La Broque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Broque
La Broque
Vue plongeante depuis le château de Schirmeck.
Blason de La Broque
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de la Bruche
Maire
Mandat
Jean-Bernard Pannekoecke
2020-2026
Code postal 67130 - 67570
Code commune 67066
Démographie
Gentilé Broquois [1]
Population
municipale
2 646 hab. (2018 en diminution de 4,27 % par rapport à 2013)
Densité 115 hab./km2
Population
agglomération
13 122 hab. (2018)
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 39″ nord, 7° 13′ 01″ est
Altitude Min. 310 m
Max. 898 m
Superficie 23,07 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine La Broque
(ville-centre)
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Mutzig
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
La Broque
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
La Broque
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Broque
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Broque
Liens
Site web www.labroque.com%20labroque.com

La Broque est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans la vallée de la Bruche, La Broque est au centre de l'agglomération formée avec les communes voisines de Schirmeck et de Rothau, qui compte près de 7 000 habitants.

Outre le bourg, la commune compte de nombreux quartiers, hameaux ou lieux-dits :

  • Albet, aggloméré au bourg de La Broque, séparé du lieu-dit la Claquette par un ruisseau portant son nom ;
  • la Claquette, également agglomérée au bourg de La Broque, comporte ses propres écoles maternelle et primaire, et est desservie par le code postal 67570, différent de celui du bourg ;
  • Fréconrupt, haut perché sur une colline surplombant l'agglomération ;
  • Malplaquet, lieu-dit éloigné dans les massifs forestiers ;
  • Neuves-Maisons, se trouvant à proximité des lieux-dits Albet et la Claquette ;
  • le Pont des Bas, plaine isolée du bourg qui s'étend de la sortie de Rothau côté du pont de la charité jusqu'au croisement de la RD 1420 et de la RD 196. Dans cette plaine se trouvent également la desserte ferroviaire reliant Rothau et Fouday, la RD 1420 et la Bruche qui sépare le lieu-dit et le territoire communal de Rothau ;
  • les Quelles, isolées dans la forêt, en frontière avec le Bambois, lieu-dit appartenant à la commune de Plaine ;
  • Salm, qui comporte les ruines du château de Salm (cf. ci-dessous) ;
  • Vacquenoux, séparé par le Framont du lieu-dit Wackenbach faisant partie de Schirmeck ;
  • Vipucelle, lieu-dit accolé à La Broque formé de quelques ruelles de maisons assez rapprochées, certains habitants de la vallée appellent ce lieu-dit le Christ  car une statue du calvaire y figure en bas des ruelles.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Broque est traversée par la Bruche (rivière), le ruisseau de Framont, le ruisseau des Evaux et le ruisseau d’Albet.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

La Broque est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. Elle appartient à l'unité urbaine de La Broque, une agglomération intra-départementale regroupant 8 communes[5] et 13 122 habitants en 2018, dont elle est ville-centre[6],[7]. La commune est en outre hors attraction des villes[8],[9].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (85,6 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (84,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (80,5 %), zones urbanisées (8,5 %), prairies (5,8 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (5,1 %)[10].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du germanique vor « d'avant » + brücke « pont »[12], francisé en La Broque. Ou de broccos qui signifie éperon, pointe.
Vorbruck en 1623[12], La Broque en 1793, Vorbruck en 1871-1918.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l’origine de La Broque se trouve un prieuré fondé au IXe siècle et dépendant de l’abbaye bénédictine de Senones[13]. C'est l'origine la plus ancienne de toute la vallée: elle remonte à 826 avec le lieu-dit Vipucelle.

La commune faisait partie de la principauté de Salm (comté de Salm) jusqu'en 1789. Par la suite elle est annexée au département des Vosges de 1793 à 1871[14].

Colonie de vacances scolaire en 1906 à Yqell.

Les premières filatures mécaniques de coton du département des Vosges sont fondées par l'Anglais John Heywood en 1806, pionnier du coton dans les Vosges, dont les installations industrielles seront par la suite reprises par la société du baron Aimé-Benoît Seillière (1776-1860) et son cousin Benoît-Aimé Seillière, puis le fils de ce dernier, Nicolas-Ernest Seillière (1805-1865).

C'est sur le territoire de la commune que se trouvait le camp de concentration nazi[15] connu sous le nom de camp de Schirmeck ou Vorbruck pendant la deuxième guerre mondiale. Ce camp n'a fait l'objet d'aucune mesure de conservation. Il se situait sur l'emplacement que traverse la rue du souvenir. Il se trouvait à proximité de celui du Struthof.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de La Broque

Les armes de La Broque se blasonnent ainsi :
« De gueules aux deux saumons adossés d'argent accompagnés de quatre croisettes d'or ordonnées 1, 2 et 1. »[16].

Les deux saumons sont l'emblème de la famille de Salm, originaire de la vallée de la Salm, un sous-affluent de la Meuse des Ardennes belges. Seules les armoiries des comtes de Salm-en-Vosges comprennent des croisettes.

Ce blason est à rapprocher de ceux de Senones, Celles-sur-Plaine, Allarmont et Grandfontaine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[17] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 823 000 , soit 611  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 576 000 , soit 528  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 535 000 , soit 179  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 610 000 , soit 204  par habitant.
  • endettement : 2 498 000 , soit 837  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 14,48 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 9,30 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 47,49 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 45,11 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 17,55 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1795 1799 Pierre Douvier    
Les données manquantes sont à compléter.
1811 1817 Nicolas Schwebel    
Les données manquantes sont à compléter.
1862 1865 Hubert-Benoni Sayer    
Les données manquantes sont à compléter.
François Moser[18] (1928-2015) RPR Commerçant
Conseiller général du canton de Schirmeck (1985 → 1992)
En cours
(au 31 mai 2020)
Jean-Bernard Pannekoecke[19],[20]
Réélu pour le mandat 2020-2026
DVD Cadre en assurances
Président de la CC de la Vallée de la Bruche (2020 → )

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2018, la commune comptait 2 646 habitants[Note 2], en diminution de 4,27 % par rapport à 2013 (Bas-Rhin : +2,17 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3501 3211 3651 5722 0232 2532 3922 5782 253
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
2 5672 6892 7242 5892 3932 4962 3892 4582 501
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 8113 0573 2482 8893 0552 9202 9352 8842 937
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3 0493 0263 0482 8962 6282 6872 7252 8532 716
2018 - - - - - - - -
2 646--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Détail des ruines du château.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/bas-rhin-67
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  3. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Unité urbaine 2020 de La Broque », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  6. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  7. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  11. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  12. a et b Ernest Nègre - Toponymie générale de la France, Volume 2
  13. Histoire de la commune de La Broque
  14. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Frediano Sessi, « Schirmeck-La Broque, Struthof », Témoigner. Entre histoire et mémoire. Revue pluridisciplinaire de la Fondation Auschwitz, no 117,‎ , p. 113–117 (ISSN 2031-4183, DOI 10.4000/temoigner.783, lire en ligne, consulté le )
  16. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le ).
  17. « Les comptes de la commune »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  18. Notice NetDBA de MOSER François, alsace-histoire.org, Fédération des Sociétés d’Histoire et d’Archéologie d’Alsace.
  19. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  20. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  24. Notice no PA00084659, base Mérimée, ministère français de la Culture Ruines du château Salm, classement par arrêté du 6 décembre 1898
  25. Notice no IA67013085, base Mérimée, ministère français de la Culture Église Notre-Dame-du-Bon-Secours
  26. Notice no IA67013082, base Mérimée, ministère français de la Culture Église paroissiale de l'Immaculée Conception
  27. Notice no IA67013081, base Mérimée, ministère français de la Culture Église luthérienne
  28. La Broque, paroisse luthérienne
  29. Notice no IA67013080, base Mérimée, ministère français de la Culture Église paroissiale Sainte-Libaire
  30. Notice no IA67013298, base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière de l'église paroissiale Sainte-Libaire
  31. Notice no IA67013083, base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière de la Claquette
  32. Notice no IA67013084, base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière d'Albet
  33. Notice no PA00084660, base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière mennonite, inscription par arrêté du 21 décembre 1984
  34. Notice no IA67013086, base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière mennonite
  35. Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck, Guy Bronner, Dictionnaire des monuments historiques d’Alsace, Strasbourg, La Nuée Bleue, , 663 p. (ISBN 2-7165-0250-1)
    la Broque Cimetière mennonite et ancienne ferme mennonite protégés au titre de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques (éléments inscrits sur l’inventaire supplémentaire par arrêté du 21 décembre 1984 :pp. 73-74
    .
  36. Notice no PA00084661, base Mérimée, ministère français de la Culture Ancienne ferme mennonite, inscription par arrêté du 05 décembre 1984