Macif (IMOCA)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Macif (homonymie).
SMA
Image illustrative de l'article Macif (IMOCA)
Macif après le prologue de la Transat Jacques-Vabre 2011

Autres noms SMA
Classe 60 pieds IMOCA
Gréement sloop
Histoire
Architecte VPLP/Verdier
Chantier naval CDK Technologies / Mer Agitée
Lancement
Équipage
Équipage 1 ou 2 marins
Caractéristiques techniques
Longueur 18,28 m
Maître-bau 5,70 m
Tirant d'eau 4,50 m
Déplacement 7 700 kg
Hauteur de mât 29 m
Voilure 340 m2 au près, 570 m2 au portant
Carrière
Armateur 2011-2014 : Macif
Depuis 2015 : Groupe SMA
Port d'attache Port-la-Forêt

Macif est un monocoque conçu pour la course à la voile, il fait partie de la classe des 60 pieds IMOCA. Ses couleurs vertes et bleues sont celles du groupe Macif. Ce bateau est mis à l'eau le 16 août 2011 et baptisé le 18 septembre à La Rochelle[1]. À sa barre, François Gabart a notamment remporté le Vendée Globe 2012-2013 puis la Route du Rhum 2014.

Depuis 2015, le voilier porte les couleurs du groupe d'assurance SMA et est skippé par Paul Meilhat[2].

Caractéristiques et développement[modifier | modifier le code]

Macif a été conçu par les cabinets d'architectes VPLP et Guillaume Verdier et construit dans le moule de Foncia 2 au chantier CDK Technologies de Port-la-Forêt[3]. Lancé en août 2011, un an après Foncia, il a pu profiter des retours d'expérience des architectes et de Michel Desjoyeaux, skipper de Foncia 2 en 2010 et 2011, directeur de l'écurie Mer Agitée et mentor de François Gabart[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Macif[modifier | modifier le code]

Pour leur première course, Gabart et Macif terminent quatrièmes de la Transat Jacques-Vabre 2011, en double avec Sébastien Col, puis remportent la Transat B to B, épreuve « retour » de la Jacques-Vabre et qualificative pour le Vendée Globe 2012-2013.

Dès le départ du Vendée Globe dont il est l'un des favoris, Gabart s'installe dans le groupe de tête. Il bat à deux reprises le record de distance à la voile en 24 heures en solitaire sur monocoque : une première fois le 30 novembre (482,91 milles (894,3 km) à la vitesse moyenne de 20,1 nœuds[5]) puis le 10 décembre (545,3 milles[6] à 22,72 nœuds de moyenne[7]).

Au coude à coude avec Armel Le Cléac'h à bord de l'ancien Foncia 2 rebaptisé Banque populaire, Gabart remporte la 7e édition du Vendée Globe le 27 janvier à 15 h 19 après 78 jours et h 16 de course, devenant à 29 ans le plus jeune vainqueur de l'épreuve et établissant un nouveau record, en bouclant la circumnavigation en solitaire et sans escale en six jours de moins que Michel Desjoyeaux lors de l'édition 2008-2009[8].

Macif embarque François Gabart et Michel Desjoyaux pour la Transat Jacques-Vabre 2013. Alors qu'ils menaient la flotte des IMOCA, ils démâtent au large du Brésil, à trois jours de l'arrivée à Itajaí[9].

Gabart remporte le 14 novembre 2014 la Route du Rhum 2014 dans la catégorie IMOCA en établissant là aussi un nouveau record de l'épreuve de sa catégorie en 12 jours 4 h et 38 min 55 s. Il bat de plus de sept heures le record établi en 2006 par Roland Jourdain[10].

SMA[modifier | modifier le code]

un bateau de course
SMA avant le départ du Record SNSM 2015.

Après cette victoire, Macif est vendu à Mer Agitée, l'écurie de Michel Desjoyeaux, et loué au groupe d'assurances SMA pour préparer le Vendée Globe 2016-2017 avec le skipper Paul Meilhat[11]. Le voilier sera remis à l'eau le 30 mars[12], n'ayant subi que de légères modifications depuis la Route du Rhum. Comme son prédécesseur, Meilhat profitera des conseils de Michel Desjoyeaux au début de la saison 2015[13].

Pour sa première course en IMOCA, Paul Meilhat remporte le Record SNSM – qu'il court avec « le Professeur » – le 23 juin 2015, en 37 heures, 4 minutes et 23 secondes[14]. Le duo est contraint d'abandonner dans la Fastnet Race alors qu'ils étaient en tête (non-respect des marques de parcours) puis dans la Transat Jacques-Vabre 2015 en raison de l'arrachement d'une partie du voile de quille[15]. Le 60 pieds arrive à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe après neuf jours de convoyage à petite allure et la réparation est achevée le 16 novembre[16].

Le 6 décembre 2015, SMA prend le départ de la Transat Saint-Barth / Port-la-Forêt. À la suite de la blessure et de l'hélitreuillage de Paul Meilhat le 15 décembre au large des Açores, le monocoque est laissé à l'abandon[17]. Après trois semaines de dérive et trois tentatives de récupération, deux membres de l'équipe parviennent à monter à bord au large de l'Irlande le 5 janvier 2016 pour le ramener vers la terre ferme[18].

Le 21 décembre 2016, alors qu'il est en troisième position du Vendée Globe 2016-2017, le vérin de la quille pendulaire saute, privant Paul Meilhat de la possibilité de la régler. Le skipper se déroute alors vers le nord et abandonne le 25 décembre, en route vers Tahiti, qu'il atteint le 29[19].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Macif – François Gabart[modifier | modifier le code]

SMA – Paul Meilhat[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dates clés de Macif.
  2. « Meilhat sur l'ancien bateau de Gabart », L'Équipe,‎ (lire en ligne).
  3. CDK Technologies, « CDK Technologies, l’autre leader du Vendée Globe », (consulté le 26 février 2015).
  4. Pierre-Yves Lautrou, « Le véritable rôle de Michel Desjoyeaux dans la victoire de François Gabart », (consulté le 26 février 2015).
  5. Gabart à toute vitesse sur lequipe.fr, 30 novembre 2012.
  6. « Nouveau record sur 24 h pour François Gabart », sur vendeeglobe.org, 10 décembre 2012.
  7. Vitesses supersoniques, sur vendeeglobe.org, 10 décembre 2012..
  8. France 24 François Gabart remporte le Vendée Globe en un temps record, consulté le 27/01/2013.
  9. « Transat Jacques Vabre : Macif démâte, François Gabart et Michel Desjoyeaux sains et saufs », sur RTL.fr, (consulté le 21 novembre 2013).
  10. « Route du Rhum. François Gabart s'impose en Imoca », Ouest-France, 14 novembre 2014.
  11. « Paul Meilhat sera au départ avec l'ancien Macif », sur vendeeglobe.org, (consulté le 23 janvier 2015).
  12. « Fin de chantier d'hiver pour SMA », sur vendeeglobe.org, (consulté le 29 mars 2015).
  13. Dominic Bourgeois, « Michel Desjoyeaux : «Pas de Vendée Globe !» », IMOCA, sur voilesetvoiliers.com, Voiles et Voiliers, (consulté le 26 février 2015).
  14. Jérémy Delaunay, « SMA (Paul Meilhat) vainqueur en IMOCA ! », sur recordsnsm.com, (consulté le 23 juin 2015).
  15. AFP, La Croix, « Transat Jacques Vabre: abandon de SMA (Meilhat/Desjoyeaux) », sur la-croix.com, (consulté le 17 novembre 2015).
  16. « En Guadeloupe, début des travaux sur SMA », sur adonnante.com, (consulté le 17 novembre 2015).
  17. Michael Balcaen, « Transat Saint-Barth / Port La Forêt : Meilhat hélitreuillé mardi », sur Sports.fr, (consulté le 6 janvier 2016)
  18. « L'IMOCA60 SMA retrouvé à flot, deux personnes sont à bord - Course au Large », sur Course au Large, (consulté le 6 janvier 2016)
  19. Rédaction, « Le skipper Paul Meilhat contraint à l'abandon en raison d'une avarie sur sa coque », sur L'Equipe.fr, (consulté le 29 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]