Gouvernement De Decker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gouvernement De Decker

Royaume de Belgique

Description de cette image, également commentée ci-après
Roi Léopold Ier
Premier ministre Pierre De Decker
Formation
Fin
Durée 2 ans, 7 mois et 10 jours
Composition initiale
Coalition politique
Représentation
Chambre
54 / 108
Sénat
25 / 54
Drapeau de la Belgique

Le gouvernement De Decker, qui gouverna la Belgique du jusqu'au . Le chef du gouvernement, Pierre De Decker était également Ministre de l'Intérieur. Avec l'aide des catholiques et des libéraux modérés, il chercha une solution aux problèmes de la Belgique d'alors, notamment celui de l'enseignement, mais il échoua et dut abandonner le pouvoir à la suite de la crise liée à l'adoption de la « loi des couvents ». Il tenta également d'améliorer le statut du néerlandais, mais cette tentative resta sans suite à cause de la chute de son gouvernement.

Composition[modifier | modifier le code]

Ministère Nom Parti
Ministre des affaires étrangères Charles Vilain XIIII Catholique
Ministre de l'intéreur Pierre De Decker Catholique
Ministre de la justice Alphonse Nothomb extra-parlementaire
Ministre des finances Édouard Mercier Libéral
Ministre des travaux publics Auguste Dumon Libéral
Ministre de la guerre Léonard Greindl Extra-parlementaire

Historique du mandat[modifier | modifier le code]

En 1856, le chef du gouvernement, Pierre De Decker, mit en place une "Commission des Griefs flamands". Cette commission avait pour but d’étudier la question de l’emploi public de la langue néerlandaise. La commission formula des suggestions trop radicales pour l’époque, elles furent jugées incompatibles avec l’organisation politique et administrative de la Belgique[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]