Grand Prix automobile de Russie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grand Prix de Russie
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 52
Longueur du circuit 5,872 km
Distance de course 305,344 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur 2016 Drapeau : Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes,
h 32 min 41 s 997
(vitesse moyenne : 200,482 km/h)
Pole position 2016 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes,
min 35 s 417
(vitesse moyenne : 220,640 km/h)
Record du tour en course 2016 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes,
min 39 s 094
(vitesse moyenne : 212,453 km/h)

Le Grand Prix automobile de Russie est une épreuve automobile qui, à la suite d'un contrat signé entre Bernie Ecclestone et Vladimir Poutine, compte pour le championnat du monde de Formule 1 depuis 2014.

Elle a lieu pour la première fois le 12 octobre 2014 à Adler, au bord de la Mer Noire, sur un circuit conçu par Hermann Tilke qui serpente au milieu des installations du Parc olympique de Sotchi où se sont déroulés, en février de la même année, les XXIIes Jeux olympiques d'hiver.

Historique[modifier | modifier le code]

Ivanov sur Russo-Balt C24/58 4 cyl., au premier Grand Prix de Russie 1913.

Le Grand Prix de Russie fut couru deux fois, en 1913 (troisième alors le français René Nothombe, sur Métallurgique) et 1914, à Saint-Pétersbourg, puis abandonné en raison de la Première Guerre mondiale et de la guerre civile russe.

Des années 1960 à 2010, on ne compte pas moins de sept tentatives d'organiser un Grand Prix de Formule 1 en Union soviétique puis en Russie[1].

En 1982, Bernie Ecclestone sollicite Léonid Brejnev et obtient l'accord de celui-ci pour organiser, en août 1983, à Moscou, sur le mont Lénine, l'actuel Mont-aux-Moineaux, un Grand Prix d'URSS. Mais le projet échoue à la suite de la mort de Leonid Brejnev et celle du vice-président de la Fédération internationale de sport automobile.

En 2010, année durant laquelle le premier pilote russe, Vitaly Petrov, débute en Formule 1, le projet d'un Grand Prix en Russie à Sotchi en 2014, refait surface ; Bernie Ecclestone, grand argentier de la Formule 1, confirme l'accord avec le premier ministre russe Vladimir Poutine[2].

Fin 2013, le calendrier de la saison 2014 de Formule 1, confirme la tenue du Grand Prix de Russie en 2014[3].

Deux mois avant le Grand Prix, la Fédération internationale de l'automobile déclare le circuit prêt à accueillir un Grand Prix[4].

Le 14 octobre 2010, Bernie Ecclestone confirmant la tenue d'un Grand Prix de Russie.

Palmarès[modifier | modifier le code]

La piste du Sotchi Autodrome serpente entre les installations du parc olympique.

Les événements qui ne faisaient pas partie du championnat du monde de Formule 1 sont indiqués par un fond rose.

Année Vainqueur Voiture Circuit Résultats
1913[5],[6] Drapeau de l'Empire russe Georgy Suvorin Drapeau : Empire allemand Benz Saint-Pétersbourg Résultats
1914 Drapeau : Empire allemand Willy Scholl Drapeau : Empire allemand Benz Saint-Pétersbourg Résultats
1915-2013 Non couru
2014 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Drapeau : Allemagne Mercedes Sotchi Résultats
2015 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Drapeau : Allemagne Mercedes Sotchi Résultats
2016 Drapeau : Allemagne Nico Rosberg Drapeau : Allemagne Mercedes Sotchi Résultats
2017 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Drapeau : Allemagne Mercedes Sotchi Résultats
2018 Sotchi Résultats

Faits marquants[modifier | modifier le code]

  • Grand Prix de Russie 2014 : la première édition du Grand Prix de Russie se dispute une semaine après le grave accident de Jules Bianchi à Suzuka. Avant le départ, tous les pilotes se rassemblent en soutien au pilote français qui est toujours dans le coma. La course est remportée par Lewis Hamilton. Son coéquipier Nico Rosberg, qui a endommagé ses pneus sur un freinage raté dès le premier virage le contraignant à les faire changer dès la fin du premier tour, remonte jusqu'en deuxième position. Grâce à ce doublé, l'écurie Mercedes remporte son premier titre de champion du monde des constructeurs.
  • Grand Prix de Russie 2015 : grâce à sa victoire et à l'abandon de Nico Rosberg, Lewis Hamilton se rapproche de son troisième titre mondial. La course est marquée par la lutte pour la troisième place : longtemps troisième, Sergio Pérez est dépassé par les Finlandais Valtteri Bottas et Kimi Räikkönen. À l'entrée du dernier tour, Räikkönen tente de dépasser son compatriote mais ils s'accrochent, provoquant l'abandon de Bottas. Après cet accrochage, Pérez repasse Räikkönen, dont la Ferrari est endommagée, et finit troisième. Après la course, Räikkönen, jugé responsable de l'accrochage, reçoit une pénalité en temps qui le fait reculer au classement, permettant à l'écurie Mercedes de s'assurer son deuxième titre mondial des constructeurs consécutif.
  • Grand Prix de Russie 2017 : malgré la présence des Ferrari en première ligne, Valtteri Bottas prend la tête après le départ et remporte sa première victoire en Formule 1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Julia Breen, « Les sept tentatives d’organiser une course de Formule 1 en Russie », Le Courrier de Russie,‎ (lire en ligne [html])
  2. (en) Steven English, « Russia set to announce race from 2014 », sur autosport.com, (consulté le 8 octobre 2014)
  3. « Saison 2014 : Le calendrier officiel », sur sport365.fr, (consulté le 8 octobre 2014)
  4. « Russie : Le Grand Prix de Sotchi est prêt », sur sport365.fr, (consulté le 8 octobre 2014)
  5. En 1913, le franco-belge Arthur Duray termina quatrième du Grand Prix en performance pure sur Métallurgique, fut deuxième en régularité (vitesse moyenne sur chaque tour), et gagna au calcul de performance des moteurs (Livre Avtomoto strasti Rossijskoj Imperii -Automoto passion of Russian Empire-, Y. Melentev).
  6. 1913: the first 'Grand Prix of Russia'..., sur AutoSport (forum, 14 juin 2007, par anjakub). Le français René Nothombe fut par ailleurs troisième, toujours sur Métallurgique.