Gare de Bruxelles-Nord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bruxelles-Nord
Image illustrative de l’article Gare de Bruxelles-Nord
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays Belgique
Commune Schaerbeek
Quartier Nord
Adresse Rue du progrès
1030 Schaerbeek
Coordonnées géographiques 50° 51′ 37″ nord, 4° 21′ 42″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCB
Exploitant SNCB
Code UIC 88120055
Services Suburbain (S)
InterCity (IC)
Omnibus (L)
Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 0 jonction B.-Midi - B.-Nord
25 B.-Nord - Anvers
27 B.-Nord – Anvers-C.
36, B.-Nord - Liège
50 B. – Gand
Voies 12
Quais 7
Altitude 29 m
Historique
Mise en service
Architecte François Coppens
(première gare)
Paul et Jacques Saintenoy
(deuxième gare)
Correspondances
Tram Tram(3)(4)(25)(55)
Bus STIB Bus(14)(20)(57)(58)(61)(88)
Bus De Lijn 126 127 128 129 212 213 214 230 231 232 240 241 242 243 245 250 251 260 270 271 272 318 351 355 358 410 460 461 462 471
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Bruxelles-Nord
Géolocalisation sur la carte : Bruxelles
(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Bruxelles-Nord

La gare Bruxelles-Nord (en néerlandais : station Brussel-Noord), plus communément appelée Gare du Nord, est une gare ferroviaire belge, située sur le territoire de la commune de Schaerbeek, à proximité de la Ville de Bruxelles, dans le Quartier Nord de la région de Bruxelles-Capitale. C'est l'une des trois plus importantes gares de cette zone urbaine, avec les gares centrale et du Midi. Elle dessert notamment un quartier d'affaires avec des sièges d'administrations et de grandes entreprises.

Gare en impasse mise en service en 1846, elle est devenue une gare de passage depuis l'ouverture de la jonction avec la gare de Bruxelles-Midi en 1952.

C'est une grande gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par de nombreux trains de relations internationales, nationales, régionales et locales.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 29 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Bruxelles-Nord est l'origine des lignes : 25 de Bruxelles-Nord à Anvers (Y Luchtbal), 27 de Bruxelles-Nord à Anvers-Central, 36 de Bruxelles-Nord à Liège-Guillemins, 50 de Bruxelles-Nord à Gand-Saint-Pierre et 161/2 de Bruxelles-Nord à Y Josaphat (branche la plus utilisée de la ligne 161 de Schaerbeek à Namur).

Elle est également l'une des deux extrémités de la Ligne 0 Bruxelles-Midi - Bruxelles-Nord.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première gare[modifier | modifier le code]

L'inauguration du premier chemin de fer ayant pour origine une capitale de l'Europe continentale a lieu en 1835 à la gare de Bruxelles-Allée-Verte. Rapidement le succès de l'exploitation est confronté aux limites de l'espace disponible. Dès 1837 une commission initiée par la ville de Bruxelles pour étudier un projet de jonction entre le nord et le sud, s'était prononcée pour sa réalisation et la création d'une station centrale[1].

En 1838 un projet pour une nouvelle gare est proposé à Jean-Baptiste Nothomb, ministre des travaux publics. Les initiateurs proposent de fournir pour 400 000 francs un établissement trois fois plus grand que l'ancien et capable de transformer la rue Neuve prolongée en une voie digne de comparaison avec les plus belles avenues parisiennes. Le lieu choisi pour l'implantation est situé près du Jardin botanique dans une zone basse et humide ayant une surface de sept hectares. Le , les investisseurs signent une convention avec l'État en s'engageant à apporter l'ensemble des parcelles nécessaires[2].

Un arrêté royal du décrète : en un l'expropriation des terrains nécessaires à l'établissement d'une nouvelle station dénommée Bruxelles-Nord et en deux l'établissement d'une voie de jonction entre les gares de l'allée verte et des Bogards (pas encore inaugurée). Une autre décision prise est celle de reporter à la nouvelle gare du Nord l'ensemble du service voyageurs de la gare de l'allée-Verte qui ne conserverait que le service des marchandises[1]. Le plan de l'ensemble de l'aménagement de la gare du Nord et de son quartier est approuvé le . Rapidement le chantier est ouvert pour la création de la voie de jonction jusqu'à l'emplacement prévu pour la nouvelle gare du Nord. Le roi Léopold Ier pose la première pierre le [2] et ce même jour inaugure l'arrivée de la voie depuis l'Allée-Verte et met en service la nouvelle gare[3]. Les trains de voyageurs commencent à y circuler régulièrement à partir du [4].

Les travaux de construction du bâtiment principal, dessiné par l'architecte François Coppens, ne débutent véritablement qu'en 1844 et le chantier n'est pas terminé lorsqu’a lieu l'inauguration en 1846[5].

Au cours du temps, ce bâtiment qui ne comportait qu'un faible nombre de voies sera agrandi sur les côtés, sans pour autant élargir la façade, contrainte par le bâti existant. En résulte une disposition « en entonnoir » où les quais extrêmes étaient fort éloignés de l'entrée.

Deuxième gare[modifier | modifier le code]

La tour de la gare de Bruxelles-Nord.

En 1952, une nouvelle gare, dotée de 12 voies surélevées, située quelques centaines de mètres plus au nord, et conçue par les architectes Jacques Saintenoy et Paul Saintenoy, a remplacé l'ancienne de la place Rogier. Cette dernière se maintient un temps avant d'être démolie en 1955.

Contrairement à la gare du Midi, largement remodelée au tournant du XXIe siècle pour l'arrivée des trains rapides internationaux, la gare du Nord a gardé ses matériaux et ses éléments décoratifs d'origine, mis en valeur lors d'une rénovation récente. Seule l'extension réalisée dans les années 1980, composée de commerces et de bureaux, a été ajoutée à cet ouvrage particulièrement remarquable de l'architecture ferroviaire de l'immédiat après-guerre. La gare, contrairement là aussi à celle du Midi, a gardé sa tour d'origine, au sommet de laquelle trône une horloge.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Desserte[modifier | modifier le code]

En principe, tous les trains internationaux et nationaux s'arrêtent à cette gare sauf les Thalys et les Eurostar. La gare est également un nœud important du réseau de transport en commun bruxellois. Elle est desservie par la ligne de prémétro nord-sud et différentes lignes de bus de la STIB et de De Lijn. Ces bus ont pour destination aussi bien l'agglomération bruxelloise que la province proche. Le nœud de communication dans son ensemble s'appelle le Centre de Communication Nord (CCN) ; il s'y arrête aussi des lignes internationales d'autocars desservant toute l'Europe.

À l'exception des trains à grande vitesse venant de Londres et de France, tous les trains de voyageurs dont le terminus est à Bruxelles traversent la jonction Nord-Midi. S'ils y arrivent par le nord (y compris par la ligne du Luxembourg), leur terminus est à Bruxelles-Midi où il y a 22 voies et ils peuvent en outre si nécessaire aller se garer à Forest-Voitures (ligne 96B avant Forest-Midi). Par contre, s'ils arrivent du sud (y compris par la ligne de la côte), il n'y a que 12 voies à Bruxelles-Nord, ce qui est trop peu pour s'y garer longtemps, et ils continuent jusqu'à Schaerbeek avant d'aller garer (si nécessaire) à Schaerbeek-Formation. Vice versa pour les trains au départ.

  • Train ICE : Bruxelles-Midi – Liège-Guillemins – Aix-la-Chapelle Hbf – Cologne Hbf – Francfort-sur-le-Main Hbf
  • Train de nuit Nightjet : Bruxelles-Midi – Liège-Guillemins – Aix-la-Chapelle Hbf – Linz Hbf – Vienne Hbf (3/semaine)
  • Train IC (Benelux) : Bruxelles-Midi – Anvers-Central – Rotterdam – [Amsterdam ou (4/jour) La Haye HS][6]
  • Train IC : Ostende - Gand-Saint-Pierre - Liège-Guillemins - Eupen
  • Train IC : Knokke – Bruges – Gand-Saint-Pierre – Bruxelles-Midi – Bruxelles-Aéroport-Zaventem
  • Train IC : Blankenberge – Bruges – Gand-Saint-Pierre – Bruxelles-Midi – Louvain – Landen – Hasselt - Genk
  • Train IC : Mons / Tournai - Bruxelles-Aéroport-Zaventem
  • Train IC : Quiévrain - Landen - Liège-Guillemins (en semaine)
  • Train IC : Binche - Turnhout
  • Train IC : Charleroi-Sud - Anvers-Central / Essen
  • Train IC : Bruxelles-Midi - Namur – Luxembourg
  • Train IC : La Panne - Gand-Saint-Pierre – Bruxelles-Midi – Louvain – Landen
  • Train IC : Bruxelles-Midi – Namur - Liège-Saint-Lambert (en semaine)
  • S1 : Nivelles - Bruxelles-Midi - Malines - Anvers-Central
  • S2 : Braine-le-Comte - Bruxelles-Midi - Louvain
  • S3 : Zottegem - Denderleeuw - Bruxelles-Midi - Termonde
  • S6 : Alost - Denderleeuw - Enghien - Schaerbeek
  • S8 : Bruxelles-Midi - Ottignies / Louvain-la-Neuve
  • S10 : Alost - Jette – Bruxelles-Midi - Bruxelles-Ouest – Jette – Termonde
  • Train P : Schaerbeek – Bruxelles-Midi – Gand-Dampoort – Saint-Nicolas (en semaine)
  • Train P : Schaerbeek – Bruxelles-Midi – Nivelles – Charleroi-Sud – Châtelet [– Jemeppe-sur-Sambre] (en semaine)
  • Train P : Schaerbeek – Bruxelles-Midi – Mons [– Quévy / Saint-Ghislain [– Quiévrain]] (en semaine)
  • Train P : [Neerpelt –] Mol – Lierre – Malines – Bruxelles-Midi (en semaine)
  • Train P : Louvain-la-Neuve – Bruxelles-Schuman – Bruxelles-Midi – Hal – Tournai – Mouscron (week-end et fériés)
  • Train P : Louvain-la-Neuve – Bruxelles-Schuman – Bruxelles-Midi – Hal – Braine-le-Comte – La Louvière – Binche (week-end et fériés)

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par la station de prémétro Gare du Nord

  • (3) Esplanade - Churchill
  • (4) Gare du Nord - Parking Stalle
  • (25) Rogier - Boondael Gare
  • (55) Rogier - Da Vinci

Lignes de bus STIB :

  • (14) UZ Brussel - Gare du Nord
  • (20) Gare du Nord - Hunderenveld
  • (57) Hôpital Militaire - Gare du Nord
  • (58) Yser - Vilvorde
  • (61) Montgomery - Gare du Nord

Lignes de bus De Lijn :

  • 126 Bruxelles-Nord - Ninove (bus rapide)
  • 127 Bruxelles-Nord - Dilbeek - Liedekerke - Ninove
  • 128 Bruxelles-Nord - Dilbeek - Ninove
  • 129 Bruxelles-Nord - Dilbeek
  • 212 Bruxelles-Nord - Aalst (bus rapide)
  • 213 Bruxelles-Nord - Asse - Ternat - Aalst
  • 214 Bruxelles-Nord - Asse - Aalst
  • 230 Bruxelles-Nord - Grimbergen - Humbeek
  • 231 Bruxelles-Nord - Het Voor - Grimbergen - Beigem
  • 232 Bruxelles-Nord - Het Voor - Grimbergen - Verbrande Brug
  • 240 Bruxelles-Nord - Wemmel Robbrechts
  • 241 Bruxelles-Nord - Wemmel - Strombeek Drijpikkel
  • 242 Bruxelles-Nord - Wemmel - Asse
  • 243 Bruxelles-Nord - Wemmel - Zellik Drie Koningen
  • 245 Bruxelles-Nord - Wemmel - Merchtem - Dendermonde
  • 250 Bruxelles-Nord - Londerzeel - Liezele - Puurs
  • 251 Bruxelles-Nord - Steenhuffel - Londerzeel - Puurs
  • 260 Bruxelles-Nord - Nieuwenrode - Willebroek - Puurs
  • 270 Bruxelles-Nord - Haacht - Keerbergen
  • 271 Bruxelles-Nord - Kortenberg - Erps-Kwerps - Nederokkerzeel
  • 272 Bruxelles-Nord - Aéroport de Bruxelles - Haacht - Bonheiden
  • 318 Bruxelles-Nord - Sterrebeek - Leuven
  • 351 Bruxelles-Nord - Kortenberg - Everberg - Leuven
  • 355 Bruxelles-Nord - Ternat - Liedekerke
  • 358 Bruxelles-Nord - Kortenberg - Leuven
  • 410 Bruxelles-Nord - Tervuren - Leuven (bus rapide)
  • 460 Bruxelles-Nord - Londerzeel - Willebroek - Boom (bus rapide)
  • 461 Bruxelles-Nord - Tisselt - Boom (bus rapide)
  • 462 Bruxelles-Nord - Bormen (bus rapide)
  • 471 Bruxelles-Nord - Keiberg - Aéroport de Bruxelles (bus rapide)

Divers[modifier | modifier le code]

La gare de Bruxelles-Nord a été illustrée dans une bande dessinée : Tintin au pays des Soviets de Hergé, 1930.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Fernand Lebbe, 1949, p. 4
  2. a et b Denis Diagre, 2012, p. 92
  3. Fernand Lebbe, 1949, p. 5
  4. « ST/H/PA - Brussel (Noord)/Bruxelles (Nord) (I) », sur spoorweggeschiedenis.quartam.on-rev.com (consulté le )
  5. Fernand Lebbe, 1949, p. 6
  6. Le premier train du matin venant d'Amsterdam et le dernier du soir y allant desservent aussi La Haye HS.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fernand Lebbe, La jonction Nord-Midi : Historique et Urbanisation, Bruxelles, Éditorial-Office, coll. « Au fil du Rail » (no XIX), , 32 p. (lire en ligne).
  • Denis Diagre, Le Jardin botanique de Bruxelles : Reflet de la Belgique, enfant de l'Afrique, Bruxelles, Bebooks, (ISBN 978-2-87569-014-2, lire en ligne), chap. 3 (« Le second souffle. Comment le chemin de fer sauve le Jardin botanique de Bruxelles (1837-1841) »), p. 90-106

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Bruxelles-Midi Bruxelles-Midi ICE Liège-Guillemins Francfort-sur-le-Main-Hbf
Bruxelles-Midi Bruxelles-Midi Nightjet Liège-Guillemins Vienne-Hbf (de)
Gare précédente Train (SNCB) Gare suivante
Bruxelles-Central
ou Bruxelles-Congrès[a]
IC Poperinge - Saint-Nicolas Asse
S3 Zottegem - Termonde Bockstael
IC Ostende - Eupen Louvain
IC Gand - Genk
IC Quiévrain - Liège
IC Blankenberge - Genk
IC Knokke - Bruxelles-Aéroport-Zaventem[b] Bruxelles-Aéroport-Zaventem
IC Ostende - Bruxelles-Aéroport-Zaventem[b]
IC Anvers-Central - Charleroi-Sud Vilvorde
IC Benelux Bruxelles-Midi - La Haye-HS / Amsterdam-Central Bruxelles-Aéroport-Zaventem
  IC Bruxelles - Turnhout   Malines
  IC Bruxelles - Luxembourg et Bruxelles - Liège-Saint-Lambert   Bruxelles-Schuman
  S1 Nivelles - Anvers-Central (en semaine)

S1 Nivelles - Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi - Anvers (le week-end)

  Schaerbeek ou Terminus
  IC Mouscron - Ath - Schaerbeek   Schaerbeek
  S8 Bruxelles - Louvain-la-Neuve   Bruxelles-Schuman
  1. La gare de Bruxelles-Congrès, fermée le samedi et le dimanche, n'est desservie que par les S1 Anvers ↔ Nivelles.
  2. a et b À l'aéroport, les trains venant de Knokke repartent vers Ostende et vice-versa.