Dolce stil novo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le dolce stil novo [ˈdolt͡ʃe ˌstil ˈnɔːvo][1] (litt. « nouveau style doux »), connu aussi comme stil novo, est un courant littéraire italien majeur qui a pris naissance au XIIIe siècle et s'est poursuivi jusqu'au XIVe siècle[2]. Les artistes de ce courant littéraire s'appellent les stilnovisti[3].

Ce nouveau genre littéraire est fortement influencé par la poésie sicilienne et toscane. C'est la critique moderne qui a ainsi nommé ce courant[4], se fondant sur des vers du célèbre poète et écrivain italien Dante Alighieri dans les 24e chant et 26e chant de son Purgatoire. Dans ce chant, Dante nomme le poète bolognais Guido Guinizzelli comme l'initiateur de ce style[4]. Le mouvement se développe entre 1280 et 1310 et marque de son empreinte le début du XIVe siècle, à Bologne puis à Florence qui sont alors deux cités en pleine émulation culturelle et politique. Il influencera la poésie italienne, en particulier celle de Pétrarque.

Le genre dolce stil novo est fondateur de la littérature italienne pour deux raisons majeures : c'est le premier véritable courant littéraire de grande ampleur en Italie, et il a beaucoup contribué à donner ses lettres de noblesse au toscan qui n'est encore, au XIIIe siècle, qu'un dialecte de la péninsule italienne parmi d'autres, mais qui va par la suite devenir la langue nationale de tout le pays : l'italien.

Le mouvement guide une profonde recherche d'une expression raffinée et « noble » de ses propres pensées, détachant la langue du « vulgaire » parlé dans la rue, à la recherche d'une poésie recherchée et précieuse. En comparaison des tendances précédentes, comme l'école de Guittone d'Arezzo, les œuvres du dolce stil novo sont plus soignées et plus raffinées. Les métaphores et les symboles sont utilisés régulièrement, ainsi que le double sens des mots.

Les principaux thèmes abordés sont l'amour (amore) et la courtoisie (gentilezza). Le poème n'est plus centré seulement sur la souffrance de l'amant, mais célèbre également les dons spirituels de l'aimée. L'adoration de l'image de la femme et le portrait minutieux de sa beauté et de sa vertu sont une autre caractéristique de ce nouveau genre. La femme, en tant qu'idéal, est elle-même souvent décrite comme étant de nature divine. Elle devient une sorte d'ange ou un « pont vers Dieu » dont la beauté divine conduit le poète à plonger dans une introspection profonde.

Origine de l'expression[modifier | modifier le code]

Image d'une feuille blanche remplie en son centre d'un texte noir
Le passage du Purgatoire où l'expression dolce stil novo apparaît pour la première fois.

L'expression dolce stil novo provient de la Divine comédie de Dante Alighieri, dans le chant XXIV du Purgatoire :

E io a lui: "I'mi son un che, quando
Amor mi spira, noto, e a quel modo
ch'e' ditta dentro vo significando."
"O frate, issa vegg'io", diss'elli, "il nodo
che 'l Notaro e Guittone e me ritenne
di qua dal dolce stil novo ch'i' odo!"

Et moi à lui : « Je suis homme qui note
quand Amour me souffle, et comme
il dicte au cœur, je vais signifiant. »
« Ô frère, je vois à présent », dit-il, « le nœud
qui retient le Notaire, et Guittone, et moi
en deçà du doux style neuf que j’entends ! »

Dante Alighieri, Purgatoire, chant XXIV, vers 52 à 57.

Dans ce passage, Dante affirme qu'il écrit comme l'amour dicte à son cœur. Le poète Bonagiunta Orbicciani (it) de Lucques, héritier stylistique de Guittone d'Arezzo, lui répond en définissant la chanson Donne ch'avete intelletto d'amore de Dante avec l'expression dolce stil novo. Il distingue ce style de la production précédente, comme celle du « Notaire » Giacomo da Lentini, de Guittone et la sienne propre, par sa façon de pénétrer de manière simple et lumineuse, libre du « nœud » du formalisme stylistique excessif.

Historique[modifier | modifier le code]

Image d'une page couleur brun clair avec en haut sur le coin gauche un dessin coloré de forme carrée avec des motifs rouges et bleus, sur le reste un texte calligraphique en latin, titre et première lettre de ligne en rouge, reste en noir
La chanson Al cor gentil rempaira sempre amore.

Le dolce stil novo naît à Bologne, puis se développe entre 1280 et 1310 essenti