Franck Pourcel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pourcel.
Franck Pourcel
Description de l'image Franck Pourcel.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Franck Marius Louis Pourcel
Naissance
Marseille
Décès (à 87 ans)
Neuilly-sur-Seine
Activité principale Chef d'orchestre, compositeur, arrangeur
Genre musical Easy listening, musique d'ambiance, pop, chanson française, musique classique
Années actives 1952-1995
Labels EMI Group.
Site officiel www.franckpourcel.com

Franck Pourcel, né Franck Marius Louis Pourcel le à Marseille et mort le à Neuilly-sur-Seine, est un chef d'orchestre et compositeur français principalement connu pour ses adaptations orchestrales de musiques célèbres dans le style easy listening.

Biographie et carrière musicale[modifier | modifier le code]

Son père le prénomme ainsi en hommage au compositeur César Franck. Il a une fille, Françoise Pourcel, qui s'occupe de la réédition de l'œuvre paternelle en CD.

Violoniste dans un petit sextuor, il réalise son rêve : diriger un grand orchestre dès 1952 en s'inspirant des formations existantes aux États-Unis. Il connaît ses premiers succès avec Limelight, Blue Tango, Mon cœur est un violon entre autres. Il enregistre un album avec le saxophoniste Guy Lafitte : Guy Lafitte avec Franck Pourcel et son orchestre (1953). En 1959, Franck Pourcel sort aux États-Unis sa version d'Only You (And You Alone) dont il vend 3 millions d'exemplaires et est le premier chef d'orchestre français à être célèbre aux États-Unis.

Pendant plus de 40 ans, il adapte les grands succès de la chanson ou du cinéma pour les cordes et cuivres de son orchestre. Il enregistre 250 albums[1] dont la série Amour, Danse et Violons (54 albums). En 1958, il commence une série classique Pages célèbres : il enregistre des classiques populaires avec 80 musiciens, ce qui donne l’occasion à son public de « variétés » de découvrir la musique classique. Cette série lui permet de diriger des orchestres tels que :

« Premier produit français d'exportation pour les disques depuis 20 ans » affirme-t-il en 1982[2]. On avait coutume de dire que la hauteur de ses ventes de vinyles dépassait 20 fois la Tour Eiffel[3]. Il enregistre chez Pathé Marconi-La Voix de son maître.

Il adapte pour orchestre des musiques de style divers : Édith et Pourcel, Cole Porter Story, Latino Americano, Paris, Franck Meets The Beatles, Franck rencontre Abba, New Sound Tangos, Un Américain à Paris de George Gershwin, Flash Back To 1925-1935, Franck joue pour les amoureux, jusqu'aux musiques de film : Western, Love Story, James Bond, Palme d'or.

Il accompagne de 1956 à 1972 la sélection française au Concours Eurovision de la chanson.

Il a accompagne Lucienne Boyer et son célèbre Parlez-moi d'amour à travers le monde et orchestre les succès de Gloria Lasso, les premiers disques de Charles Aznavour et de Yves Montand.

Il est également auteur de quelques chansons : Avec pour Charles Aznavour, La Longue Marche pour Les Compagnons de la chanson, Quand on est ensemble pour France Gall, Gouli Gouli Dou pour Jacqueline Boyer. Sous le pseudonyme de J.W. Stole, il compose avec son ami Paul Mauriat (pseudonyme : « Del Roma ») la chanson Chariot (titre anglais : I Will Follow Him), succès de Petula Clark. Ce titre est enregistré aux États-Unis par Little Peggy March, et devient numéro 1 pendant plusieurs semaines au Billboard américain. Il est repris dans Sister Act 1 et 2 avec Whoopi Goldberg, et par Eminem dans Guilty Conscience.

Il compose la BO du film Les Arnaud où se côtoient Salvatore Adamo et Bourvil.

Il produit l'album de l'opéra-rock La Révolution française d'Alain Boublil et Claude-Michel Schönberg (devenu son directeur artistique. dont il produira l'album du Premier Pas).

Il apparaît pour la dernière fois à la télévision en 1984 dans l'émission Champs-Élysées que Michel Drucker lui consacre.

Il a reçu entre autres les distinctions suivantes :

  • 1956 : Grand prix du disque français,
  • 1957 : Grand prix du disque au Brésil,
  • 1963 : Disque d'or au Venezuela Discomoda,
  • 1965 : Amsterdam : The Edison Price (L'équivalent des Oscars) pour ses orchestrations de musique populaire,
  • 1966 : Disque d'or pour ses ventes en France,
  • 1968 : Disque d'or en Colombie Disco Mundo,
  • 1969 : Grand Prix du disque de l'académie Charles Cros à Paris [4],
  • 1969 : Disque d'or au Japon pour l'album Continental Tango,
  • 1970 : Disque d'or au Japon pour l'album Adoro Adoro,
  • 1972 : Tokyo Music Festival; Meilleur arrangeur,
  • 1973 : Guacaipuro de Oro au Venezuela,
  • 1973 : Disque d'or au Japon pour l'album For your lovely baby.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site franckpourcel.com
  2. Le Républicain Lorrain, 13 novembre 2000 / Ch. Masson, Songcontest, Faneuro-France
  3. A.Lompech, Le Monde, 14 novembre 2000
  4. Le Monde 14 novembre 2000

Liens externes[modifier | modifier le code]