John Baillie McIntosh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

John Baillie McIntosh
John Baillie McIntosh
John B. McIntosh

Naissance
Fort Brooke (Tampa), Territoire de Floride
Décès (à 59 ans)
New Brunswick, État du New Jersey
Allégeance Drapeau des États-Unis États-Unis
Arme Flag of the United States Army.gif US Army
Unité 2d U.S. Cavalry
Grade Army-USA-OF-07.svg Major général
Années de service 1848-1850 (marine
1861-1870 (armée)
Commandement
Conflits Guerre américano-mexicaine
Guerre de Sécession

John Baillie McIntosh ( – ), bien que né en Floride, sert comme brigadier général de l'Armée de l'Union lors de la guerre de Sécession. Son frère, James M. McIntosh, sert en tant que général confédéré jusqu'à sa mort lors de la bataille de Pea Ridge en Arkansas en 1862[1](p402).

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

McIntosh naît dans le fort Brooke[note 1] (Tampa), dans le territoire de Floride, alors que son père est en service actif dans l'armée[1](p401).

Il sert comme enseigne de vaisseau dans la marine des États-Unis au cours de la guerre américano-mexicaine, et il démissionne en 1850[1](p401),[note 2]. Il épouse Amelia Short[1](p401).

Par la suite, McIntosh est dans les affaires à New Brunswick dans le New Jersey.

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Lors du déclenchement de la guerre de Sécession, il est nommé second-lieutenant dans le 2nd U.S. Cavalry[1](p401). Il est promu premier lieutenant en avril 1862 et sert lors de la bataille de sept jours et la bataille d'Antietam, obtenant une promotion de commandant entre les batailles. Entrant dans l'armée des volontaires des États-Unis, McIntosh est nommé colonel du 3rd Pennsylvania Cavalry le 15 novembre 1862[2](p1233). Dans ce rôle, il prend le commandement d'une brigade dans le corps de cavalerie de l'armée du Potomac. Il prend part à la bataille de Kelly's Ford le [2](p1233). Il mène sa brigade lors de la campagne aboutissant à la bataille de Chancellorsville, obtenant un satisfecit du commandant de division, le brigadier général William W. Averell.

Lorsque le major général Alfred Pleasonton réorganise le corps de cavalerie à la suite de la bataille de Brandy Station, McIntosh devient un commandant de la brigade dans la deuxième division dirigée par brigadier général David McM. Gregg. McIntosh est malade après Chancellorsville, mais il est présent lorsque la division de Gregg combat lors de la bataille de Gettysburg. Il se distingue dans le combat contre J. E. B. Stuart sur East Cavalry Field le 3 juillet 1863. Lorsqu'une attaque confédérée menée par le major général Wade Hampton est à son apogée, McIntosh mène une partie de ses hommes dans une attaque de flanc contre les cavaliers qui attaquent[3]. McIntosh est blessé lors d'une chute de cheval en septembre 1863[1](p402) ; et, après avoir recouvré de sa blessure, il est en service sur les défenses de Washington, DC, dans le XXIIe corps jusqu'en mai 1864[2](p1233).

McIntosh retourne dans l'armée du Potomac à temps pour être affecté à une brigade de la troisième division de cavalerie de brigadier général James H. Wilson lors de la bataille de la Wilderness. Au cours de cette bataille, il parvient à retenir un force d'infanterie largement plus importante pendant des heures[2](p1233). Il est encore à son commandement lors des opérations du major général Philip Sheridan, y compris au début de la campagne de la vallée de la Shenandoah. McIntosh perd une jambe à cause d'une blessure qu'il reçoit lors de la troisième bataille de Winchester, le 19 septembre 1864[1](p402). Plus tard, il obtient les brevets de promotion aux grades de major général des volontaires des États-Unis, de brigadier général de l'armée des États-Unis (armée régulière), et de major-général de l'armée des États-Unis.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

McIntosh reste dans l'armée régulière après la guerre. Il est nommé lieutenant-colonel dans le 42nd U.S. Infantry dans le corps de réserve des vétérans[1](p402).

Il prend sa retraite de l'armée en 1870.

McIntosh meurt à Nouveau-Brunswick. Il y est enterré dans le cimetière d'Elmwood.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le fort a été détruit.
  2. Son père est tué lors de la guerre américano-mexicaine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h (en) John D. Wright, The Routledge encyclopedia of Civil War era biographies, Routledge, (ISBN 9780415878036, 0415878039 et 9780203122204, OCLC 694393716, lire en ligne)
  2. a b c et d (en) Spencer Tucker, James R. Arnold, Roberta Wiener et Paul G., Jr. Pierpaoli, American Civil War : the definitive encyclopedia and document collection (ISBN 9781851096770 et 1851096779, OCLC 827082865, lire en ligne)
  3. Longacre, The Cavalry at Gettysburg, p. 239.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eicher, John H., and Eicher, David J., Civil War High Commands, Stanford University Press, 2001 (ISBN 0-8047-3641-3).
  • Longacre, Edward G., The Cavalry at Gettysburg, Lincoln, Nebraska, University of Nebraska Press, 1993 (ISBN 0-8032-7941-8).
  • Warner, Ezra J., Generals in Blue, Baton Rouge, Louisiana State University Press, 1964 (ISBN 0-8071-0822-7).

Articles connexes[modifier | modifier le code]