Abner Doubleday

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doubleday (homonymie).
Abner Doubleday
Abner Doubleday.jpg

Général Abner Doubleday.

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
MendhamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Parti politique
Armes
Conflit
Sport

Abner Doubleday (26 juin 1819 - 26 janvier 1893) était un officier de l'Armée américaine et un héros de la Guerre de Sécession des États-Unis, pendant laquelle il fut général. Il a tiré le premier coup de feu pour la défense de Fort Sumter, la bataille qui a lancé la guerre. En dépit de sa carrière militaire jugée brillante, Abner Doubleday est surtout connu comme inventeur présumé du baseball.

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

Doubleday naît le 26 juin 1819 à Ballston Spa, dans l'État de New York. Son grand-père était un vétéran de la Guerre d'indépendance. Son père a servi quatre ans au Congrès des États-Unis. Il est diplômé de l'académie militaire de West Point en 1838[note 1].

Il est breveté second lieutenant dans le 3rd U.S. Artillery le 1er juillet 1842[1]. Il est nommé second lieutenant dans le 1st U.S. Artillery le 24 février 1845[1].

Il est promu premier lieutenant le 3 mars 1847[1]. Il est promu capitaine le 3 mars 1855[1].

Pendant le guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Abner Doubleday est promu commandant dans le 14 ami 1861 dans le 17th U.S. Infantry[1]. Il est nommé brigadier général des volontaires le 3 février 1862[1]. Il est breveté lieutenant-colonel le 17 septembre 1862 pour bravoure et service méritoire lors de la bataille d'Antietam[1]. Il est promu major général des volontaires le 29 novembre 1862[1].

Il est breveté colonel le 2 juillet 1863 pour bravoure et service méritoire lors de la bataille de Gettysburg. Il est promu lieutenant-colonel dans l'armée régulière le 20 septembre 1863 au sein du 17th U.S. Infantry[1].

Le 13 mars 1865, il est breveté brigadier général et major général pour bravoure et service méritoire pendant la guerre[1].

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Abner Doubleday quitte le service actif des volontaires le 24 août 1865[1]. Il est promo colonel du 35th U.S. Infantry le 15 septembre 1867[1]. Il est sans affectation entre le 15 mars 1869 et le 15 décembre 1870, date à laquelle il est affecté au 24th U.S. Infantry[1]. Après la guerre de Sécession, Doubleday prend sa retraite de l'armée, le 11 décembre 1873 et s'établit à San Francisco en Californie. Il s'installe ensuite, en 1878 à Mendham dans le New Jersey. Il s'éteint dans cette localité en 1893 et est enterré à Arlington, Virginie.

Invention du baseball[modifier | modifier le code]

Abner Doubleday est surtout célèbre pour avoir été crédité de l'invention du baseball, le passe-temps national des Américains. Doubleday aurait inventé ce sport dans un pâturage de Cooperstown, New York, en 1839. C'est à cet endroit que se trouve aujourd'hui le Temple de la renommée du baseball.

En 1905, le président de la Ligue nationale de baseball, Abraham G. Mills, préside la Commission Mills, qui a pour but de déterminer les origines de ce sport. Le rapport final du comité, déposé le 30 décembre 1907 statue que Doubleday a jeté les bases de ce que sera le baseball professionnel, à Cooperstown en 1839. Cependant, dans tous les papiers laissés par Abner Doubleday à son décès, aucun ne fait jamais la moindre mention au sujet du baseball.

Notes et Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux Napoleon Jackson Tecumseh Dana, Henry Lawrence Eustis, John Newton, John Pope, William Starke Rosecrans, George Sykes, Seth Williams et Daniel Harvey Hill, James Longstreet, Mansfield Lovell, Lafayette McLaws, Gustavus Woodson Smith, Martin Luther Smith, Alexander Peter Stewart, Earl Van Dorn. Les sept premiers ont combattu dans les rangs de l'Union et les huit derniers dans ceux confédérés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]