La Présentation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Présentation.
image illustrant la Montérégie
Cet article est une ébauche concernant la Montérégie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La Présentation
Armoiries de la municipalité de La Présentation
Armoiries de la municipalité de La Présentation
Localisation de la municipalité dans la MRC de Les Maskoutains
Localisation de la municipalité dans la MRC de Les Maskoutains
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale Les Maskoutains
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Claude Roger[1]
2009 - 2013
Constitution [1]
Démographie
Gentilé Présentationnois, oise
Population 2 555 hab. (2014)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 00″ N 73° 03′ 00″ O / 45.666672, -73.05000545° 40′ 00″ Nord 73° 03′ 00″ Ouest / 45.666672, -73.050005
Superficie 10 471 ha = 104,71 km2
Divers
Code géographique 54035
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
La Présentation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
La Présentation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
La Présentation

La Présentation est une municipalité située dans la municipalité régionale de comté des Maskoutains au Québec (Canada), dans la région administrative de la Montérégie.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Le nom rappelle une célébration catholique nommée la Présentation de la Vierge Marie célébrée le 21 novembre. Le bureau de poste porte ce nom depuis 1857[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de La Présentation occupe un espace attribué principalement aux Abénaquis[3] de la famille des Algonquiens qui suivent en majorité les migrations des animaux[4]. Ces Amérindiens habitent une aire plus ou moins délimitée[5] et s'opposent régulièrement aux Iroquois[6], de la famille huronne-iroquoise[7], dans la vallée du Richelieu et ses pourtours[8]. La Présentation entre dans l'histoire de la Nouvelle-France par les voies de communication de ce début 1600: ses voies maritimes. À cette époque, les forêts et les barrages de castors[9] y retiennent l'eau et forment un ample marais (les «Étangs») s'égouttant indifféremment dans trois petites rivières: la rivière Salvail, la rivière des Hurons et la rivière Amyot[10], qui lient le lac Saint-Pierre, par la rivière Yamaska, à la rivière Richelieu, assurant une correspondance routière facile et discrète[11]. La Présentation fera partie de la première seigneurie concédée en Nouvelle-France, en 1635[12], celle de La Citière[13] reconcédée partiellement, vers 1670, aux capitaines du Régiment de Carignan qui assurèrent la défense de la rivière Richelieu contre les Iroquois[14]. Dès 1731 ou avant[15] (il est à noter que la paroisse voisine, Saint-Denis-sur-Richelieu, a été colonisée vers 1740[16], par contre celles de Saint-Ours, de Sorel et de Saint-Michel-d'Yamaska existent respectivement depuis 1650[17], 1665[18] et 1727[19]), des colons s'implantent sur les bords de la rivière Salvail, sur le territoire de La Présentation qui ne relève plus d'aucune seigneurie[20]. La place offre d'importantes ressources lucratives pour l'époque: le très grand nombre de castors puis d'arbres qui disparurent des rives de la Salvail permit l'assèchement des terres de La Présentation[21]; et on parle rarement de ces colons canadiens qui firent de la cueillette du ginseng leur principale source de revenu[22]. En 1748, on accorde à Pierre-François Rigaud de Vaudreuil une concession seigneuriale couvrant, entre autres, le territoire de La Présentation[23]. Il la cède, en 1753, à Jacques-Hyacinthe Simon dit Delorme et dit Lapointe[24] qui s'établit en 1757[25] au Rapide-Plat, sur la rivière Yamaska[26], et concède ses premières terres[27], entreprenant le développement de sa seigneurie de Saint-Hyacinthe qui fut longtemps connu sous le vocable de «Petit Maska»[28]. Les curés de Saint-Denis-sur-Richelieu desservent les gens de cette petite colonie naissante, empruntant un chemin, de Saint-Denis à la rivière Yamaska[29], traversant de part en part La Présentation. Déjà, avant la fondation de la paroisse de Saint-Hyacinthe[30] (1777[31]), des gens de la rivière Salvail forment un projet de paroisse. Ils sont finalement rattachés à Saint-Hyacinthe[32]. En 1804, les terres de La Présentation sont à peu près toutes concédées et en valeur. L'agriculture y est florissante. La procédure s'ouvre pour détacher La Présentation de Saint-Hyacinthe[33]. Elle aboutit en 1806 avec la nomination de Louis-Martial Bardy, curé de la nouvelle paroisse[34] dédiée à la présentation de la Vierge au temple. Le 13 juin 1849, l'annexion du cinquième rang de Saint-Denis à La Présentation fut reconnue civilement[35]. Le 25 septembre 1876, une nouvelle entité, Sainte-Marie-Magdeleine des Soixante[36], rassembla une partie des territoires de La Présentation et de Notre-Dame-de-Saint-Hyacinthe[37]. Le hameau de Salvail a eu son propre bureau de poste de 1908 à 1915[38], alors que celui de La Présentation était situé au village, secteur des Étangs.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

  • 1845 : Établie comme municipalité de paroisse[2].
  • 1855 : Municipalité de paroisse rétablie.
  • : La Présentation change son statut de municipalité de paroisse pour celui de municipalité[39].

Armoiries de la municipalité[modifier | modifier le code]

Écu: D'argent, au lion de gueules accompagne en pointe d'une coquille d'azur et en chef de deux fleur-de-lys d'azur.

Cimier: Une gerbe de blé d'or, à la bande de gueules.

Explication des termes héraldiques:

Lion, figure héraldique, symbolise le courage, se trouve aussi dans les armes de Vaudreuil (premier seigneur officiel des lieux).

Fleur-de-lys, représente la mémoire de l'origine française.

Coquille, un symbole chrétien, ou la présence chrétienne "la Présentation".

Gerbe de blé, symbolise l'agriculture.

Bande, expression de l'unité[40].

Attraits touristiques[modifier | modifier le code]

Église de La Présentation

L'Église de La Présentation de la Sainte-Vierge, construite en 1820 dans les styles traditionnel et néoclassique par le maître-maçon Pierre Auger, l'une des plus belles au Québec. Le décor intérieur est réalisé par François Dugal.




Maison aux quatre silos

Autres attraits

Municipalité particulièrement rurale propice aux cueillettes, aux passages à la ferme, aux haras et aux cabanes à sucre.









Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Élisabeth Bergeron, religieuse déclarée vénérable, fondatrice des sœurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe.


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Denis-sur-Richelieu Saint-Bernard-de-Michaudville Saint-Jude,
Saint-Barnabé-Sud
Rose des vents
Saint-Charles-sur-Richelieu N Saint-Hyacinthe
O    La Présentation    E
S
Sainte-Madeleine, Sainte-Marie-Madeleine

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Répertoire des municipalités : La Présentation », sur Ministre des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire,‎ (consulté le 29 janvier 2011)
  2. a et b « Fiche descriptive : La Présentation », sur Commission de toponymie du Québec (consulté le 29 janvier 2011)
  3. Le Courrier de Saint-Hyacinthe, Le Patrimoine, juin 1980, Histoire d'Acton Vale par Madeleine P.-Robitaille
  4. Canada-Québec, synthèse historique, par Denis Vaugeois et Jacques Lacoursière, Éditions du renouveau pédagogique inc., Montréal (Québec) 1969, 615 p.
  5. Le Courrier de Saint-Hyacinthe, Le Patrimoine, juin 1980, Histoire d'Acton Vale par Madeleine P.-Robitaille
  6. Les Abénaquis: habitat et migrations (17e et 18e siècles), par P. André Sévigny, Les éditions Bellarmin, Montréal (Québec) 1976, 247 p.
  7. Canada-Québec, synthèse historique, par Denis Vaugeois et Jacques Lacoursière, Éditions du renouveau pédagogique inc., Montréal (Québec) 1969, 615 p.
  8. Les Abénaquis: habitat et migrations (17e et 18e siècles), par P. André Sévigny, Les éditions Bellarmin, Montréal (Québec) 1976, 247 p.
  9. Lucien Lefrancois, Société d'histoire de Saint-Hyacinthe
  10. Histoire de la seigneurie Massue et de la paroisse de Saint-Aimé, par Ovide-H. Lapalice, 1930 Canada, 432 p.
  11. Les Abénaquis: habitat et migrations (17e et 18e siècles), par P. André Sévigny, Les éditions Bellarmin, Montréal (Québec) 1976, 247 p.
  12. Petite histoire de Saint-Luc, par Réal Fortin, Éditions Mille roches, Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) 1978, 159 p.
  13. Histoire de la paroisse de Saint-Denis-sur-Richelieu, par J.-B.-A. Allaire, Édition Courrier de Saint-Hyacinthe, Saint-Hyacinthe (Québec) 1905, 543 p.
  14. Histoire de Saint-Hilaire, par Armand Cardinal, Les éditions du jour inc., Montréal (Québec) 1980, 113 p.
  15. Histoire de la seigneurie Massue et de la paroisse de Saint-Aimé, par Ovide-H. Lapalice, 1930 Canada, 432 p.
  16. https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Denis-sur-Richelieu
  17. https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Ours_(Qu%C3%A9bec)
  18. http://www.ville.sorel-tracy.qc.ca/regard-sur-la-ville/histoire-et-patrimoine/histoire-de-sorel-et-tracy.html
  19. http://www.memoireduquebec.com/wiki/index.php?title=Yamaska_(municipalit%C3%A9)&redirect=no
  20. Histoire de la seigneurie Massue et de la paroisse de Saint-Aimé, par Ovide-H. Lapalice, 1930 Canada, 432 p.
  21. Lucien Lefrancois, Société d'histoire de Saint-Hyacinthe
  22. Le ginseng, par Stephen Fulder, Les éditions Griffe, Montréal (Québec) 1976, 72 p.
  23. Notes historiques de l'abbé Isidore Desnoyers, Archives de l'évêché de Saint-Hyacinthe
  24. Histoire de Rougemont, par Suzanne Bédard, Les éditions du jour inc., Montréal (Québec) 1978, 235 p.
  25. Bicentenaire de la paroisse-mère de Saint-Hyacinthe, Notre-Dame-du-Rosaire, 1777-1977, par Jules-Antonin Plourde, Saint-Hyacinthe (Québec) 1977, 33 p.
  26. Mœurs, coutumes et industries canadiennes-françaises, par E.-Z. Massicotte, Librairie Beauchemin, Montréal (Québec) 1913, 140 p.
  27. Notes historiques de l'abbé Isidore Desnoyers, Archives de l'évêché de Saint-Hyacinthe
  28. Histoire de la ville de Saint-Hyacinthe, par C.-P. Choquette, Édition Richer et fils, Saint-Hyacinthe (Québec) 1930, 551 p.
  29. Histoire de la paroisse de Saint-Denis-sur-Richelieu, par J.-B.-A. Allaire, Édition Courrier de Saint-Hyacinthe, Saint-Hyacinthe (Québec) 1905, 543 p.
  30. Notes historiques de l'abbé Isidore Desnoyers, Archives de l'évêché de Saint-Hyacinthe
  31. http://www.st-hyacinthe.qc.ca/medias/doc/gestion_contenu/Juridiques/Regl349/chapitre3.pdf
  32. Notes historiques de l'abbé Isidore Desnoyers, Archives de l'évêché de Saint-Hyacinthe
  33. Archives paroissiales de La Présentation
  34. Notes historiques de l'abbé Isidore Desnoyers, Archives de l'évêché de Saint-Hyacinthe
  35. Archives paroissiales de La Présentation
  36. Notes historiques de l'abbé Isidore Desnoyers, Archives de l'évêché de Saint-Hyacinthe
  37. Archives paroissiales de La Présentation
  38. http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=57945
  39. Pierre-François Ricard, Modification aux municipalité du Québec - Octobre 2008, Québec, Institut de la Statistique du Québec,‎ , 3 p. (ISSN 1715-6408, lire en ligne)
  40. Couverture du livre La Présentation, un passé ..., un vécu ..., par Guy Boivin, monographie paroissiale, Comité exécutif des fêtes du 175e anniversaire, Saint-Hyacinthe 1981

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site officiel