Adler (Russie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adler.
Vue aérienne d'Adler en 2008. Le centre-ville de Sotchi se trouve derrière le cap au fond de l'image.

Adler (en russe : Адлер)[1] est une station balnéaire de Russie, dans le kraï de Krasnodar, au bord de la mer Noire. Elle est le chef-lieu administratif du raïon d'Adler qui forme un arrondissement suburbain de la ville-arrondissement de Sotchi. La station balnéaire d'Adler (qui a le statut de microraïon) se trouve à l'embouchure de la rivière Mzymta et comporte 69 120 habitants. Son centre-ville se trouve à vingt kilomètres au sud du centre-ville de Sotchi.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle est située à l'endroit d'un ancien lieu d'habitation abkhaze Liech et d'une colonie génoise Layso du XIIIe siècle. Lorsque la région tomba sous la domination turque, le village prit le nom d'Atlar.

En 1837, les Russes y construisent le fort du Saint-Esprit et le bourg est habité par des Russes surtout à partir de 1869. L'endroit se développe au début du XXe siècle avec la construction de quelques villas. En 1910, un parc est aménagé par Arnold Regel dans la propriété du général Dratchevsky (ru) ; c'est aujourd'hui le parc dendrologique des plantes de cultures méridionales. Mais c'est surtout à partir de 1934 qu'Adler se transforme complètement avec un plan d'aménagement qui aboutit rapidement à la construction de grands établissements de repos, de routes et de toute une nouvelle infrastructure. La station balnéaire d'Adler, où est situé l'aéroport, est moins chère que sa voisine Sotchi et accueille de nombreux touristes soviétiques tout le reste de la période de l'URSS. En 1961, la ville entre sous l'administration de Sotchi.

Plan du site olympique côtier, situé à Adler.

Pour les Jeux olympiques d'hiver de 2014, Adler accueille l'une des deux sites olympiques : celui du complexe côtier (Krasnaïa Poliana étant le complexe de montagne). C'est sur son territoire qu'ont lieu les épreuves de patinage, et que le village olympique est construit. Toutes les infrastructures d'Adler ont été revues pour cette échéance, avec la construction d'un nouvel aéroport, d'une nouvelle gare (ru), et de nouveaux complexes sportifs. Les voies de circulation, les tunnels et les ponts ont été mis en chantier pour satisfaire aux exigences de l'événement. De plus, un nouveau port marchandises (le port d'Imérétie, Imerentinski Port) est construit, près de l'embouchure de la Mzymta.

Vue du parc olympique côtier en novembre 2013.

Cultes[modifier | modifier le code]

On y trouve quatre églises, deux églises orthodoxes russes, l'église de la Sainte-Trinité, et l'église du Saint-Esprit, une église arménienne, la cathédrale Saint-Sarkis, et une église catholique, l'église des Saints-Grégoire-et-Basile.

Transports[modifier | modifier le code]

  • L'aéroport international d'Adler-Sotchi se trouve sur son territoire, sur la rive droite de la Mzymta.
  • La gare ferroviaire d'Adler dessert les localités côtières et mène les passagers vers la gare du centre-ville de Sotchi, à vingt kilomètres au nord.

Environnement[modifier | modifier le code]

Une partie de la réserve naturelle et biosphérique du Caucase se trouve dans le territoire administratif d'Adler. On peut y faire des randonnées et du rafting (lac Kardyvatch, Mzymta, Ourouchten, etc.) vers Krasnaïa Poliana.

Le parc dendrologique d'Adler est renommé pour ses essences rares. L'embouchure de la rivière Psoou, qui se jette dans la mer Noire, se trouve à huit kilomètres au sud-est du centre-ville d'Adler. Elle marque la frontière avec la république d'Abkhazie.

Sport[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Toponyme issu du nom de la tribu oubykh « Ardon » et du terme turc « lar » signifiant pilier ou jetée. Source : (en) Ancient names in Olympic Sochi, Sochi Media Center.