté de Montgomery, vicomté d'Abbeville, baronnie de Parthenay, principauté de Châtelaillon...). Dunois « bâtard d'Orléans » et Marie d'Harcourt sont les parents du comte François Ier, époux d'Agnès de Savoie, père de François II le premier duc et de Louis Ier le deuxième duc, qui suivent. Le titre de comte de Dunois est attaché au duché.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
février 1830 septembre 1830 Vincent Feray    
septembre 1830 juin 1831 Amédée d’Imbleval    
juillet 1831 juillet 1852 Louis d’Imbleval    
juillet 1852 mars 1861 Pierre Legras    
mars 1861 septembre 1870 d’Imbleval    
septembre 1870 mai 1880 Louis Couppey    
1880 avril 1896 Louis Legras    
1896 avril 1906 Henri Legras    
avril 1906 avril 1909 Armand Laurent    
avril 1909 novembre 1919 Jules Duvey   Huissier
1919 décembre 1920 Honoré Delahaye    
1920 juillet 1921 Robert Delafontaine    
juillet 1921 septembre 1921 Jules Duvey    
septembre 1921 juin 1928 Paul Rolle    
1928 avril 1942 Robert Delafontaine    
mai 1942 1977 André Lebaudy   Ingénieur IDN, directeur à la société Ch. Gervais
1977 1983 Bernard Prieux    
1983 2001 René Delcourt    
2001 2014 Serge Boulanger   Retraité de l'industrie automobile
mars 2014 en cours
(au avril 2014)
Olivier Bureaux    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 975 habitants, en diminution de -3,56 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
362 405 422 435 544 581 589 594 697
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
685 742 687 720 708 697 702 696 689
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
657 728 702 637 582 572 544 622 661
1962 1968 1975 1999 2006 2011 2014 - -
725 801 764 936 923 982 975 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006 [6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château féodal construit au XIe siècle par Gautier Giffard, seigneur de Longueville.
  • Église Saint-Pierre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Robert Pinchon (père de Robert Antoine Pinchon) : (Rouen 1846-1925). Journaliste, poète et écrivain français. Très grand ami de Guy de Maupassant avec qui il a coécrit une pièce de théâtre : Maison turque ou la feuille à l'Envers. Robert Pinchon a également écrit d'autres pièces de théâtre comme Un orage, L'Amour Chasseur... Le célèbre auteur de Boule de suif est venu rendre visite à son ami en 1878 qui habitait alors avec sa mère dans la commune de Longueville-sur-Scie.
  • Charles Bovary : Dans son roman Madame Bovary, Gustave Flaubert fait passer le Docteur Bovary par le village de Longueville-sur-Scie afin de se rendre au chevet d'un de ses malades.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Longueville-sur-Scie

Les armes de la commune de Longueville-sur-Scie se blasonnent ainsi :
de gueules au château donjonné d'argent maçonné et ajouré de sable, hersé d'or et surmonté à senestre d'un faucon volant aussi de sable

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Beaurepaire, « Notice sur le château de Longueville », Nouveaux mélanges historiques et archéologiques, 1904, p. 419-430
  • Beaurepaire, « Notice sur le château de Longueville », Bulletin de la Commission des Antiquités de la Seine-Inférieure, t.XII - 1900-1902, p. 343-354
  • Beaurepaire, « Notice sur Robert Couppequesne, vicaire à Longueville », Bulletin de la Commission des antiquités de la Seine-Inférieure, t.V, 1878-1881, p. 95-97
  • Beaurepaire, « Triste état du Prieuré de Longueville, 1738 », Bulletin de la Société d'Histoire de Normandie, 1900-1904, p. 377-380
  • Blanchetiere, « La Seigneurie de Longueville au Moyen Âge », Les Amys du Vieux Dieppe, no 41-42, Imprimerie Dieppoise, 1939
  • Joseph Prudent Bunel et Albert Tougard, Géographie du département de la Seine-Inférieure, Arrondissement de Dieppe, Rouen, 1877
  • Jean Benoît Désiré Cochet, La Seine-Inférieure archéologique, 1866
  • Jean Benoît Désiré Cochet, Les églises de l'arrondissement de Dieppe, t.I, 1850, p. 253
  • Jean Benoît Désiré Cochet, Les églises de l'arrondissement de Dieppe, t.II, Églises rurales, 1850
  • Jean Benoît Désiré Cochet, Répertoire archéologique du département de la Seine-inférieure, Paris, Imprimerie nationale,
  • Jean Benoît Désiré Cochet - Épitaphie de la Seine-Inférieure, Paris, 1855
  • Jean Benoît Désiré Cochet (1864) - La Seine-Inférieure historique et archéologique ; Époques gauloise, romaine et franque - Réédition 1866, 614 p., fig., biblio.
  • Coquelle, « Les clochers romans de l'arrondissement de Dieppe », in Bulletin archéologique, 1905
  • Costa de Beauregard, « Excursion du 5 mai 1909 à Longueville, les Grandes-Ventes et Sainte-Foy », Bulletin de la Société normande d'études préhistoriques, t.XV, 1907, p. 19-30
  • David, « Longueville, ses ruines, son vieux château sortent de leur léthargie », in Présence normande, no 5, S.N.P.R., Rouen, 1970
  • Dieudonné Dergny, Les Épaves du Passé, Arrondissement de Dieppe, 1898 ; réédition de 1980
  • Michel Toussaint Chrétien Duplessis, Description de la Haute Normandie, t.I, 1740
  • Jean-Luc Gazan, Historique des paroisses du canton de Longueville-sur-Scie, Luneray, 1998
  • Alexandre-Auguste Guilmeth, Description de l'arrondissement de Dieppe, p. 21
  • Alexandre-Auguste Guilmeth, Description historique de l'arrondissement de Dieppe, p. 1
  • Harel (1907), « Excursion à Longueville, Les Grandes Ventes et Sainte Foy », in Bulletin de la Société normande d'études préhistoriques, 1907 (1908), p. 20
  • René Herval, « Longueville et la vallée de la Scie », in Beautés de la Normandie, Maugard, Rouen, 1958
  • La Vigie de Dieppe, année 1934 : 13/7 ; 20/7 ; 28/9 ; 26/10 ; 25/12 ; année 1935 : 5/4 ; année 1936 : 24/7 ; 28/7 ; année 1937 : 2/7 ; année 1940 : 29/3 ; 10/4 ; année 1945 : 27/11.
  • Le Verdier, « Destruction d'anciennes cloches, Longueville, Lintot, Manéhouville etc. », Bulletin de la Commission des antiquités de la Seine-Inférieure, t.XII, 1900-1902, p. 336-341
  • Pierre Le Verdier, Le Prieuré de Longueville, Patois, chansons populaires, la légende du sire de Bacqueville, Caen, Delesque, 1893
  • Pierre Le Verdier, « Notice sur le château de Longueville », in Bulletin de la Commission des Antiquités de la Seine-Inférieure, t.XII, 1900-1902, p. 343-354
  • Pierre Le Verdier, « Notice sur le dernier état et les derniers jours du Prieuré de Longueville », Revue catholique de Normandie, 1892, p. 402
  • Amédée-Louis Lechaudé d'Anisy, « Recherches sur la léproserie de Longueville », Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie, t.XVII, p. 193
  • Z. Leclerc, Notice sur Longueville, Dieppe, Delevoye, 1865, 16p.
  • Louis Le Vavasseur de Masseville, État de la Normandie, t.1, p. 205
  • Charles Monin, Dictionnaire historique de la Seine-Inférieure, p. 115
  • Noury, Documents inédits sur la mort et les funérailles de Mgr le duc de Longueville, gouverneur pour le Roi de sa province de Normandie et bailli de Rouen, au XVIIe siècle - La Normandie, 1893, p. 39
  • Osseville, Les Ruines du château de Longueville, Académie ébroïcienne, 1835, p. 97-105
  • Renault, « Recherches sur l'ancienne léproserie de Longueville », Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie, t.XXVIII, p. 134 (Bulletin Monumental, t.XV, p. 24)
  • Roussel (1907), « Excursion du 5 mai 1907 à Longueville, Les Grandes Ventes et Sainte-Foy », in Bulletin de la Société normande d'études préhistoriques, t.XV, 1907 (1908), p. 23
  • Victor Sanson, Répertoire bibliographique, tome III : Les Communes, p. 492-1044
  • Archives départementales de Seine-Maritime, Longueville-sur-Scie, Inventaire série L, III
  • La Normandie illustrée, t.1, p. 67
  • « Nécrologie de Longueville », in Dom Bouquet, t.XXIV, p. 434

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Toussaint Chrétien Du Plessis, Description Geographique Et Historique De La Haute Normandie: Le Pais De Caux, Volume 1, p. 121-124 [lire en ligne].
  2. Jean-Luc Gazan, Historique des paroisses du canton de Longueville-sur-Scie, 1998.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .