Hervé Laurent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laurent.
Hervé Laurent
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
LorientVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web
Groupe LG-Traitmat bateau de Hervé Laurent, au départ du Vendée Globe 1996-1997.

Hervé Laurent, né le à Lorient, est un skipper et expert maritime français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il débute la voile à 12 ans sur le Blavet au club de voile de Lanester. Il est sollicité pour le routage de bateaux sur des courses transatlantiques[1] ou des records océaniques autour du monde, pour le convoyage de voiliers, ou pour l'expertise des monocoques du Vendée Globe.

Après deux tours du monde et trente-neuf transats en solitaire et en équipage, Hervé Laurent compte plus de 270 000 milles à son compteur[réf. nécessaire]. Il est resté longtemps basé à Lorient au Pôle course de Keroman pour aider des coureurs de la mini transat et de la solitaire du Figaro à se préparer.

Aujourd'hui, il est à la tête de l'ONG "Sailing pour Tous" à l'île Maurice, ONG dont l'objet est de faire naviguer des jeunes mauriciens. Il a également créé une Compagnie qui travail sur les mâts, gréements et accastillage. Il met ses connaissances en expertises maritimes au service des assurances dans l'Océan Indien. Tout en continuant à faire des routages météo pour des coureurs au large et des croisiéristes (transat , tour du monde en famille).

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Louis Le Touzet, « La route ne s'enrhume pas », Libération, (consulté le 6 janvier 2012)
  2. « Voile - Vendée Globe - Abandon de Laurent », L'Équipe, (consulté le 6 janvier 2012)
  3. « Journal de 20 heures » [vidéo], sur ina.fr, France 2,
  4. Frédéric Augendre, « Hervé Laurent, la victoire d'un vieux briscard », Le Parisien, (consulté le 6 janvier 2012)

Lien externe[modifier | modifier le code]