Gare de Courtrai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Courtrai
Image illustrative de l'article Gare de Courtrai
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare
Localisation
Pays Belgique
Ville Courtrai
Quartier Centre-Ville
Adresse 8, Place de la gare
8500 Courtrai
Coordonnées géographiques 50° 49′ 28″ N 3° 15′ 52″ E / 50.824393, 3.26441550° 49′ 28″ Nord 3° 15′ 52″ Est / 50.824393, 3.264415
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
SNCB-Holding
Exploitant SNCB
Services InterCity (IC)
Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 75, Gand-Saint-Pierre à Mouscron (frontière)
66, Brugge à Courtrai
69, Y Courtrai-Ouest à Poperinge
Voies 9 (+ voies de service)
Quais 5 (dont 4 centraux)
Altitude 20 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Bus et cars voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Courtrai

Géolocalisation sur la carte : Flandre-Occidentale

(Voir situation sur carte : Flandre-Occidentale)
Courtrai


La gare de Courtrai (en néerlandais : station Kortrijk) est une gare ferroviaire belge de la ligne 75, de Gand-Saint-Pierre à Mouscron (frontière), située à proximité du centre de la ville de Courtrai dans la province de Flandre-Occidentale en Région flamande.

Elle est mise en service en 1839 par l'administration des chemins de fer de l'État belge.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains InterCity (IC) et Heure de pointe (P).

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 20 mètres d'altitude, la gare de Courtrai est située au point kilométrique[1] (PK) 41,783 de la l75, Gand-Saint-Pierre à Mouscron, entre les gares ouvertes de Harelbeke et de Mouscron. C'est une gare de bifurcation, aboutissement de la ligne 66 qui relie Bruges à Courtrai et de la ligne 89 de Denderleeuw à Zandberg.

Elle était également l'origine de la ligne 83, de Courtrai à Amougies.

Histoire[modifier | modifier le code]

La gare de Courtrai est mise en service le 22 septembre 1939 par l'administration des chemins de fer de l'État-Belge, lorsqu'elle ouvre simultanément à l'exploitation les sections de Gand à Deynze-Peteghem et de Deynze-Peteghem à Courtrai. La section suivante de Courtrai à la frontière avec la France est en cours de construction[2].

La gare de Courtrai a connu plusieurs adaptations et élargissements. En 1840, une gare provisoire était érigée. La deuxième gare était près en 1857 et ce bâtiment était élargie en 1876. Jusqu'à 1944, la gare avait une large coupole en verre, mais cette coupole a été démolie en 1944.

En 1956 une toute nouvelle gare a été inaugurée, cette fois sans coupole en verre. La gare a deux tunnels piétons sous les voies.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[3] SNCB, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours et d'automates pour l'achat de titres de transport. Des aménagements, équipements et services sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite. Un buffet est présent en gare. Une consigne à bagage automatique est installée. Un buffet et un restaurant sont présents en gare.

Deux souterrains permettent la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Courtrai est desservie par des trains InterCity (IC), InterRegion (IR), Ominibus (L) et Heure de pointe (P) de la SNCB, qui effectuent des missions sur les lignes commerciales : 66 (Bruges - Courtrai), 69 (Courtrai - Poperinge), 75 (Gand - Mouscron - Lille-Flandres) et 89 (Denderleeuw - Courtai)[4].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[3]. Elle est desservie par des bus urbains du réseau des Bus de Courtrai (lignes : 1, 2, 3, 4, 6, 8, 9, 12, 13, 50, 51, 80, 81, 91, 92 et 93). Elle est également desservie par des réseaux régionaux : la Société régionale wallonne du transport (TEC), De Lijn et Transpole.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Infrabel, document de référence du réseau 09/12/2011, annexe E.01 Distances entre gares et nœuds, p. 22/40 DRR_E-01-gares-noeuds.pdf (3.63MB) (consulté le 23 avril 2012).
  2. François-Xavier-Théodore Heuschling et Philippe Van der Maelen, Essai sur la statistique générale de la Belgique : composé sur des documents publics et particuliers, Établissement géographique,‎ (lire en ligne), p. 265
  3. a et b Site SNCB Mobility : Courtrai lire (consulté le 27 avril 2012).
  4. « Brochures de ligne (voir lignes 66, 69, 75 et 89) », sur http://mobility-brochures.b-rail.be/fr (consulté le 25 mai 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Direction précédente Arrêt précédent Trains Arrêt suivant Direction suivante
Ostende
ou Bruges
Ingelmunster   IC
SNCB Ligne 66
  Bruxelles-Midi
ou Terminus
Bruxelles-National-Aéroport
ou Schaerbeek
ou Welkenraedt
ou Terminus
Anvers-Central Gand-Saint-Pierre   IC
SNCB Ligne 69
  Bissegem Poperinge
Anvers-Central
ou Schaerbeek
ou Welkenraedt
ou Louvain
ou Terminus
Waregem
ou Harelbeke
ou Terminus
  IC
SNCB Ligne 75
  Mouscron
ou Terminus
Poperinge
ou Saint-Nicolas
ou Terminus
Bruxelles-National-Aéroport Audenarde   IC
SNCB Ligne 89
  Ostende Ostende
Roulers Ingelmunster
ou Izegem
  P
SNCB Ligne 66
  Terminus Terminus
Terminus
ou Schaerbeek
Terminus
ou Gand-Saint-Pierre
  P
SNCB Ligne 69
  Bissegem Poperinge
Schaerbeek
ou Denderleeuw
ou Zottegem
Vichte
ou Audenarde
  P
SNCB Ligne 89
  Terminus Terminus