John Newton (1822-1895)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Newton et John Newton.
John Newton
John Newton ACW - Brady-Handy.jpg
Biographie
Naissance
Décès
(à 72 ans)
New York, État de New York
Sépulture
Nationalité
Allégeance
Drapeau des États-Unis États-Unis (1842-86)
Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Formation
Activité
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit
Grade
Commandement

John Newton (né le à Norfolk, État de Virginie, et décédé le à New York, État de New York) est un major général de l'Union. Il est enterré dans le cimetière de West Point, État de New York[1].

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

John Newton est le fils d'un membre du Congrès le général Thomas Newton et de Margaret Jordan[2],[3]. Il sort diplômé de West Point en 1842[note 1].

Il est breveté second lieutenant et est promu à ce grade le dans le corps des ingénieurs[4]. Il est alors engagé en tant que professeur assistant en ingénierie à West Point[3]. Il participe à l'édification de fortifications et d'ouvrages le long de l'Atlantique et du golfe du Mexique[3]. En 1848, Il se marie avec Anna M. Starr[3].

Il est promu premier lieutenant le [4]. Il est promu capitaine le [4]. En 1858, il participe à guerre de l'Utah en tant que chef ingénieur de l'expédition[3],[note 2].

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

John Newton au début de la guerre participe à la construction des défenses de Washington en tant que chef ingénieur du département de Pennsylvanie puis en tant que chef ingénieur du département de la Shenandoah[1],[3]. Il est promu commandant le [4]. Il est nommé brigadier général des volontaires le [4]. Il commande alors une brigade affectée à la défense de Washington[3].

Il participe à la campagne de la Péninsule. Lors de la bataille de Eltham's Landing, sa brigade est repoussée par les troupes de John Bell Hood. Il se distingue notamment lors de certaines batailles : bataille de West Point, bataille de Gaines's Mill et bataille de Glendale[3]. Il commande une brigade de la campagne du Maryland et notamment lors de la bataille d'Antietam. Il est breveté lieutenant colonel le pour bravoure et service méritoire de la bataille d'Antietam[4]. Il participe aux combats autour de Marye Heights à la bataille de Fredericksburg ce qui lui vaut sa nomination au rang de major général[1],[3]. Il commande brièvement le VI corps du au . Il est ainsi nommé major général des volontaires le [4]. Il participe à la bataille de Chancellorsville[1].

Lors de la bataille de Gettysburg, il prend le commandement le I corps de l'armée du Potomac après la mort du général John F. Reynolds pour les deux derniers jours de combat[2]. Il est breveté colonel le pour bravoure et service méritoire lors de la bataille de Gettysburg[4]. Il est engagé dans la poursuite des forces confédérées à Warrenton et dans la campagne du Rapidan[3].

Sa nomination au sein du service des volontaires est révoquée le et est de nouveau nommé brigadier général des volontaires à cette même date[4]. Dans ses mémoires, le général David Sloane Stanley écrit :

« Il était un homme brillant avec un caractère acariâtre et mécontent. Il a été jeté dehors de l'armée du Potomac pour avoir critiqué ses officiers supérieurs et un mauvais caractère généralisé[5]. »

En mai 1864, il est alors affecté dans le théâtre le Ouest[2]. Il commande la 2nd division du IV corps de l'armée du Cumberland lors de la campagne d'Atlanta sous les ordres du général George Henry Thomas[1]. Après la prise de la ville, il prend le commandement du district de Key West en Floride[1].

Il est breveté brigadier général le pour bravoure et service méritoire lors de la bataille de Peach Tree Creek er pendant la campagne d'Atlanta[4]. Le , il est aussi breveté major général pour bravoure et service méritoire sur le champ de bataille durant la guerre, et major général des volontaires pour bravoure et service méritoire durant la guerre[4].

Après la guerre[modifier | modifier le code]

John Newton est promu lieutenant colonel dans le corps des ingénieurs le [4]. Il quitte le service actif des volontaires le et retourne dans le corps des ingénieurs[4]. Il prend alors le commandement des défenses du port de New York où il supervise des projets d'amélioration de la rivière à proximité de la ville et d'Albany : l'élargissement de la rivière Harlem, les améliorations de l'Hudson à partir de Troy jusqu'à New York, le canal entre New Jersey et Staten Island et les ports du lac Champlain[2]. Il est promu colonel le [4]. Il dirige alors le retrait de roches dangereuses à Hell Gate, situé entre Long Island et East River. Il met au point une solution qui met en œuvre pour la première fois une foreuse à vapeur qui sera utilisée de manière générale par la suite[3]. Il est nommé brigadier général le [4]. Il est nommé chef des ingénieurs en 1884[1]. Il prend se retraite le [4]. Il accepte d'être nommé délégué aux travaux publics de New York. Il est président de la Panama Railroad Company de 1888 jusqu'à sa mort[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux Napoleon Jackson Tecumseh Dana, Abner Doubleday, Henry Lawrence Eustis, John Pope, William Starke Rosecrans, George Sykes, Seth Williams et Richard Heron Anderson, Daniel Harvey Hill, James Longstreet, Mansfield Lovell, Lafayette McLaws, Gustavus Woodson Smith, Martin Luther Smith, Alexander Peter Stewart, Earl Van Dorn. Les sept premiers ont combattu dans les rangs de l'Union et les neuf derniers dans ceux confédérés.
  2. Il fait partie des dix futurs généraux de l'Union qui ont participé à la guerre de l'Utah (Don Carlos Buell, John Buford, Philip St. George Cooke, Winfield Scott Hancock, John Newton, Fitz John Porter, Jesse Lee Reno, John F. Reynolds et George Henry Thomas) et des dix futurs généraux de la Confédération (Barnard Elliott Bee, James Deshler, John H. Forney, Richard B. Garnett, William Joseph Hardee, Albert Sidney Johnston, Robert E. Lee, Lafayette McLaws, John Pegram et John Pemberton).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) John Newton, page consacrée au général sur Find a Grave.com (consulté le 19 septembre 2015)
  2. a, b, c, d et e (en) John Newton, page consacrée au général sur nps.gov (consulté le 19 septembre 2015)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) John Newton, page consacrée au général sur newadvent.org (consulté le 19 septembre 2015)
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne)
  5. (en) Robert I. Girardi, The Civil Wars Generals: Comrades, Peers, Rivals-In Their Own Words, Zenith Press, , 304 p. (ISBN 9780760345160)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]