Chardonne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’écrivain français, voir Jacques Chardonne.
Chardonne
Blason de Chardonne
Héraldique
Temple de Chardonne et son clocher de pierre.
Temple de Chardonne et son clocher de pierre.
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Riviera-Pays-d'Enhaut
Localité(s) Le Mont-Pèlerin
Communes limitrophes Corseaux, Corsier-sur-Vevey, Jongny, Saint-Saphorin (Lavaux), Puidoux, Granges (Veveyse), Attalens
Syndic Fabrice Neyroud
NPA 1801 Le Mont-Pèlerin
1803 Chardonne
N° OFS 5882
Démographie
Gentilé Les Chardonnerets
Population 2 908 hab. (31 décembre 2016)
Densité 282 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 28′ 36″ nord, 6° 49′ 37″ est
Altitude 586 m
Superficie 1 032 ha = 10,32 km2
Divers
Langue français
Localisation
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Chardonne

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Chardonne

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Chardonne
Liens
Site web www.chardonne.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Chardonne est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de la Riviera-Pays-d'Enhaut.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ce toponyme est attesté vers l'an mil : ad Carduna — en 1142 : Rodulfus de Chardona — 1324 : Chardone, nom de lieu qui pourrait refléter un adjectif féminin cardona, dérivé du nom de personne latin Cardo[3].

Armoiries[modifier | modifier le code]

D'argent à trois chardons fleuris au naturel, mouvant d'un mont à trois coupeaux de sinople' sur les chardons dextre et senestre deux chardonnerets affrontés au naturel. Ces armoiries apparaissent au XVIIIe siècle et résultent d'une interprétation étymologique populaire[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Chardonne fait partie du bailliage de Lausanne de 1536 à 1798, mais le bailli d'Oron y avait des compétences. Plus précisément, Chardonne fait partie de la châtellenie ainsi que de la paroisse politique de Corsier. Jusqu'en 1798, l'exécutif (appelé "conseil") était composé de 6 membres et d'un gouverneur.

En 1798, Chardonne rejoint le district de Vevey, nouvellement créé. Depuis 1986, Chardonne est jumelée avec la commune française de Barbezieux-Saint-Hilaire en Charente, commune natale de l'écrivain Jacques Chardonne, qui choisit son pseudonyme après un séjour en Suisse. Chaque année, les écoliers de l'une ou l'autre localité rendent visite à leurs camarades suisses ou français[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Chardonne se situe au bord du lac Léman. Elle comprend la localité de Mont-Pèlerin et englobe également le sommet du Mont Pèlerin, où les forêts et les champs sont majoritaires. Les vignes sont également omniprésente dans la commune qui fait partie de Lavaux.

Manifestations[modifier | modifier le code]

Chaque année à Chardonne, un marché de vin est organisé fin mai ainsi que les caves portes ouvertes mi-novembre[6].

Sociétés Locales[modifier | modifier le code]

  • FSG Chardonne-Jongny
  • BC Mont-Pèlerin
  • Club de Pétanque
  • Fanfare de Chardonne-Jongny
  • UHC Jongny
  • Chorale du Pèlerin
  • Arcana
  • Ski Club Chardonne
  • Jeunesse du Pressoir

Politique[modifier | modifier le code]

Chardonne est l'une des seules communes du district de la Riviera-Pays-d'Enhaut à élire son conseil communal au scrutin proportionnel [7]. En 2010, cinq partis ou groupements se partagent les 50 sièges du Conseil communal : le GCI (Groupement des citoyens indépendants) avec 21 sièges, le PRD avec 13 sièges, le PL avec 12 sièges et enfin l'UDC avec 4 sièges. En 2011, le Parti libéral-radical obtient 18 sièges , le Groupement des citoyens indépendants 17 sièges, Chardonne sans Parti 12 sièges et l'Union démocratique du Centre 3 sièges[8]. En 2016, le Parti libéral-radical obtient 21 sièges, Chardonne sans Parti 17 sièges et le Groupement des citoyens indépendants 12 sièges[9].

Date PRD PLS PLR GCI CSP UDC
2006 13 12 21 4
2011 18 17 12 3
2016 21 12 17

Liste des syndics[modifier | modifier le code]

  • Eric Berney (PRD)
  • Alain Neyroud (GCI)
  • Jean-Philippe Blanc (GCI) jusqu'en 2006
  • Serge Jacquin (PRD), 2006 à 2016
  • Fabrice Neyroud (CSP), dès 2016

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidente permanente au 31 décembre 2016 », sur Statistiques Vaud (consulté le 5 septembre 2017)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. Dictionnaire toponymique des communes suisses (Centre de dialectologie, Université de Neuchâtel), Frauenfeld, Lausanne 2005, p. 232-233.
  4. Armorial des communes vaudoises, Lausanne 1972, p. 228.
  5. Annuaire des villes jumelées
  6. http://www.vignerons-lavaux.ch/N218/manifestations-lavaux.html
  7. http://www.vd.ch/themes/etat-droit-finances/votations-et-elections/prochains-scrutins/communales-2011/carte-des-communes
  8. http://www.elections.vd.ch/votelec/results.html?scrutin=CORP588220110313
  9. http://www.elections.vd.ch/votelec/app2/index.html?id=CORP20160228

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :