Saint-Jude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Jude
Village de Saint-Jude
Village de Saint-Jude
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Subdivision régionale Les Maskoutains
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Yves De Bellefeuille
2017-2021
Constitution 1er juillet 1855
Démographie
Gentilé Rochvillois, oise
Population 1 214 hab.[1] (2016)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 00″ nord, 72° 59′ 00″ ouest
Superficie 7 790 ha = 77,9 km2
Divers
Code géographique 54110
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Jude

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Jude

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Jude

Saint-Jude est une municipalité canadienne du Québec située dans la municipalité régionale de comté des Maskoutains et dans la région administrative de la Montérégie[2], située à environ 77 km de Montréal.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La municipalité est nommée ainsi en l'honneur de l'apôtre Jude, le patron des causes perdues.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
1 133 1 143 1 126 1 130 1 235 1 214

On appelle les habitants de Saint-Jude les Rocquevillois et les Rocquevilloise. Au recensement de 2011 la municipalité comptait 1235 habitants.

Politique[modifier | modifier le code]

Du côté provincial, la municipalité fait partie de la circonscription électorale de Richelieu.

En 2012, le maire de Saint-Jude était Yves de Bellefeuille.

Le drapeau de Carillon[modifier | modifier le code]

Plus important encore, Saint-Jude est le village d'origine du drapeau québécois. En 1902, le prêtre de Saint-Jude, Elphège Filiatrault, propose une ébauche du drapeau québécois, le drapeau de Carillon.

La croix blanche et le lys représentent la France, mère-patrie du Québec. Toutefois, ce n'est que 50 ans plus tard, le 21 janvier 1948[3], que Maurice Duplessis adopte le drapeau sous cette condition : que les lys blanc soient placés verticalement afin de représenter la droiture du peuple québécois.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

  • Modèle:11 janvier 1835 : St-Jude est érigée en municipalité
  • 1843: une partie du territoire fut détachée pour créer la municipalité de Saint-Barnabé-Sud
  • 1er juillet 1855 : Constitution de la municipalité de paroisse de Saint-Jude lors du premier découpage municipal du Québec[4].
  •  : Saint-Jude change son statut pour celui de municipalité de Saint-Jude.

Principale attraction, les oiseaux de proie[modifier | modifier le code]

Le village possède un centre d'interprétation qui constitue un refuge pour des centaines d'oiseaux de proie blessés. Le centre ville accueille une piscine thermale où on peut nager avec des poissons siphons.

Faits divers[modifier | modifier le code]

Glissement de terrain ayant emporté une route et une résidence

Le , un important glissement de terrain emporte une maison et fait 4 morts sur les berges de la rivière Salvail. Le terrain déplacé couvre 1 kilomètre sur 500 mètres[5].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Bernard-de-Michaudville Saint-Louis Rose des vents
N
O    Saint-Jude    E
S
La Présentation Saint-Barnabé-Sud

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recensement du Canada, 2016
  2. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Jude », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 21 mars 2011)
  3. « Le fleurdelisé : reflet de notre histoire en Amérique », sur Justice Québec (consulté le 19 novembre 2010)
  4. « Saint-Jude », sur Commission de toponymie Québec (consulté le 19 novembre 2010)
  5. Daniel Renaud, « Glissement de terrain — Les occupants de la maison retrouvés sans vie », Rue Frontenac,‎ (lire en ligne)