Foncia (IMOCA)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Foncia
Image illustrative de l’article Foncia (IMOCA)
À Brest 2008
Autres noms Telefónica Movistar
Mapfre
Maître Coq
Mare
Cheminées Poujoulat
Finistère Mer Vent
CORUM L'Épargne
Yes We Cam !
Type Monocoque
Classe 60 pieds IMOCA
Fonction Course au large
Gréement Sloop
Histoire
Architecte Farr Yacht Design[1]
Chantier naval CDK Technologies
Fabrication fibre de carbone
Design Prototype
Lancement 2007
Caractéristiques techniques
Longueur 60 pieds (18,28 m)
Maître-bau 5,85 m
Tirant d'eau 4,5 m
Déplacement 8,5 t
Appendice quille basculante, dérives droites asymétriques et double safrans
Voilure 300 m² (au près), 620 m² (au portant), spinnaker 440 m²
Carrière
Pavillon Drapeau de la France France
Port d'attache Port-la-Forêt

Foncia est un voilier monocoque de course au large appartenant à la classe des 60 pieds IMOCA, mis à l'eau en 2007. Conçu par Farr Yacht Design et Michel Desjoyeaux, il a successivement porté les couleurs de Foncia, Telefónica Movistar, Mapfre, Maître Coq, Mare, Cheminées Poujoulat, Finistère Mer Vent[2] puis CORUM L'Épargne. Depuis 2015, il est la propriété de Jean Le Cam.

Ce 60 pieds a notamment remporté la Transat Jacques-Vabre 2007, le Vendée Globe 2008-2009 et la Barcelona World Race 2014-2015. En 2019, il prend le départ de la Transat Jacques Vabre sous les couleurs de CORUM L'Épargne. Nicolas Troussel en sera le skipper, avec Jean Le Cam à ses côtés. Jean Le Cam dispute à son bord le Vendée Globe 2020-2021 sous le nom de Yes We Cam ! et se classe quatrième.

Historique[modifier | modifier le code]

Michel Desjoyeaux, du Team Foncia, en supervise la construction au chantier CDK Technologies. Il remporte plusieurs courses à la voile avec ce bateau, dont le Vendée Globe 2008-2009. Il le vend ensuite en 2010.

Ce bateau est alors utilisé par Iker Martínez et Xabi Fernández sous le nom de Telefónica Movistar[3],[4] puis sous les couleurs de Mapfre. Ils prennent la deuxième place de la Barcelona World Race 2010-2011 derrière Virbac Paprec 3 de Jean-Pierre Dick et Loïck Peyron. Un peu moins rapide que ce monocoque de nouvelle génération, Mapfre montre toutefois sa fiabilité en ne faisant aucune escale technique autorisée pendant ce tour du monde[5],[6].

En 2012, Jérémie Beyou reprend le 60 pieds dans l'optique du Vendée Globe 2012-2013 mais il est contraint à l'abandon. Afin de racheter Banque populaire, Beyou et Maître Coq vendent l'ancien Foncia en janvier 2013 à Joerg Riechers. Le skipper allemand effectue de gros travaux en janvier 2014 avant la Barcelona World Race 2014-2015 et le Vendée Globe 2016-2017 mais son sponsor Mare se retire en mars suivant.

Bernard Stamm le loue en juillet 2014 pour prendre le départ de la Barcelona avec Jean Le Cam le 31 décembre 2014[7]. À la suite de l'abandon d'Hugo Boss dans l'Atlantique puis de l'escale technique de Neutrogena en Nouvelle-Zélande, Cheminées Poujoulat occupe la tête de la course avec 1 000 milles d'avance sur ses poursuivants et gère cette avance jusqu'à Barcelone, où Stamm et Le Cam arrivent en vainqueurs le 25 mars 2015[8], après 84 jours, 5 heures et 50 minutes[9].

À l'issue du tour du monde, Jean Le Cam rachète le 60 pieds dans le but de participer au Vendée Globe 2016-2017[10]. Avec Nicolas Troussel, Le Cam participe à la Transat Jacques-Vabre 2019. Le bateau prend pour cette course les couleurs de Corum L'Épargne, le partenaire de Troussel, qui fait construire un Corum L'Épargne en vue du Vendée Globe 2020-2021.

Lors de son cinquième Vendée Globe, Jean Le Cam navigue à l'avant de la flotte à bord de cette embarcation à dérives droites, mais il doit se dérouter le 30 novembre 2020 pour partir à la recherche de Kevin Escoffier dont le bateau a coulé dans l'Atlantique sud. Après de multiples manoeuvres particulièrement dangereuses, il l'extrait de son radeau de survie et le récupère sur Yes We Cam !. Les deux marins naviguent quelques jours ensemble, avant qu'Escoffier ne soit transféré sur une frégate de la Marine Nationale. Le Cam qui bénéficie d'une compensation en temps de 16 h15 pour ce sauvetage, continue sa course, passe la ligne d'arrivée en huitième position dans la soirée du 28 janvier, et termine à la quatrième place finale, ce qui le voit figurer au classement avec la première embarcation non dotée de foils.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Foncia avec Michel Desjoyeaux[modifier | modifier le code]

Telefónica Movistar avec Iker Martínez et Xabi Fernández[modifier | modifier le code]

  • Vainqueur du Grand Prix de Douarnenez en 2010.
  • 5e place de la première édition du Tour d’Espagne à la Voile en 2010.

Mapfre avec Iker Martínez et Xabi Fernández[modifier | modifier le code]

Maître Coq avec Jérémie Beyou[modifier | modifier le code]

Cheminées Poujoulat avec Bernard Stamm et Jean Le Cam[modifier | modifier le code]

Finistère Mer Vent avec Jean Le Cam[modifier | modifier le code]

CORUM L'Épargne avec Nicolas Troussel[modifier | modifier le code]

Yes We Cam ! avec Jean Le Cam[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Photos du voilier aux couleurs de ses mécènes successifs.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Farr Yacht Design
  2. « Jean LE CAM - Vendée Globe 2016-2017 », sur www.vendeeglobe.org (consulté le )
  3. Fiche d'Iker Martinez sur imoca.org
  4. Voile - Tour d'Espagne, Guillemot l'emporte, l'équipe.fr, 1er juillet 2010
  5. Equipage et bateau Mapfre, BWR 2010-2011
  6. Mapfre, deuxième de la Barcelona World Race, Site BWR, Actualités, 5 avril 2011
  7. Delphine Fleury, « Bernard Stamm : «L’ego, c’est l’ennemi du double» », sur voilesetvoiliers.com, Voiles et Voiliers, (consulté le ).
  8. « Stamm et Le Cam remportent le tour du monde en double », sur courseaularge.com, Course au large, (consulté le ).
  9. Gilles Martin-Raget, Dominic Bourgeois, « Soleil couchant », sur voilesetvoiliers.com, (consulté le ).
  10. Olivier Bourbon, « Peut-on envisager le Vendée Globe sans Jean Le Cam ? », sur vendeeglobe.org, (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]