Roche (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Hoffmann-La Roche)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hoffmann et Roche (homonymie).
Roche
Image illustrative de l'article Roche (entreprise)

Création
Fondateurs Fritz Hoffmann-La Roche
Forme juridique Société anonyme[1]
Action SWX : ROG
Siège social Drapeau de la Suisse Grenzacherstrasse 124 Bâle[1] Voir et modifier les données sur Wikidata (Suisse)
Direction Severin Schwan - PDG (depuis 2008)
Activité Industrie pharmaceutique
Produits Anexate, Apranax, Avastin, Bactrim, Bondronat, Cellcept, Copegus, Érivedge, Herceptin, Invirase, Lariam, Kadcyla, Lexomil, Librium, Lytos, MabThera, Neorecormon, Pegasys, Pulmozyme, Redoxon, Roferon, Rovalcyte, Tamiflu, Tarceva, Valium, Xeloda, zelboraf, Zenapax, Rohypnol, Rivotril
Filiales Genentech, Ventana Medical Systems (en), Roche (United Kingdom) (d), Roche (Israel) (d) et Roche (United States) (d)
Effectif 94 052 (équivalent temps plein, 2016)[2]
Site web http://www.roche.com

Fonds propres CHF 26,402 Mrd (2016)[3]
Chiffre d’affaires CHF 50,576 Mrd (2016)[3]
Résultat net CHF 9,733 Mrd (2016)[3]

Roche, ou juridiquement F. Hoffmann-La Roche, est une entreprise pharmaceutique suisse, et l'une des premières entreprises mondiales du secteur.

La société présente depuis 2004 deux sections parallèles, le secteur pharmaceutique et le secteur diagnostic. Numéro un mondial dans les médicaments contre le cancer ainsi qu'en virologie, le groupe dirigé par le Dr Severin Schwan se focalise essentiellement dans la « médecine individualisée ».

La société est présente commercialement dans 150 pays. Son siège se situe à Bâle en Suisse. Son chiffre d'affaires s'est élevé en 2016 à 50,576 milliards de francs suisses. La société a dépensé 9,915 milliards de francs suisses en recherche et développement[3]. En 2016, l'entreprise compte 94 000 salariés environ[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Action de Jouissance de la F. Hoffmann-LaRoche & Co AG en date du 15. Janvier 1932

La société a été fondée le 1er octobre 1896 par Fritz Hoffmann-La Roche. Très rapidement, il ouvrit des filiales à Grenzach en Allemagne (1897), à Milan en Italie (1897), à Paris en France (1903), à New York aux États-Unis (1905), à Londres en Grande-Bretagne (1908), à Saint-Pétersbourg en Russie (1910) ainsi qu'à Yokohama au Japon (1912).

En 1933, Roche lance la synthèse de la vitamine C grâce aux travaux de Tadeusz Reichstein (Prix Nobel en 1950).

En 1958, Roche acquiert les laboratoires Sauter de Genève. En 1963, Roche produit le Valium, un tranquillisant de la classe des Benzodiazépines.

En 1972, Givaudan, une de ses filiales, est mise en cause dans l'affaire du talc Morhange qui tua 36 bébés et en intoxiqua plus d'une centaine. En1976, l'accident de Seveso affecte une usine de la filiale Icmesa.

En 1989, Roche est restructuré avec la fondation de Roche Holding AG. En 1989, est inauguré à Strasbourg du Roche International Clinical Research Centre.

En 1994, Roche acquiert du groupe pharmaceutique américain Syntex Corporation, de Palo Alto (Californie) qui deviendra Roche Bioscience. En 1997, Roche met MabThera sur le marché, premier médicament contre le cancer issu de la technologie des Anticorps Monoclonaux.

Boîte de Tamiflu produite par Roche

En 1999, la Food and Drug Administration autorise le Tamiflu efficace contre la grippe aviaire de type H5N1. En 2000, la société Givaudan est mise en bourse et est vendue par le groupe Roche.

En 2001, La société est reconnue coupable par la Commission européenne d'avoir créé un cartel d'entreprises pharmaceutiques dans le domaine des vitamines et est condamnée à une amende de 462 millions d’euros[4].

En 2011, Roche achève l'acquisition du laboratoire Genentech pour 47 milliards de dollars. Roche possédait, depuis 1990, la majorité des actions de Genentech. La même année, Roche signe l'acquisition d'Anadys Pharmaceuticals[5]. Toujours en 2011, Roche est accusé d'entente avec Novartis pour imposer à un prix exorbitant le traitement de la dégénérescence maculaire[6].

En mai 2014, Hoffmann-La Roche acquiert Genia Technologies, spécialisé dans le séquençage d'ADN, pour 350 millions de dollars[7]. En juillet 2014, Roche acquiert l'entreprise de biotechnologie Seragon, issue de la scission d'Aragon Pharmaceuticals après son acquisition par Johnson & Johnson, pour 1,7 milliard de dollars[8]. En août 2014, Roche acquiert l'entreprise danoise de biotechnologie Santaris pour 450 millions de dollars[9]. Le même mois, Roche acquiert 100% du groupe InterMune, produisant le pirfénidone, pour 8,3 milliards de dollars[10],[11].

En décembre 2014, Roche acquiert l'entreprise américaine de diagnostics prénatales de pathologies génétiques, Ariosa Diagnostics, pour un montant inconnu[12]. En janvier 2015, Roche acquiert une participation majoritaire dans Foundation Medicine Inc, spécialisé dans le diagnostic génétique, pour 1,18 milliard de dollars[13],[14]. Le même mois, Roche acquiert l'entreprise française Trophos spécialisé dans les traitements de maladies neuromusculaires, pour 470 millions d'euros[15].

En août 2015, Roche acquiert pour 425 millions de dollars GeneWeave BioSciences, entreprise californienne spécialisé dans la détection de résistance aux antibiotiques[16]. En novembre 2015, Roche annonce la fermeture de 4 usines à Leganés en Espagne, à Clarecastle (en) en Irlande, à Segrate en Italie et à Florence en Caroline du Sud (États-Unis)[17].

Activité de lobbying[modifier | modifier le code]

Auprès de l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Roche est inscrit comme représentant d'intérêts auprès de l'Assemblée nationale. L'entreprise déclare à ce titre qu'en 2014, les coûts annuels liés aux activités directes de représentation d'intérêts auprès du Parlement sont compris entre 40 000 et 50 000 euros[18].

Auprès des institutions de l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Hoffmann-Roche est inscrit depuis 2009 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Il déclare en 2015 pour cette activité 4 collaborateurs à temps plein et des dépenses d'un montant compris entre 1 250 000 et 1 500 000 euros[19].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « F. Hoffmann-La Roche AG », Office du Registre du commerce du canton de Bâle-Ville (consulté le 6 mars 2008)
  2. a et b « Annual Report 2016 » (consulté le 5 mars 2017).
  3. a, b, c et d « Finance Report 2016 » (consulté le 5 mars 2017).
  4. L'Expansion Amende européenne maxi pour le « cartel des vitamines ». 21 novembre 2001.
  5. Roche signs definitive agreement to acquire Anadys Pharmaceuticals
  6. Carl P. Herbort: «Un vrai scandale!» | LeMatin.ch 8 mai 2011.
  7. Roche acquires DNA sequencing firm for up to $350 million, Reuters, 2 juin 2014
  8. Roche to buy U.S. biotech firm Seragon for up to $1.7 billion, Reuters, 2 juillet 2014
  9. Roche says to buy Danish Santaris for up to $450 million, Reuters, 4 août 2014
  10. Roche to buy U.S. biotech firm InterMune for $8.3 billion, Reuters, 24 août 2014
  11. Médicaments: Roche va racheter InterMune pour 8,3 milliards de dollars, Challenges, 25 août 2014
  12. Roche says will buy U.S. maker of prenatal Down syndrome test, Reuters, 2 décembre 2014
  13. Roche investit massivement dans le diagnostic génétique. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/01/12/roche-investit-massivement-dans-le-diagnostic-genetique_4554188_3234.html#WAQieBgLRszTQsgs.99], Le Monde, 12 janvier 2014
  14. Roche to buy majority stake in Foundation for up to $1.18 billion, Reuters, 12 janvier 2014
  15. Roche met la main sur la biotech marseillaise Trophos, La Tribune, 16 janvier 2015
  16. Roche buys 'superbug' diagnostics firm for up to $425 million, Reuters, 13 août 2015
  17. Roche va se retirer de quatre sites en Europe et aux Etats-Unis, Usine Nouvelle, 13 novembre 2015
  18. « Tableau des représentants d'intérêts », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 27 octobre 2016)
  19. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 28 octobre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]