Ambrose Ransom Wright

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ambrose Ransom Wright
Ambrose Ransom Wright

Surnom « Rans »
Naissance
Louisville, État de Géorgie
Décès (à 46 ans)
Augusta, État du Géorgie
Allégeance Drapeau des États confédérés d'Amérique États confédérés
Arme Infanterie
Unité 3rd Georgia Infantry
Grade Confederate States of America General-collar.svg Brigadier général
Années de service 1861-1865
Conflits Guerre de Sécession

Ambrose Ransom Wright ( - ) est un avocat, politicien de Géorgie, et général confédéré lors de la guerre de Sécession.

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

Wright, connu par le surnom de « Rans », naît à Louisville, en Géorgie. Il étudie le droit sous la tutelle du gouverneur et sénateur Herschel V. Johnson, qui devient plus tard son beau-frère, et est admis au barreau. Il devient politiquement important, même s'il est candidat malheureux à la législature de Géorgie et au congrès des États-Unis. Il est électeur présidentiel pour Millard Fillmore en 1856, un partisan de John Bell et Edward Everett en 1860, et commissaire de la Géorgie au Maryland en 1861.

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Au début de la guerre de Sécession, Wright s'enrôle comme soldat dans la milice de Géorgie, mais il est promu colonel du 3 rd Georgia Infantry le , et sert en Caroline du Nord et en Géorgie jusqu'à l'été 1862 et remporte une victoire pour la Confédération lors de la bataille de South Mills en Caroline du Nord en . En mai, Wright part avec son régiment en Virginie et combat lors de la bataille de Seven Pines au sein de la brigade du brigadier général Albert G. Blanchard. Blanchard est relevé de son commandement par la suite en raison de mauvaises performances et Wright le remplace, étant promu brigadier général.

Les géorgiens de Wright font une performance distinguée dans l'armée de Virginie du Nord de la bataille des Sept Jours jusqu'au siège de Petersburg. Il est grièvement blessé lors de la bataille d'Antietam en 1862 et à Chancellorsville en 1863.

Lors de la bataille de Gettysburg, la brigade de Wright, au sein de la division du major général  Richard H. Anderson du troisième corps du lieutenant général. A. P. Hill, percent les défenses de l'Union sur Cemetery Ridge, le . Son commandement repousse la force de l'Union et capture vingt pièces d'artillerie, avant d'être contraint à l'abandon par manque de soutien[1].

En date du , Wright est nommé major-général avec une commission temporaire (qui n'est pas rendu permanent) et reçoit l'ordre de partir pour la Géorgie, où il exerce son commandement jusqu'à la fin de la guerre.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

En 1863, il est élu au sénat de l'État de Géorgie et le président de cet organe par contumace. Reprenant sa pratique du droit après la fin des hostilités, il achète le journal Augusta Chronicle & Sentinel en 1866, et, en 1871, est défait pour nomination à la candidature démocrate pour le Sénat des États-Unis. L'année suivante, le général Wright est un délégué à la fois pour les conventions démocrates de l'état et nationale et est élu à la chambre des représentants des États-Unis, mais il meurt à Augusta, en Géorgie, avant de prendre son siège. Lors d'une élection pour combler le poste vacant, Alexander Stephens est élu pour être son successeur. Le général Wright est enterré dans le cimetière de Magnolia (anciennement la cimetière de la ville), à Augusta.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Edward Porter Alexander, Memoirs of a Confederate.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Eicher, John H., and David J. Eicher, Civil War High Commands. Stanford: Stanford University Press, 2001. (ISBN 978-0-8047-3641-1).
  • Sifakis, Stewart. Who Was Who in the Civil War. New York: Facts On File, 1988. (ISBN 978-0-8160-1055-4).
  • Warner, Ezra J. Generals in Gray: Lives of the Confederate Commanders. Baton Rouge: Louisiana State University Press, 1959. (ISBN 978-0-8071-0823-9).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]