Fitz John Porter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Fitz John Porter
Fitz John Porter

Naissance
Portsmouth, État du New Hampshire
Décès (à 78 ans)
Morristown, État du New Jersey
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major général
Conflits Guerre américano-mexicaine
Guerre de l'Utah
Guerre de Sécession

Fitz John Porter (né le à Portsmouth, État du New Hampshire, et décédé le à Morristown, État du New Jersey) est un major-général de l'Union. Il est enterré à Brooklyn, État de New York[1].

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

Fitz John Porter est diplômé de l'académie militaire de West Point en 1845 et est breveté second lieutenant dans le 4th artillery le [2],[note 1].

Il est promu second lieutenant le . Il participe à la guerre américano-mexicaine.

Il est promu premier lieutenant le . Il est breveté capitaine le pour bravoure à la bataille de Molino del Rey. Il est breveté major le pour bravoure à la bataille de Chapultepec. Il est promu capitaine le .

Il participe à la guerre de l'Utah[note 2].

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Fitz John Porter

Fitz John Porter est nommé colonel du 15th infantry le et brigadier-général des volontaires trois jours plus tard[2]. Il est breveté brigadier le pour bravoure lors de la bataille de Chickahominy. Il commande le V corps de l'armée du Potomac avec compétence lors de la bataille des Sept Jours de la campagne de la Péninsule[1]. Le 26 juin 1862, il déploie avec clairvoyance ses hommes sur une position défensive à Mechanicsville et repousse les troupes confédérées[3]. Le jour suivant, il tient longuement ses positions à la bataille de Gaines's Mill et est finalement repoussé. À la bataille de Malvern Hill, il établit une position renforcée qui anéantit les espoirs de victoire du général Lee[3]. Il est nommé major-général des volontaires le .

Il commande un corps à la seconde bataille de Bull Run où il est dans l'incapacité de mener à bien les ordres du général John Pope : alors qu'il lui ordonne d'attaquer en se fondant sur une perception erronée de la situation, Fitz John Porter décide de tenir ses positions. Bien que la responsabilité de la déroute des troupes de l'Union revienne au général Pope, ce dernier blâme Fitz J. Porter. Soutenu par le général George McClellan, il reprend brièvement son commandement. Bien que présent, à la bataille d'Antietam, il ne combat pas. Il est alors traduit devant une cour martiale. Il est soutenu par le témoignage du général George Morell qui verra sa carrière brisée par la suite. Il est renvoyé de l'armée le [note 3],[4].

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Il faudra à Fitz John Porter seize ans pour retrouver son honneur et faire annuler sa condamnation. Le jugement de 1862 a été jugé « influencé politiquement » et la condamnation est consensuellement jugée comme d'une grande injustice[4]. Ses efforts aboutissent en 1878.

Fitz John Porter est nommé colonel d'infanterie le avec date d'effet au [2]. Il prend sa retraite de colonel deux jours plus tard.

Avant d'être réhabilité, il exerce comme contremaître dans une mine du Colorado, policier et directeur de travaux publics à New York et receveur de la New Jersey Railroad[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux John Wynn Davidson, John Porter Hatch, Gordon Granger, Thomas Gamble Pitcher, David Allen Russell, William Farrar Smith, Charles Pomeroy Stone, Thomas John Wood et Bernard Elliott Bee, James Morrison Hawes, Louis Hébert, Edmund Kirby Smith, William Henry Chase Whiting. Les huit premiers dans les rangs de l'Union et les cinq derniers dans ceux de la Confédération.
  2. Il fait partie des dix futurs généraux de l'Union qui ont participé à la guerre de l'Utah (Don Carlos Buell, John Buford, Philip St. George Cooke, Winfield Scott Hancock, John Newton, Fitz John Porter, Jesse Lee Reno, John Reynolds et George Henry Thomas) et des dix futurs généraux de la Confédération (Barnard Elliott Bee, James Deshler, John H. Forney, Richard B. Garnett, William Joseph Hardee, Albert Sidney Johnston, Robert E. Lee, Lafayette McLaws, John Pegram et John Pemberton).
  3. La cour était présidée par David Hunter et composée de Ethan Allen Hitchcock, Rufus King, M.Prentiss, James B. Ricketts, Silas Casey, James A. Garfield, N. B. Buford et J. P. Slough

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Fitz John Porter, page consacrée au général sur Find a Grave.com (consulté le 2 novembre 2014).
  2. a b et c (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne)
  3. a b et c (en) Spencer C. Tucker, American Civil War: The Definitive Encyclopedia and Document Collection [6 volumes]: The Definitive Encyclopedia and Document Collection, ABC-CLIO, , 2777 p. (ISBN 9781851096824)
  4. a et b cour martiale à l'encontre de Fitz John Porter page de synthèse sur law.jrank.org (consultée le 2 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]