Kashink

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kashink est une femme street artiste française née en 1981, vivant à Paris[1]. Elle commence à travailler sur les murs en 2006 et développe son style coloré, très graphique, dans de nombreux projets. Elle a notamment participé au projet du MUR

Reconnaissable à sa moustache, elle est une femme street artiste militante. Pour elle, "le but de ma démarche qu'elle soit artistique ou personnelle, c'est de célébrer la diversité de l'humanité"

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1981, Kashink voulait initialement devenir tatoueuse. Après avoir utilisé des stickers, elle se lance vers la bombe et s'empare de murs dans la rue dès 2006.

Son nom est une référence à l'onomatopée et à l'univers des comics.

Kashink n'a pas suivi de formation artistique classique, mais elle a suivi une formation pour adulte de peintre en décor pour des spectacles entre autres.

Sources d'inspiration[modifier | modifier le code]

Son univers coloré la relie à des artistes comme Fernard Botero ou Gilbert et George. Ses visages protéiformes évoquent le graphisme mexicain et ses couleurs variées. Ses origines slaves et hispaniques, et son intérêt pour le Pop Art et l'illustration narrative donnent une tonalité riche à ses œuvres.

Son style et le fait qu'elle porte la moustache font également écho au personnage de Frida Kahlo. Elle revendique également une référence aux masques[Laquelle ?].

Elle traite de thèmes engagés et intervient au service de différentes associations comme La Voix de l'Enfant et Emmaüs. Un de ses projets, « 50 cakes of gay », initié en 2012, durant les manifestations contre le mariage pour tous à Paris, trait du sujet du mariage homosexuel .

En 2016, elle participe au projet Rosa Parks fait le mur, une fresque street art de 400 mètres de long réalisée avec trois autres femmes artistes, Bastardilla, Katjastroph, et Tatyana Fazlalizade.

Elle travaille également avec des marques comme Kronenbourg ou Converse.

Style et technique[modifier | modifier le code]

Elle travaille sans croquis préalables, à la différence des street artistes historiques.

Elle utilise différentes techniques allant de l'installation, à la céramique, en passant par la photo, ou la vidéo…

Expositions et projets[modifier | modifier le code]

  • Art Basel, Miami
  • Mairie du 2e arrondissement, Paris
  • 2012 : projet "50 cakes of gay"
  • -  : Biennale d'art contemporain du Havre
  • 2014 : K live festival, Sète
  •  : mur
  • 2016 : mur Rosa Parks, Paris
  • 2016 : premier livre rétrospectif sur 15 ans de street art[2]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

https://www.youtube.com/watch?v=u6v-y9s8r3I