Gouvernement Verhofstadt II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement Verhofstadt II
Royaume de Belgique
Le Premier ministre Guy Verhofstadt.
Le Premier ministre Guy Verhofstadt.

Roi Albert II
Premier ministre Guy Verhofstadt
Élection
Législature 51e
Formation
Fin
Durée 4 ans, 163 jours
Composition initiale
Parti(s) VLD-PS-MR-sp.a-Spirit
Ministres 14
Secrétaires d'État 6
Femmes 5
Hommes 15
Moyenne d'âge 41 ans et dix mois
Représentation
Chambre des représentants
97 / 150

Précédent Verhofstadt I Drapeau de la Belgique Verhofstadt III Suivant

Le gouvernement Verhofstadt II est le gouvernement fédéral du Royaume de Belgique entre le et le , durant la 51e législature de la Chambre des représentants.

Historique du mandat[modifier | modifier le code]

Dirigé par le Premier ministre libéral flamand sortant Guy Verhofstadt, ce gouvernement fédéral est constitué et soutenu par une « coalition violette » entre les Libéraux et démocrates flamands (VLD), le Parti socialiste (PS), le Mouvement réformateur (MR), le Parti socialiste différemment (sp.a) et Social, progressiste, international, régionaliste, totalement démocratique et prospectif (Spirit). Ensemble, ils disposent de 97 représentants sur 150, soit 64,6 % des sièges de la Chambre des représentants.

Il est formé à la suite des élections législatives fédérales du .

Il succède donc au gouvernement Verhofstadt I, constitué et soutenu par une « coalition Arc-en-ciel » réunissant les VLD, le PS, le sp.a, le Parti réformateur libéral (PRL) et Agalev. À peine 13 jours avant les élections, le parti Ecolo avait choisi de quitter la majorité parlementaire.

Au cours du scrutin, Ecolo perd les deux tiers de son groupe parlementaire et Agalev échoue à maintenir sa représentation parlementaire. Parallèlement, les autres partis de l'alliance alors au pouvoir connaissent une réelle progression : associé à Spirit, le sp.a devient ainsi le deuxième parti de Flandre. Dans leur ensemble, les partis socialistes accumulent 15 nouveaux sièges, contre huit pour les libéraux.

Alors qu'il est attendu que Verhofstadt soit immédiatement chargé de constituer le nouvel exécutif, le roi Albert II confie à Elio Di Rupo, président du PS et bourgmestre de Mons, une mission d'information le . Après avoir rencontré les principaux responsables politiques et syndicaux du Royaume, il rend son rapport le et préconise une « coalition violette » unissant les libéraux et les socialistes flamands et francophones.

Désigné le jour même formateur, Guy Verhofstadt présente le nouveau gouvernement fédéral de 14 ministres et six secrétaires d'État près de six semaines plus tard, le .

À la suite des élections régionales, communautaires et européennes de , le Premier ministre est contraint d'opérer le suivant un ample remaniement ministériel qui voit l'arrivée de huit nouveaux membres du gouvernement fédéral et le départ, notamment, du chef de la diplomatie depuis et pilier des libéraux francophones Louis Michel.

Lors des élections législatives fédérales du , la coalition violette perd un cinquième de sa représentation et ne compte plus que 75 représentants, soit l'exacte moitié de la Chambre. Ce recul s'accompagne de deux changements majeurs : en Wallonie, le Mouvement réformateur dépasse le Parti socialiste, qui perd pour la première fois depuis son statut de premier parti francophone ; en Flandre, l'alliance entre les Chrétiens-démocrates et flamands (CD&V) et l'Alliance néo-flamande (N-VA) dépasse les Libéraux et démocrates flamands après huit années cantonnés dans l'opposition.

Le chef de file de l'alliance CD&V/N-VA et ministre-président flamand Yves Leterme ne parvenant pas à réunir une majorité, le roi Albert II finit par demander à Verhofstadt, qui expédie les affaires courantes, de se maintenir au pouvoir afin de donner au Royaume un exécutif stable tout en laissant à Leterme le temps de constituer une coalition. Le gouvernement Verhofstadt III, qui rassemble les CD&V, les VLD, le MR, le PS, et le cdH, mais pas le sp.a qui décide de siéger dans l'opposition, entre alors en fonction le suivant, pour un mandat limité à 90 jours.

Composition[modifier | modifier le code]

Initiale ()[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Premier ministre Guy Verhofstadt VLD
Vice-Première ministre
Ministre de la Justice
Laurette Onkelinx PS
Vice-Premier ministre
Ministre des Affaires étrangères
Louis Michel MR
Vice-Premier ministre
Ministre du Budget et des Entreprises publiques
Johan Vande Lanotte sp.a
Vice-Premier ministre
Ministre de l'Intérieur
Patrick Dewael VLD
Ministre du Travail et des Pensions Frank Vandenbroucke sp.a
Ministre de la Défense André Flahaut PS
Ministre de la Coopération pour le développement Marc Verwilghen VLD
Ministre des Finances Didier Reynders MR
Ministre des Affaires sociales et de la Santé Rudy Demotte PS
Ministre de l'Économie, de l'Énergie, du Commerce extérieur et de la Politique scientifique Fientje Moerman VLD
Ministre de la Mobilité et de l'Économie sociale Bert Anciaux Spirit
Ministre de la Fonction publique, de l'Intégration sociale et de la Politique des grandes villes
Ministre de la Fonction publique, de l'Intégration sociale, de la Politique des grandes villes et de l'Égalité des chances (14/11/2003)
Marie Arena PS
Ministre de l'Agriculture et des Classes moyennes Sabine Laruelle MR
Ministre de l'Environnement, de la Protection des consommateurs et du Développement durable Freya Van den Bossche sp.a
Secrétaire d'État à l'Informatisation de l'État (adjoint à la ministre de l'Environnement) Peter Vanvelthoven sp.a
Secrétaire d'État aux Affaires européennes (adjoint au ministre des Affaires étrangères) Jacques Simonet (jusqu'au 12/02/2004)
Frédérique Ries
MR
Secrétaire d'État à la Modernisation des finances et à la Lutte contre la fraude fiscale (adjoint au ministre des Finances) Hervé Jamar MR
Secrétaire d'État à l'Organisation du travail et au Bien-être au travail (adjoint au ministre du Travail) Anissa Temsamani (jusqu'au 25/09/2003)
Kathleen Van Brempt
sp.a
Secrétaire d'État à la Famille et aux Personnes handicapées (adjoint au ministre des Affaires sociales) Isabelle Simonis PS
Secrétaire d'État à la Simplification administrative (adjoint au Premier ministre) Vincent Van Quickenborne VLD

Remaniement du [modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Premier ministre Guy Verhofstadt VLD
Vice-Première ministre
Ministre de la Justice
Laurette Onkelinx PS
Vice-Premier ministre
Ministre des Finances
Didier Reynders MR
Vice-Premier ministre
Ministre du Budget et des Entreprises publiques
Johan Vande Lanotte sp.a
Vice-Premier ministre
Ministre de l'Intérieur
Patrick Dewael VLD
Ministre du Travail Peter Vanvelthoven sp.a
Ministre de la Défense André Flahaut PS
Ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht VLD
Ministre de la Coopération pour le développement Armand De Decker MR
Ministre des Affaires sociales et de la Santé Rudy Demotte PS
Ministre de l'Économie, de l'Énergie, du Commerce extérieur et de la Politique scientifique Marc Verwilghen VLD
Ministre de la Mobilité Renaat Landuyt sp.a
Ministre de la Fonction publique, de l'Intégration sociale, de la Politique des grandes villes et de l'Égalité des chances Christian Dupont PS
Ministre de l'Agriculture et des Classes moyennes Sabine Laruelle MR
Ministre de l'Environnement et des Pensions Bruno Tobback sp.a
Secrétaire d'État à l'Informatisation de l'État (adjoint à la ministre de l'Environnement) Peter Vanvelthoven sp.a
Secrétaire d'État aux Affaires européennes (adjoint au ministre des Affaires étrangères) Didier Donfut PS
Secrétaire d'État à la Modernisation des finances et à la Lutte contre la fraude fiscale (adjoint au ministre des Finances) Hervé Jamar MR
Secrétaire d'État au Développement durable et à l'Économie sociale (adjoint aux ministres du Budget et des Affaires sociales) Els Van Weert Spirit
Secrétaire d'État à la Famille et aux Personnes handicapées (adjoint au ministre des Affaires sociales) Gisèle Mandaila Malamba MR
Secrétaire d'État à la Simplification administrative (adjoint au Premier ministre) Vincent Van Quickenborne VLD

Remaniement du [modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Fonction Titulaire Parti
Premier ministre Guy Verhofstadt VLD
Vice-Première ministre
Ministre de la Justice
Laurette Onkelinx PS
Vice-Premier ministre
Ministre des Finances
Didier Reynders MR
Vice-Premier ministre
Ministre du Budget et des Entreprises publiques
Freya Van den Bossche sp.a
Vice-Premier ministre
Ministre de l'Intérieur
Patrick Dewael VLD
Ministre du Travail et de l'Informatisation de l'État Peter Vanvelthoven sp.a
Ministre de la Défense André Flahaut PS
Ministre des Affaires étrangères Karel De Gucht VLD
Ministre de la Coopération pour le développement Armand De Decker (jusqu'au 12/07/2007)
Sabine Laruelle a.i.
MR
Ministre des Affaires sociales et de la Santé Rudy Demotte (jusqu'au 20/07/2007)
Didier Donfut a.i.
PS
Ministre de l'Économie, de l'Énergie, du Commerce extérieur et de la Politique scientifique Marc Verwilghen VLD
Ministre de la Mobilité Renaat Landuyt sp.a
Ministre de la Fonction publique, de l'Intégration sociale, de la Politique des grandes villes et de l'Égalité des chances Christian Dupont PS
Ministre de l'Agriculture et des Classes moyennes Sabine Laruelle MR
Ministre de l'Environnement et des Pensions Bruno Tobback sp.a
Secrétaire d'État aux Entreprises publiques (adjoint à la ministre du Budget) Bruno Tuybens sp.a
Secrétaire d'État aux Affaires européennes (adjoint au ministre des Affaires étrangères) Didier Donfut PS
Secrétaire d'État à la Modernisation des finances et à la Lutte contre la fraude fiscale (adjoint au ministre des Finances) Hervé Jamar MR
Secrétaire d'État au Développement durable et à l'Économie sociale (adjoint aux ministres du Budget et des Affaires sociales) Els Van Weert Spirit
Secrétaire d'État à la Famille et aux Personnes handicapées (adjoint au ministre des Affaires sociales) Gisèle Mandaila Malamba MR
Secrétaire d'État à la Simplification administrative (adjoint au Premier ministre) Vincent Van Quickenborne VLD

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]