James Samuel Wadsworth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wadsworth.
James Samuel Wadsworth
JSWadsworthBGenleft.JPG
Biographie
Naissance
Décès
(à 56 ans)
Wilderness Corner, État de Virginie
Nationalité
Allégeance
Flag of the United States (1861-1863).svg Union (1861-64)
Formation
Activité
Père
James Wadsworth (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Cornelia Adair (en)
James Wolcott Wadsworth (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Partis politiques
Armes
Conflit
Grade

James Samuel Wadsworth (né le à Geneseo, État de New York et mort le à Wilderness Corner, comté de Spotsylvania, État de Virginie) est un major général de l'Union. Il est enterré à Geneseo, État de New York[1].

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

James Samuel Wadsworth naît à Geneseo, fils d'un des plus grand fermier de l'État[2]. Il étudie le droit à l'université Harvard ainsi qu'à l'université Yale[3]. Il est admis au barreau mais ne pratique pas. Issu d'une famille de propriétaires terriens de l'État de New-York, il gère les affaires. Il s'engage en politique, d'abord sous les couleurs du parti démocrate. Il a de nombreux contacts politiques avec les démocrates du Sud[2]. Déçu par le soutien à l'esclavage du parti démocrate, il devint l'un des organisateur du parti du sol libre en 1848[2] qui rejoint le parti républicain en 1856[4].

Convaincu qu'une issue politique est possible, il participe à la conférence de paix de Washington[2].

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Au déclenchement de la guerre, le gouverneur de l'État de New York propose à James Samuel Wadsworth une commission de major général dans la milice de l'État, mais il refuse la commission[2]. s'engage en tant qu'aide de camp du général Irvin McDowell le [5]. Considéré comme l'homme le plus riche de l'armée de l'Union, il ne veut percevoir aucune solde[1]. Il participe à la première bataille de Bull Run, bataille au cours de laquelle il a son cheval tué sous lui[2].

Il est nommé brigadier général des volontaires le . Il peut être considéré comme un général politique[2]. Lorsque McClellan prend le commandement de l'armée du Potomac, il écarte les officiers supérieurs sans expérience militaire préalable ; cependant les connexions politiques de Wadsworth lui permettent d'éviter une éviction complète[2].

Il devient alors gouverneur militaire du district de Columbia en mars 1862[1]. Comme il considère n'avoir aucune perspective d'avancement lors de la campagne de la Péninsule, il est candidat malheureux au poste de gouverneur de New York contre le candidat démocrate Horatio Seymour. Après que Mcclellan a été relevé de son commandement, il est affecté au commandement de la 1st division du Ie corps sous les ordres du général John F. Reynolds après la bataille de Fredericksburg en remplacement du général Meade promu à la tête du Ve corps[4]. Il gagne l'admiration de ses hommes notamment en raison de son attention particulière sur leur bien-être: il veille à ce qu'ils aient des rations en suffisance et qu'il soient logés convenablement mais aussi au fait qu'il n'est pas rémunéré[4]. Il commande pour la première fois sa division au combat lors de la bataille de Chancellorsville. Sa traversée hésitante de la rivière Rappahannock, fait que sa division ne connait qu'un engagement limité lors de cette bataille[2].

état-major du général Wadsworth

Il participe à la bataille de Gettysburg où le premier jour il tente de stopper les assauts confédérés au nord et à l'ouest de la ville[1]. À la fin de la journée, lorsque sa division retraite vers la ville au travers de Cemetery Hill, le taux d'attrition atteint 50 %[4]. Le deuxième jour, James S. Wadsworth détache deux régiments à la défense de Culp's Hill malgré les pertes de la journée précédente. Il est breveté major général des volontaires le pour conduite galante durant les batailles de Gettysburg et de la Wilderness[5]. À l'issue de la bataille les régiments « survivants » sont répartis dans d'autres corps. Après la réorganisation de l'armée du Potomac en mars 1864, il est affecté au commandement de la 4th division du V corps[4].

Le , alors qu'il tente de repousser un assaut confédéré lors de la bataille de la Wilderness, une balle l'atteint à la base du crane. Il est emmené dans un hôpital de campagne confédéré. Il succombe à ses blessures deux jours après les avoir reçues sans avoir repris conscience[note 1].

Mémoire[modifier | modifier le code]

Un statue a été érigée sur le site du parc national militaire de Gettysburg à l'endroit où il a résisté aux assauts confédérés lors du premier jour de combat. Un autre statue a été érigée à l'endroit où il a été blessé mortellement dans la Wilderness[1].

Après la mort de James S. Wadsworth, un fort dans le Dakota du Sud est baptisé en fort Wadsworth en son honneur. Il sera renommé fort Sisseton en 1874[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cinq généraux ont été tués lors de la bataille de la Wilderness : Alexander Hays, James S. Wadsworth et John M. Jones, Micah Jenkins, Leroy A. Stafford. Les deux premiers dans les rangs de l'Union et les trois derniers dans ceux de la Confédération.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) James Samuel Wadsworth, page consacrée au général sur Find a Grave.com (consulté le 26 avril 2015)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Hyde, Bill
  3. Scott William Barke.
  4. a, b, c, d et e Wayne Manhood
  5. a et b Francis B. Heitman
  6. (en) Fort Sisseton, page consacrée au fort sur fortwiki.com (consulté le 6 juin 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Scott William Barke, Fiske-Bigelow Connections Vol. I. 
  • (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne). 
  • (en) Bill Hyde, The Union generals speak : the Meade hearings on the Battle of Gettysburg, Louisiana State University Press, (ISBN 9780807125816, OCLC 51293934, lire en ligne). 
  • (en) Wayne Manhood, General Wadsworth:The Life eand Wars of Brevet General James S. Wadsworth, Da Capo Press, , 336 p. (ISBN 9780786748525). 

Article connexe[modifier | modifier le code]