Gilbert Moxley Sorrel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gilbert Moxley Sorrel
Moxley Sorrel 02.jpg
Moxley Sorrel
Biographie
Naissance
Décès
(à 63 ans)
Roanoke, État de Virginie
Sépulture
Nationalité
Allégeance
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Conflit
Grade

Gilbert Moxley Sorrel () est un officier d'état-major et brigadier général dans l'armée provisoire des États confédérés[1],[2].

Avant la guerre[modifier | modifier le code]

Sorrel naît à Savannah, en Géorgie, le fils de l'un des hommes les plus riches de la ville, Francis Sorrel. Il est le beau-frère de William W. Mackall, qui est un général confédéré et le chef d'état-major de Braxton Bragg[3].

Guerre de Sécession[modifier | modifier le code]

Brigadier général Moxley Sorrel

En 1861, Moxley quitte son emploi en d'employé de la division bancaire de la Central Geogia Raildoad[4] à Savannah, en prenant part à la prise confédérée du fort Pulaski , en tant que simple soldat dans les hussards de Géorgie. Avec les lettres d'introduction du colonel Jordan, de l'état-major du général P. G. T. Beauregard, et ami de son père, il est placé sous les ordres du brigadier général James Longstreet à Manassas, en Virginie, le , et commence à servir en tant qu'aide-de-camp volontaire sans solde[4]. Sorrel est décrit comme : « un grand, Géorgien svelte dont la grâce gauloise, les yeux sombres et l'allure montrent le sang d'un grand-père qui a été colonel des ingénieurs dans l'armée française »[4].

Longstreet écrit que son jeune aide-de-camp « est entré dans la bataille aussi gaiement qu'un galant, et semblait recevoir des ordres qui le projetaient dans les positions les plus exposées avec un plaisir particulier[5] ».

Le , Sorrel reçoit sa commission de capitaine et est affecté en tant qu'adjudant-général du général Longstreet. Il est promu commandant le et de lieutenant-colonel le . Lorsque le général Lee réorganise l'armée de Virginie du Nord à l'automne 1862, Longstreet donne plus de responsabilité à Sorrel au sein du premier corps[4]. Il sert sous les ordres de Longstreet jusqu'en octobre 1864, lorsqu'il est nommé brigadier général. Lorsque Longstreet recommande la promotion de Sorrel, il écrit : « Beaucoup du succès du mouvement est dû à la façon très habile avec laquelle le mouvement a été dirigé par le lieutenant-colonel Sorrel »[6].

Sorrel commande ensuite la brigade de Sorrel de la division du major général William Mahone à Petersburg et Hatcher's Run, et est blessé lors des deux batailles.

Richard L. DiNardo écrit : « Même les critiques les plus virulentes de Longstreet ont admis qu'il avait rassemblé le meilleur état-major employé par un commandant, et que de facto son  chef d'état-major, le lieutenant-colonel Moxley Sorrel, a été le meilleur officier d'état-major de la Confédération[7] ».

Après la guerre[modifier | modifier le code]

Après la guerre de Sécession, Sorrel retourne à Savannah, travaille à la direction de l'Ocean Steamship Company, et sert dans le conseil d'administration de la Georgia Historical Society.

Le , il épouse Kate Amelie DuBignon à Woodville, dans le comté de Baldwin, en Géorgie. Mme DuBignon, la fille de Charles et d'Ann Virginia Grantland DuBignon, en janvier 1846 à Milledgeville, le comté de Baldwin, en Géorgie et meurt le à Warrenton, dans le comté de Fauquier, en Virginie.

Lorsque Robert E. Lee visite Savannah des mois avant sa mort, en 1870, Sorrel mène la délégation de Savannah, salue le général Lee à la gare, et l'escorte autour de la ville.

Sorrel meurt à Roanoke, en Virginie, et est enterré dans le cimetière de Laurel Grove, de Savannah.

Héritage[modifier | modifier le code]

Mémoires[modifier | modifier le code]

Les mémoires de Sorrel, Recollections of a Confederate Staff Officer, sont publiées à titre posthume, en 1905[8]. L'historien Douglas Southall Freeman considère le livre de Sorrel comme l'un des meilleurs récits d'une personnalité majeure de la Confédération, qui se caractérise par « une centaine de touches d'humour et révélant les traits de description rapide[9] ».

Monument[modifier | modifier le code]

La maison de Sorrel-Weed à Savannah, où il a grandi, est l'un des plus beaux exemples de l'architecture de style néo-grec aux États-Unis. Conçue en 1836 par Charles Clusky, c'est l'une des deux premières maisons en Géorgie à être désignée comme monument historique. La maison est ouverte au public pour des visites.

Dans les médias populaires[modifier | modifier le code]

Sorrel apparaît dans le roman récompensé par le prix Pulitzer de Michael ShaaraThe Killer Angels (1974). Dans son adaptation cinématographique, Gettysburg (1993), Sorrel est incarné par Kieran Mulroney.

Dans l'uchronie d'Harry TourterelleHow Few Remain (1997), Sorrel sert de chef d'état-major du président confédéré James Longstreet.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Warner, pp. 286–87.
  2. C.S. War Dept., p. 1.
  3. Eicher, p. 501.
  4. a b c et d Freeman, Douglas Southall, 1886-1953., Lee's lieutenants : a study in command, Scribner Classics, [©1997] (ISBN 9780684837840, OCLC 37180161, lire en ligne)
  5. Blair, p. 192.
  6. Gallagher, Gary W., The Wilderness campaign, University of North Carolina Press, (ISBN 9780807835890, OCLC 793510875, lire en ligne)
  7. DiNardo, Richard L., « Southern by the Grace of God but Prussian by Common Sense: James Longstreet and the Exercise of Command in the U.S. Civil War », The Journal of Military History, vol. 66, no 4,‎ , p. 1011–1032 (JSTOR 3093262)
  8. Brig.-Gen. G. Moxley Sorrel, Recollections of a Confederate Staff Officer, New York, The Neale Publishing Company, (lire en ligne)
  9. Blair, p. 193.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Blair, William Alan & Davis, William C. (ed.)& Hoffman, Julie (ed.), « Gilbert Moxley Sorrel », The Confederate General, National Historical Society, vol. 5,‎ (ISBN 0-918678-67-6)
  • (en) C.S. War Department, Regulations for the Army of the Confederate States, Richmond, J. W. Randolph,
  • (en) Civil War High Commands, Stanford, Stanford University Press, (ISBN 978-0-8047-3641-1)
  • (en) Sifakis, Stewart, Who Was Who in the Civil War, New York, Facts On File, (ISBN 978-0-8160-1055-4)
  • (en) Warner, Ezra J., Generals in Gray: Lives of the Confederate Commanders, Baton Rouge, Louisiana State University Press, (ISBN 978-0-8071-0823-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]