Gare de Braine-le-Comte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Braine-le-Comte
Image illustrative de l’article Gare de Braine-le-Comte
Bâtiment voyageurs et entrée de la gare.
Localisation
Pays Belgique
Commune Braine-le-Comte
Adresse Place René Branquart
7090 Braine-le-Comte
Coordonnées géographiques 50° 36′ 20″ nord, 4° 08′ 19″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Services InterCity (IC)
Omnibus (L)
Heure de pointe (P)
Suburbain (S)
Caractéristiques
Ligne(s) 96, Bruxelles-Midi à Quévy (frontière)
117, Braine-le-Comte à Luttre
123, Braine-le-Comte à Grammont (fermée)
Voies 9 (+ voies de service)
Quais 5 (dont 4 centraux)
Altitude 94 m
Historique
Mise en service 31 octobre 1841
Correspondances
Bus voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

(Voir situation sur carte : Hainaut)
Braine-le-Comte

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Braine-le-Comte

La gare de Braine-le-Comte (en néerlandais : station 's-Gravenbrakel) est une gare ferroviaire belge de la ligne 96, de Bruxelles-Midi à Quévy (frontière), située à proximité du centre de la ville de Braine-le-Comte dans la province de Hainaut en Région wallonne.

Elle est mise en service en 1841 par l'administration des chemins de fer de l'État-Belge. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), desservi par des trains InterCity (IC), Omnibus (L), et Suburbain (S), Heure de pointe (P).

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 94 mètres d'altitude, la gare de Braine-le-Comte est située au point kilométrique[1] (PK) 29,358 de la ligne 96, de Bruxelles-Midi à Quévy (frontière), entre les gares ouvertes de Hennuyères et de Soignies. Gare de bifurcation, elle est l'origine de la ligne 117, de Braine-le-Comte à Luttre avant la gare d'Écaussinnes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station de Braine-le-Comte est mise en service par l'administration des chemins de fer de l'État-Belge, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Tubize à Soignies le 31 octobre 1841[2].

Son bâtiment de gare, de style néo-classique, qui existe toujours, est celui qui fut construit en 1841. Elle est désormais la gare la plus ancienne de Belgique[3], avec celle de Tirlemont construite la même année[4].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare[5] SNCB, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Des aménagements, équipements et services sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Un buffet est installé en gare.

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Braine-le-Comte est desservie par des trains InterCity (IC), Omnibus (L), Heure de pointe (P) et Suburbain (S) de la SNCB, qui effectuent des missions sur la ligne 96 Bruxelles - Quévy[6] (voir brochures SNCB des lignes 96, 108 et 117 en lien externe).

La gare de Braine-le-Comte est desservie en semaine par

Les week-ends, la desserte comprend

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Infrabel, document de référence du réseau 09/12/2011, annexe E.01, Distances entre gares et nœuds, p. 25/40 (3,63 Mo) (consulté le 9 juin 2012).
  2. Site Office du tourisme de Braine-le-Comte, Patrimoine civil : gare, lire (consulté le 9 juin 2012).
  3. « Les gares belges d'autrefois. La gare de Braine le Comte. Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.be (consulté le 25 décembre 2018)
  4. « Les gares belges d'autrefois. La gare de Tienen. Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.be (consulté le 25 décembre 2018)
  5. a et b Site SNCB Mobility : Braine-le-Comte lire (consulté le 9 juin 2012).
  6. Site SNCB : Fiches horaires (brochure) lire (consulté le 25 décembre 2018).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Y. du Jacquier, « La gare de Braine-le-Comte », dant H.T., no 241, 1987, pp. 48.49

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Consultez la documentation du modèle Arrêt suivant Destination
Liège-Guillemins Hal IC
(en semaine)
Soignies Quiévrain
ou Saint-Ghislain
ou Mons
Turnhout Tubize IC
(en semaine)
Écaussinnes Binche
Schaerbeek Tubize IC
(week-ends et fériés)
Écaussinnes Binche
Brussels-Airport-Zaventem Bruxelles-Midi IC Soignies Mons
Terminus Terminus L
(en semaine)
Écaussinnes La Louvière-Sud
ou Binche
Louvain Hennuyères S Terminus Terminus
Terminus Terminus L
(en semaine)
Soignies Jurbise
Schaerbeek Bruxelles-Midi P
(en semaine)
Soignies Quévy
ou Mons
ou Quiévrain
ou Saint-Ghislain
Visé Bruxelles-Midi P
(en semaine)
Terminus Terminus
Schaerbeek Tubize P
(en semaine)
Écaussinnes Binche
Terminus Terminus P
(en semaine)
Écaussinnes Manage
Binche Écaussinnes P
(week-ends et fériés)
Tubize Louvain-la-Neuve