Julius Bär

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Julius Bär Gruppe
logo de Julius Bär

Création 1890
Dates clés 1901, 1974
Fondateurs Ludwig Hirschhorn et Theodor Grob
Personnages clés Julius Bär (1857-1922)
Forme juridique Société anonyme (SA)
Action SWX : BAER
Slogan Comitted to excellence
Siège social Bahnhofstrasse 36, Zurich
Drapeau de Suisse Suisse
Direction Philipp Rickenbacher (2018)
Activité Banque
Filiales Kepler Capital Markets
Effectif 6 693 (2018)
Site web www.juliusbaer.com

Capitalisation CHF 10 258 millions (2019)
Chiffre d'affaires CHF 3 368 millions (2018)[1]

Julius Bär ou Julius Baer est la plus grande banque suisse de gestion de titres, basée à Zurich. La société date des années 1890 et fut fondée par le banquier du même nom[2].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1890, les banquiers Hirschhorn et Grob créent leur propre enseigne bancaire. En 1896, Julius Bär les rejoint et l'enseigne est renommée Hirschhorn, Uhl & Bär. En 1901, à la mort d'Hirschhorn, Julius Bär rachète les parts de ses associés et renomme la société Julius Bär & Co qui fait son entrée sur la bourse de Zurich[2].

Walter Bär, le fils de Julius Bär, rejoint la société en 1913 et en prend les rênes en 1922 après la mort de son père. En 1934, Walter Bär impulse la création de l'association des banquiers privés suisses[2].

En 1970, la banque crée son premier véhicule d'investissement, le Bärbond. Walter Bär meurt la même année et Nicolas Bär (3e génération des Bär) lui succède. En 1974, Julius Bär & Co crée la Bärbank dans les îles Cayman et il s'ensuit toute une série de restructurations qui aboutit à la création de Julius Bär & Co. (Holding) Ltd[2]. Julius Bär est privatisée en 1975.

Julius Bär & Co ouvre des bureaux à New York en 1940, au Mexique en 1966, au Royaume-uni en 1968, en Allemagne en 1989, en Italie et aux Pays-Bas en 1999, en Espagne en 2000, en Suède en 2001. Entre 1996 et 1998, Julius Bär & Co acquiert 100 % de la banque Falck & Co.[2].

En , Julius Bär acquiert les banques privées indépendantes Ferrier Lullin, Ehinger & Armand von Ernst, Banco di Lugano, et l'officine de gestion d'actifs Global Asset Management (GAM) appartenant au géant bancaire suisse UBS[3]. Julius Bär devient ainsi l'une des plus grosses sociétés indépendantes de gestion de fortune en Suisse[4].

Alex Widmer, le directeur général de la banque est trouvé mort le [5]. Des journaux citent des sources indiquant qu'il s'agirait d'un suicide[6]. Hans de Gier, le précédent responsable du groupe assure l'intérim[6]

En 2012, Julius Bär acquiert le réseau de gestion de fortune, hors États-Unis, de Bank of America Merrill Lynch pour CHF 860 millions[7].

Le 12 février 2017, Nicolas Julius Bär, petit-fils de Julius Bär, décède à l'âge de 93 ans. Il a été le premier président du conseil d'administration lorsque la banque est devenue une société anonyme en 1975. Il a occupé ce poste jusqu'en 1993[8].

Agences[modifier | modifier le code]

La banque possède des agences à Londres (1968), Francfort (1989), Genève, Milan, Dubaï, Moscou, Grand Cayman, New York (1940), Singapour, Hong Kong et Monaco[9].

Condamnation[modifier | modifier le code]

La banque a fait parler d'elle dans le cadre des affaires WikiLeaks. En janvier 2008, la banque dépose une injonction pour faire fermer le site WikiLeaks[10]. Le 16 janvier 2011, un ex-cadre de Julius Bär, Rudolf Elmer, remet des documents à WikiLeaks contenant des informations liées à plusieurs personnes privées et institutions bancaires détenant des comptes offshore [11], indiquant des actes d'évasion fiscale massive[12].

En 2016, la banque plaide coupable devant le Department Of Justice (USA) pour avoir aidé des contribuables américains à frauder le fisc pour un montant de plusieurs millards de dollars grâce à des comptes off-shore. Julius Bär accepte de payer 547 millions de dollars en compensation en échange de l'abandon des poursuites judiciaires[13].

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Liste des principaux actionnaires au 9 novembre 2019[14]:

Davis Selected Advisers 8,83%
Harris Associates 4,95%
Massachusetts Financial Services 3,73%
Wellington Management 3,46%
Thornburg Investment Management 3,40%
GIC Pte Ltd. (Investment Management) 3,09%
The Vanguard Group 2,68%
Fidelity Management & Research 2,68%
Julius Bär Gruppe 2,61%
BlackRock Investment Management 1,99%

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.zonebourse.com/JULIUS-BAR-GRUPPE-9365396/fondamentaux/
  2. a b c d et e (en) « Julius Baer Holding AG History », Funding Universe,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2017)
  3. « Johannes A. de Gier », 2016,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2016)
  4. (en) business.timesonline.co.uk/ : Julius Baer snaps up UBS private banks for £2.5bn.
  5. « Qui était Alex Widmer, patron de Julius Bär? », 20 minutes,‎ (lire en ligne, consulté le 1er mars 2016)
  6. a et b (en) uk.reuters.com : Bank Julius Baer CEO dies unexpectedly.
  7. « Gestion de fortune: Julius Bär achète » , Le Figaro, 13 août 2012
  8. ats/fb, « Décès de l'ancien président de la banque Julius Bär », RTS Info,‎ (lire en ligne, consulté le 22 février 2017)
  9. « Newsroom - Julius Baer and Macquarie enter into strategic partnership », Macquarie,‎ 2011 obligatoire (lire en ligne, consulté le 1er mars 2016)
  10. Electronic Frontier Foundation, Julius Bär dépose une injonction contre WikiLeaks
  11. Ex-Cadre de Julius Bär remet des documents à WikiLeaks
  12. Ed Vulliamy, « Swiss whistleblower Rudolf Elmer plans to hand over offshore banking secrets of the rich and famous to WikiLeaks », sur Guardian, (consulté le 17 janvier 2011)
  13. « Julius Baer signs final deal with the US », Swissinfo.ch,‎ (lire en ligne)
  14. Zone Bourse, « JULIUS BÄR GRUPPE : Actionnaires », sur www.zonebourse.com (consulté le 9 novembre 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]