Hugues de Beaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaumont.
Hugues de Beaumont
Hugues de Beaumont (portrait).jpg

Hugues de Beaumont

Naissance
Décès
Nom de naissance
de La Bonninière de Beaumont
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinctions
Lauréat du concours Troyon en 1895 et 1897, Mention honorable au Salon des artistes français en 1899.
signature de Hugues de Beaumont

signature

Hugues de Beaumont est un peintre français, né à Chouzy (Loir-et-Cher), le 26 octobre 1874, mort à Rouziers (Indre-et-Loire), le 06 juin 1947.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'artiste utilise ces 2 signatures.

Élève de Gustave Moreau, Théobald Chartran, Albert Maignan. Membre du Comité de la Société nationale des beaux-arts, il remporta deux fois le prix Troyon de l'Institut (1895 et 1897). Il exposa aux Artistes français de 1892 à 1902, à la Nationale des Beaux-Arts à partir de 1902 et prit part aux expositions de Barcelone (1912), Chicago (1919), Wiesbaden (1920), Amsterdam (1926), Bruxelles et Tokyo (1928). il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1930.

Parti en août 1914, à la mobilisation, comme tous les hommes appelés à défendre le sol, il fut grièvement blessé devant Bapaume dès septembre 1914 et fait prisonnier. À l'épreuve de la captivité, s'ajoutèrent pour lui les angoisses causées par sa blessure au bras droit, qui risquait de compromettre définitivement son avenir professionnel. Ses craintes trop justifiées demeurèrent heureusement vaines. Après des mois et des années de traitement, pendant lesquels ses convictions et son idéalisme irréductible lui furent d'un puissant secours, nous le revoyons de nouveau capable de reprendre ses recherches et ses efforts.

Il devint alors un des exposants les plus en vue de ce salon et y fit chaque année un envoi important. Associé en 1903 à la Nationale, il fut nommé sociétaire en 1910 et membre du jury en 1913.

Il devient également président du syndicat de la propriété artistique en 1934.

Salons[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

- Exposition privée - Galerie Silberberg, 29, rue Taitbout
- Exposition au cercle Volney
- Exposition de la société Les Intimistes - Galerie Graves, 18 rue Caumartin
- Exposition - Galerie Chaine et Simonson, 19, rue Caumartin
- Exposition à l'institut Carnegie à Pittsburgh (mai)
- Exposition à la galerie Simonson (avril)
- Exposition à Brighton (août/septembre)
- Exposition à Tours au salon des artistes Tourangeaux (mai)
- Exposition à la galerie de la Boétie au groupe Rénovation
- Exposition à la Palette française (novembre/décembre)
- Exposition à Rouen (mai)
- Exposition des élèves de l'atelier de Gustave Moreau pour célébrer son centenaire, à la galerie Georges Petit (avril)
- Exposition particulière (environ 110 toiles) à la Galerie Charpentier (novembre/décembre) dont L'Abandonné acquis par l'État (Musée du Luxembourg)
- Exposition à Tokyo
- Exposition à Pau (février)
- Exposition à la galerie Fernand Windels, 240bis boulevard Saint Germain
- Exposition particulière à la Galerie Charpentier
- Exposition à Chartres
- Exposition au Musée du Jeu de Paume
- Exposition au Salon d'hiver
- Exposition particulière Fleurs et natures mortes à la Galerie Charpentier (du 30 janvier au 19 février)
- Exposition à la galerie Guy-Stein (février), rue de la Boétie
- Exposition particulière La comédie humaine à la galerie Reitlinger (février), 12 rue de la Boétie (du 30 mars au 13 avril) dont Les Intrus [3]
- Exposition au musée Galliera
- Exposition à Bordeaux
- Exposition aux beaux-arts de Tours
- Exposition du "Groupe indépendant à la national" à la Galerie Charpentier (avril/mai) dont portrait de Léon Chancerel
- Exposition - Exposition Internationale de Paris en 1937 Théâtre du Trocadéro ; (actuel théâtre de Chaillot), portrait de Bernard Naudin
- Exposition de la "Grande semaine à Tours" à l'Hôtel de ville (mai)
posthumes
- Exposition dans son dernier atelier parisien au 99 rue du Bac (Octobre)

Œuvres[modifier | modifier le code]

- Intérieur d'un salon louis XVI, musée de Montpellier
- Intérieur, musée du Luxembourg (paris)
- Portrait de Joseph Pinchon, Musée de Senlis [4]
- Nu couché, musée de Nantes (1931)

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Les Petits Maîtres de la Peinture (1820-1920), par Gérald Schurr. Les Éditions de l'Amateur, 1985.
  • Dictionnaire biographique des artistes contemporains, 1910-1930, tome II, par Edouard-Joseph. Éditeur: Art et Édition, 1931.
  • Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs. Éditeur : Gründ, 1976