Maxime Verner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Verner.
Maxime Verner
Maxime Verner à la 16e université des CCI, à Versailles (Yvelines), en août 2012.
Maxime Verner à la 16e université des CCI, à Versailles (Yvelines), en août 2012.
Fonctions
Président de l'Association des Jeunes de France
En fonction depuis le [1]
Biographie
Date de naissance (27 ans)
Lieu de naissance Lyon, Rhône (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique Indépendant
Diplômé de La Sorbonne-Paris IV (CELSA)
Profession Entrepreneur[2]

Maxime Verner, né le à Lyon, est un homme politique et un entrepreneur français. Il préside l'Association des Jeunes de France depuis 2009[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un chauffeur de taxi et d'une mère au foyer d'origine arménienne[4], il obtient un master en communication politique au CELSA à l'Université Paris-Sorbonne[5].

Peu après son inscription à 18 ans sur les listes électorales, Maxime Verner conduit une liste aux élections municipales et cantonales de 2008 à Bron et devient la plus jeune tête de liste présentée aux élections municipales. Sa liste, d'une moyenne d'âge de 23 ans[6], obtient 4 % des suffrages[7].

En créant en 2008 l'association « Candidat à 18 ans », il relance le débat, entamé en 1999, visant à abaisser l'âge d'éligibilité aux élections[8]. Un projet de loi organique, adopté en 2e lecture par l'Assemblée nationale le , abaisse l'âge d'éligibilité à 18 ans à toutes les élections (sauf aux élections sénatoriales, où il passe de 30 à 24 ans)[9].

Logotype utilisé dans le cadre de sa campagne de 2012.

La promulgation de cette loi, le , lui permet de se porter candidat à l'élection présidentielle française de 2012[10], se déclarant « porte-voix de la jeunesse »[11]. Le , n'ayant réuni que 358 parrainages sur les 500 nécessaires, il annonce le retrait de sa candidature[12] et décide, le , après avoir lancé un appel à tous les candidats, de soutenir le président sortant Nicolas Sarkozy qui reprend par la suite ses propositions de réforme du permis de conduire[13],[14], soutien qu'il regrette publiquement par la suite[15].

Le , il est l'un des premiers à se déclarer candidat à l'élection présidentielle française de 2017[16]. Il décide de passer par le processus de LaPrimaire.org et fait partie des 16 candidats qualifiés après avoir réussi à réunir plus de 500 soutiens[17]. Il décide néanmoins de ne pas participer à l'ensemble du processus de sélection et reprend sa liberté début octobre[18], avant d'annoncer le le retrait de sa candidature, et en appelle à l'abstention[19],[20].

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Statuts de l'AJF » (consulté le 16 septembre 2012)
  2. « Page web de l'entreprise Hesychia » (consulté le 28 août 2012) : « Président : Maxime Verner »
  3. « Bureau », sur jeunesdefrance.fr (consulté le 4 février 2017)
  4. Jean Eckian, « Candidat à la présidentielle 2012 à 21 ans ! », sur armenews.com, (consulté le 14 mars 2012).
  5. « VIDEO. Maxime, 22 ans, candidat à la présidentielle », sur http://www.leparisien.fr, (consulté le 28 août 2012).
  6. Blandine Baudier, « Maxime Verner: «La liste la plus jeune jamais présentée» », sur bron-municipales2008.leprogresblogs.fr, (consulté le 14 mars 2012).
  7. AFP, « Présidentielle: candidat à 21 ans, Maxime Verner se veut le "porte-voix des jeunes" », sur lepoint.fr, (consulté le 14 mars 2012).
  8. Bénédicte Lutaud, « Député à 18 ans : l'idée fait son chemin au Parlement », sur lefigaro.fr, (consulté le 14 mars 2012).
  9. Loi organique no 2011-410 du 14 avril 2011 relative à l'élection des députés et sénateurs.
  10. Ludovic Piedtenu, « Comment font les tout petits candidats pour décrocher leurs 500 signatures ? », Les Chemins de campagne, France Culture, 14 mars 2012.
  11. Arnaud Focraud, « "Une politique publique de la jeunesse dès 2012!" », sur lejdd.fr, (consulté le 14 mars 2012).
  12. Europe 1, « Le jeune Verner n’a pas les 500 parrainages », sur http://www.europe1.fr/, (consulté le 18 avril 2012).
  13. « Le plus jeune candidat, Maxime Verner, rejoint Nicolas Sarkozy », sur Le Monde, (consulté le 5 février 2017).
  14. Julien Martin, « Maxime Verner, dans l'ombre de Nicolas Sarkozy », sur http://tempsreel.nouvelobs.com/, (consulté le 28 août 2012).
  15. Maxime Verner, « Pourquoi je me présente à la présidentielle », sur laprimaire.org, (consulté le 4 février 2017).
  16. « Le premier candidat à l'élection présidentielle s'est déclaré », sur France Inter, (consulté le 26 avril 2015).
  17. Corentin Durand, « LaPrimaire.org : une primaire citoyenne qui veut moderniser l'élection présidentielle - Politique - Numerama », Numerama,‎ (lire en ligne).
  18. Maxime Verner, « Les civic tech ne feront pas émerger des idées neuves en 2017 mais nous le pouvons », sur Medium, (consulté le 27 octobre 2016).
  19. Maxime Verner, « Pourquoi vous ne voterez pas pour moi », sur Medium, (consulté le 3 février 2017).
  20. M.L., « Maxime Verner, le plus jeune candidat à l'élection présidentielle annonce son retrait », sur www.bfmtv.com, (consulté le 4 février 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :