Georges Jouvin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jouvin.
Georges Jouvin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
Saint-CloudVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Georges Francis Raymond JouvinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Instrument
Distinction

Georges Francis Raymond Jouvin, né le à Rennes (Ille-et-Vilaine), et mort le à Saint-Cloud[1], est un trompettiste, compositeur français. Il enregistre du milieu des années 1950 jusqu'au début des années 1980 des centaines de disques de reprises de tubes à la mode pour la maison de disques Pathé-Marconi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de musiciens, Georges Jouvin fait ses études musicales au conservatoire de Rennes puis au conservatoire de Paris. Son répertoire très varié — musique classique, jazz, musique populaire, etc. — et sa virtuosité le feront surnommer « L'homme à la trompette d'or ».

En novembre 1950 il enregistre à Paris dans un orchestre conduit par Maurice Moufflard avec Charlie Parker en guest star.

Il enregistre ses premiers disques en 1956 pour la maison de disques Pathé-Marconi. Son répertoire est constitué des reprises des tubes en vogue, mais comporte aussi parfois des compositions personnelles.

Son épouse de l'époque, Dominique, l'accompagne parfois au chant. Elle figure sur un nombre important de pochettes de ses disques.

Les succès discographiques du trompettiste sont notables de la fin des années 1950 jusqu'au milieu des années 1970. Il sort trimestriellement une quarantaine de 45 tours jusqu'en 1967, et régulièrement des albums 33 tours jusqu'à l'aube des années 1980 dans la collection « Hits Jouvin ».

Peu invité sur les plateaux de télévision de l'époque, c'est grâce à ces reprises de tubes qu'il deviendra un instrumentiste populaire en France et dans le reste de l'Europe, notamment en Espagne et Allemagne.

Il devient administrateur puis vice-président de la SACEM, de la SDRM, et président du syndicat des chefs d'orchestre de variétés.

Georges Jouvin est nommé chevalier de la Légion d'honneur le [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'artiste Georges Jouvin est décédé », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  2. « Décret du 13 juillet 1994 », Journal officiel du 14 juillet 1994.

Annexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]