Abner Monroe Perrin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abner Monroe Perrin
Abner Monroe Perrin
Abner M. Perrin

Naissance
Comté d'Edgefield, État de Caroline du Sud
Décès (à 37 ans)
Comté de Spotsylvania, État du Virginie
Mort au combat
Allégeance Drapeau des États confédérés d'Amérique États confédérés
Arme Battle flag of the Confederate States of America.svg Confederate States Army
Grade Confederate States of America General-collar.svg Brigadier général
Années de service 1846-1848 (USA)
1861-1864 (CSA)
Conflits Guerre américano-mexicaine
Guerre de Sécession

Abner Monroe Perrin ( – ) est un général confédéré de l'armée de Virginie du Nord pendant la guerre de Sécession.

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

Perrin naît dans le district d'Edgefield de la Caroline du Sud[1](p169), comme le futur lieutenant général confédéré James Longstreet[2](p148).

Il combat lors de la guerre américano-mexicaine en tant que lieutenant dans l'infanterie dans l'armée régulière[2](p148). À son retour chez lui, il étudie le droit et est admis au barreau en 1854[2](p148).

Il épouse Emeline (ou Emmala) Elizabeth Butler, fille de l'ancien gouverneur Pierce Mason Butler[3](p254). Le couple aura deux enfants, Pierce et Robert[4](p10).

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Lorsque la guerre de Sécession éclate, Perrin entre au service des la Confédération comme capitaine dans le 14th South Carolina Infantry[2](p148), qui était affecté dans la brigade du brigadier général Maxcy Gregg de la fameuse « division légère » du major général A. P. Hill.

Perrin est en service avec la brigade de Gregg tout au long de ses grandes batailles, y compris les Sept jours, Cedar Mountain, la deuxième bataille de Bull Run (deuxième Manassas), Hapers's Ferry, Antietam, et Fredericksburg[2](p148). Il est légèrement blessé à Fredericksburg[5](p1072). Il est malade alors qu'il est à Leesburg le [1](p169).

Il est promu colonel en [1](p169). Lorsque le successeur de Gregg, Samuel McGowan, est blessé à Chancellorsville, Perrin prend le commandement de la brigade et la mène lors de la bataille suivante à Gettysburg, dans la division du major général William Dorsey Pender dans le nouveau troisième corps de Hill. Lors des combats, Perrin perd près de la moitié de ses hommes[5](p1072).

À Gettysburg, le , la brigade de Perrin est impliqué dans l'attaque confédérée qui capture Seminary Ridge. Le , Perrin est promu brigadier général[1](p169),[2](p148). Au retour de McGowan, au printemps 1864, Perrin est transféré au commandement de la brigade d'Alabama précédemment commandé par le brigadier général Cadmus Wilcox dans la division du major général Richard H. Anderson[2](p148) (Wilcox a été nommé commandant de la division de Pender, qui est mort d'une blessure reçue à Gettysburg).

Perrin est remarquablement courageux lors de la bataille de la Wilderness, en . Lors de la bataille suivante, Spotsylvania Court House, il déclare : « je vais sortir de ce combat vivant en tant que major général, ou un mort comme brigadier »[2](p148-49),[vo 1]. Lorsque le « Mule Shoe » (ou « Bloody Angle ») est envahi et la plupart de la division du major général Edward "Allegheny" Johnson est capturée le , les unités du troisième corps, y compris la brigade de Perrin, sont appelées à la rescousse. À la tête de ses troupes dans une fougueuse contre-attaque sous un feu très lourd, avec son épée à la main, Perrin est criblé de balles et meurt instantanément, abattu de sept balles[1](p169),[2](p149).

Il est enterré dans le cimetière confédéré de Fredericksburg, en Virginie[1](p169),[2](p149).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) Jack D. Welsh, Medical histories of Confederate generals, Kent State University Press, (ISBN 0585281424, 9780585281421 et 9781612772295, OCLC 45729700, lire en ligne)
  2. a b c d e f g h i et j (en) Reardon Carol, A field guide to Gettysburg : experiencing the battlefield through its history, places, & people (ISBN 1469608189 et 9781469608181, OCLC 902599652, lire en ligne)
  3. (en) Judith N. McArthur et James B. Griffin, "A gentleman and an officer" : a military and social history of James B. Griffin's civil war, Oxford University Press, (ISBN 1423765095, 9781423765097 et 1602560102, OCLC 191952536, lire en ligne)
  4. (en) Ron V. Killian, General Abner M. Perrin, C.S.A. : a biography, McFarland, (ISBN 9780786490363 et 0786490365, OCLC 779849468, lire en ligne)
  5. a et b (en) Terry L. Jones, Historical dictionary of the Civil War, Scarecrow Press, (ISBN 9780810866119 et 0810866110, OCLC 607145150, lire en ligne)

Citations originales[modifier | modifier le code]

  1. ''I shall come out of this fight a live major general or a dead brigadier general''

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eicher, John H., and David J. Eicher, Civil War High Commands. Stanford: Stanford University Press, 2001. (ISBN 978-0-8047-3641-1).
  • Sifakis, Stewart. Who Was Who in the Civil War. New York: Facts On File, 1988. (ISBN 978-0-8160-1055-4).
  • Warner, Ezra J. Generals in Gray: Lives of the Confederate Commanders. Baton Rouge: Louisiana State University Press, 1959. (ISBN 978-0-8071-0823-9).