Samuel Sprigg Carroll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Samuel Sprigg Carroll
Samuel Sprigg Carroll
Samuel S. Carroll

Surnom « Red »
Naissance
Takoma Park, État du Maryland
Décès (à 60 ans)
près de Takoma Park, État du Maryland
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major général
Années de service 1856-1869
Commandement 8th Ohio Infantry
Brigade Gibraltar
Conflits Guerre de Sécession

Samuel Sprigg « Red » Carroll ([note 1] - ) est un officier de carrière dans l'armée des États-Unis qui atteint le grade de brigadier général au cours de la guerre de Sécession. Le natif du Maryland est plus connu pour son service en tant que commandant de la célèbre « Brigade Gibraltar », une brigade d'infanterie de l'armée du Potomac, qui a joué un rôle clé lors de la défense de Cemetery Hill au cours de la bataille de Gettysburg, ainsi qu'en repoussant une partie de la charge de Pickett.

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

Samuel S. Carroll naît près de ce qui est maintenant Takoma Park, Maryland. Il est un descendant de Charles Carroll, un signataire de la déclaration d'Indépendance. Il suit sa scolarité dans les écoles locales, et reçoit une nomination à l'académie militaire américaine de West Point, New York. Il est diplômé 44e sur le 49 cadets de la promotion 1856[1],[note 2] et est breveté second lieutenant dans l'infanterie. Il est affecté sur la frontière à divers postes dans le vieil ouest, avant de revenir à West Point à un poste d'intendance.

Il épouse Helen Bennett à Saint-Louis (Missouri) le . Helen est l'aînée de William Bennett, un éminent marchand originaire du Maryland, et de son épouse Catherine DuBois. Ils ont eu trois enfants : Catherine « Katy » Carroll, née le , dans le Kansas, Helen Hancock Carroll[2] née le à New York, et un fils Samuel Sprigg Carroll Jr[3] né le dans le Maryland.

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Carroll est promu capitaine dans le 10th U.S. Infantry peu de temps après l'éclatement de la guerre de Sécession. En décembre 1861, il est nommé colonel du 8th Ohio Infantry[1], un régiment de trois ans qui sert exclusivement sur le théâtre oriental. Au cours de la campagne de la vallée de 1862, Carroll commande la 4th brigade de la division de James Shields. Carroll commande l'avant-garde de l'armée de l'Union à la bataille de Cross Keys. Il participe à la bataille de Port Republic[4](p265). Il est félicité pour sa performance lors de la bataille de Cedar Mountain. Transféré avec cette brigade dans la région de Virginie du Nord, il est gravement blessé à la poitrine dans un combat près de la rivière Rapidan[1]. Il est remis à temps pour reprendre son commandement sur le terrain dans le III corps avant la bataille de Fredericksburg.

Le , les complications de sa blessure l'obligent à prendre un congé maladie[1]. Il reprend son service avant la bataille de Chancellorsville. En 1863, Carroll commande la première brigade de la troisième division du II corps lors de la bataille de Chancellorsville. Au cours de la deuxième journée, à Gettysburg, le 8th Ohio est impliqué dans une escarmouche le long de l'Emmitsburg Road, tandis que les trois autres régiments de la brigade Gibraltar, le 14th Indiana, colonel John Coons (191), le 4th Ohio, lieutenant colonel Leonard W. Carpenter (299) et le 7th West Virginia, lieutenant colonel Jonathan H. Lockwood, contre-attaquent les confédérés de Caroline du Nord et des Louisiana Tigers de la division de Jubal Early qui arrivent sur les pentes de Cemetery Hill, le repoussant dans l'obscurité croissante. Carroll est légèrement blessé à la bataille de Bristoe Station[1]. Carroll mène plus tard sa brigade réduite lors de certains petits engagements au cours de la campagne de Mine Run.

Carroll est promu brigadier général le . Il est blessé deux fois au cours de la campagne de l'Overland, une fois dans la Wilderness et de nouveau à Spotsylvania Court House. Son bras gauche est amputé. Après son rétablissement, il commande le département de Virginie-Occidentale brièvement et plus tard, conduit une division dans l'armée de la Shenandoah.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Lorsque la guerre se termine, Carroll reste dans l'armée régulière lors de la reconstruction, servant dans le département de l'inspecteur général. Partiellement invalide par ses blessures pendant la guerre qui l'ont conduit à être souvent absent du service, il est mis à la retraite de l'armée en 1869 pour invalidité consécutive à ses blessures avec le grade de major-général breveté[5]. En août 1886, sa femme divorce.

Mort et mémoire[modifier | modifier le code]

À la fin de janvier 1893, Carroll contracte une pneumonie et meurt six jours plus tard, à l'âge de 60 ans lors de son pays de résidence, « Belleview », près de Takoma Park, Maryland. Sa mort est provoquée par le fait qu'il n'a jamais totalement récupéré de ses blessures[Information douteuse] [?]. Ses funérailles ont lieu en l'église St John à Washington, DC. Il est enterré avec tous les honneurs militaires dans le cimetière de Oak Hill de Georgetown, Washington, DC[réf. nécessaire].

La rue principale à Takoma Park est nommé Carroll Avenue en son hommage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Welsh (p. 58-59) précise que dans de nombreuses sources l'année de naissance de Samuel S. Carroll est 1832. Cependant, lors d'une enquête au moment de sa mise à la retraite, Carroll a écrit qu'il était né en 1831.
  2. Il est de la même promotion que les futurs généraux George Dashiell Bayard (en), Orlando Metcalfe Poe, William Price Sanders, Francis Laurens Vinton et William Hicks Jackson (en), Fitzhugh Lee, Lunsford Lomax, Hylan Benton Lyon, James Patrick Major. Les quatre premiers dans les rangs de l'Union et les cinq derniers dans ceux confédérés.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]