John Irvin Gregg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

John Irvin Gregg
John Irvin Gregg
Brigadier général John I. Gregg

Surnom Long John
Naissance
Bellefonte, État de Pennsylvanie
Décès (à 65 ans)
Washington, D.C.
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme Flag of the United States Army.gif US Army
Unité 16th Pennsylvania Cavalry
Corps de cavalerie de l'armée du Potomac
Années de service 1846-1848, 1861-1879
Conflits Guerre américano-mexicaine

Guerre de Sécession

Guerres indiennes

Famille Andrew Gregg (grand-père)
David McMurtrie Gregg (cousin)

John Irvin Gregg ( - ) est un officier de carrière de l'armée américaine. Il combat lors de la guerre américano-mexicaine et au cours de la guerre de Sécession, comme un officier général de l'armée de l'Union.

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

John Irvin Gregg naît à Bellefonte, en Pennsylvanie, petit-fils d'Andrew Gregg (un sénateur des États-Unis de Pennsylvanie) et cousin du futur général de l'Union de David McMurtrie Gregg. Il est également lié au gouverneur de Pennsylvanie, Andrew Gregg Curtin. Gregg sert dans les « Gardes de Centre » une unité de la milice du comté de Centre, en tant que lieutenant.

Au cours de la guerre américano-mexicaine, il s'engage comme soldat dans le 2nd Pennsylvania Infantry le 29 décembre 1846, et est libéré du service des volontaires le . Il reçoit ensuite des promotions de premier lieutenant le et  de capitaine le 5 septembre, tous deux dans le 11th U.S. Infantry, servant comme officier de recrutement. Il est démobilisé le 14 août 1848[1].

Il entre ensuite dans l'industrie du fer, avec l'entreprise Irvin, Gregg & Co., détenue par des membres de la famille. Il épouse Harriet Marr, la fille d'un pasteur presbytérien et instituteur local. Ils ont deux fils, Irvin et Robert.

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Lorsque la guerre de Sécession éclate, Gregg obtient une commission de capitaine dans le 3rd U.S. Cavalry, le . Il rejoint ensuite rejoint l'armée des volontaires, en juin en tant que capitaine du 5th Pennsylvania Reserve. Il est élu colonel du régiment, le et démissionne le lendemain pour accepter une commission dans l'armée régulière en tant que capitaine du 6th U.S. Cavalry. Le , Gregg est promu colonel du 16th Pennsylvania Cavalry. Il commande ensuite plusieurs brigades de cavalerie dans les diverses réorganisations de l'armée du Potomac. Il mène la troisième brigade dans les batailles de Chancellorsville et Gettysburg, dans une division commandée par son cousin David Gregg.

En octobre 1863, il obtient un autre brevet de lieutenant-colonel dans l'armée régulière pour la bataille de Sulphur Springs. Il est blessé lors de la seconde bataille de Deep Bottom et remporte de nouveau un brevet de colonel dans l'armée régulière le . Le , le président Abraham Lincoln propose Gregg pour la nomination à un brevet de brigadier général des volontaires avec une date de prise de rang au , pour service valeureux et méritoire dans l'engagement et les défenses de Richmond sur la Brock Turnpike et à la bataille de Trevilian Station et le sénat des États-Unis confirme la nomination, le [2].

Gregg commande brièvement le corps de cavalerie de l'armée du Potomac du au . Le , Gregg est légèrement blessé lors de la bataille de Sayler's Creek, est capturé le lendemain au nord de Farmville, en Virginie, et est libéré deux jours plus tard. Gregg quitte le service des volontaires le .

Le , le président Andrew Johnson propose Gregg pour la nomination au brevet de major général de volontaires avec une date de prise de rang au et le sénat américain confirme la nomination, le [3]. Le , le président Johnson propose Gregg pour la nomination au brevet de brigadier général dans l'armée régulière, avec une date de prise de rang au et le sénat américain confirme la nomination, le [4].

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Après la fin des hostilités, Gregg reste dans l'armée. Il est nommé colonel du 8th U.S. Cavalry le 28 juillet 1866, un poste que son cousin David McMurtrie Gregg voulait. Il part ensuite servir au camp Whipple dans le territoire de l'Arizona. Il mène une série d'expéditions contre les Indiens dans le désert de Mojave. Il est envoyé dans le territoire du Nouveau-Mexique, où il commande le fort Union de 1870 à 1872, et mène des efforts dans la région pour poursuivre et soumettre les Apaches. En 1872, il mène une expédition de relevé et de cartographie du Texas Panhandle.

Gregg prend sa retraite du service actif le . Il meurt à Washington, D.C., et est enterré dans le cimetière national d'Arlington, en Virginie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Eicher, p. 267.
  2. Eicher, 2001, pp. 267, 746.
  3. Eicher, 2001, p. 712.
  4. Eicher, 2001, p. 734.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eicher, Jean H., et Eicher, David J., la Guerre Civile Élevé de Commandes, Stanford University Press, 2001, (ISBN 0-8047-3641-3).
  • Linn, John Blair, l'Histoire du Centre Et Clinton Comtés, Philadelphie: Louis H. Everts, Appuyez sur J. B. Lippinscott, 1883.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]