François Roboth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
François Roboth
Roboth chez Pere Claude.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

François Roboth est un journaliste français professionnel, originellement reporter-photographe, animateur TV, rédacteur en chef, responsable de service (presse, édition), chroniqueur gastronomique.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En août 1960, il participe dans la région de Colomb Bechar, au Sud de l'Algérie, à l'« ultra fantaisiste » expédition SOS Sahara, qui étudie la survie en condition extrême dans les zones arides, dont il est l'un des sujets (cobayes). Parti en compagnie du très jeune Raymond Depardon, lui aussi photojournaliste de l'agence Dalmas, il découvre la face cachée du « grand reportage » photographique [pas clair].

Prenant le risque d'adresser les pellicule anonymement à Louis Dalmas, 100 rue de Richelieu, Paris, depuis une zone militaire secrète abritant la première station spatiale française opérationnelle de tirs de fusées, il légende ses films et ceux de Raymond Depardon. Celui-ci, accompagnant un groupe de secours, a eu la "chance" de photographier trois des militaires rescapés in extremis de la base de tirs d'Hammaguir : les seuls survivants d'une chasse à la gazelle non autorisée, au cours de laquelle quatre appelés du contingent meurent par déshydratation. Pour ce tragique reportage, publié dans France Soir le samedi 27 août 1960, puis dans Paris Match, Raymond Depardon obtiendra seul le "grand prix du reportage".

À partir de 1973, François Roboth dirige le service photo et archives textes du groupe de presse Week-end publications qui diffuse l'hebdomadaire hippique Week-end, le mensuel L'Actualité hippique, ainsi que les hebdomadaires Spécial Dernière et Hit Magazine (ce dernier enregistre un tirage de plus d'un million d'exemplaires).

Il signe des photos illustrant les pochettes de disques de Thierry Le Luron, de Pierre Perret et de plusieurs autres artistes. Des éléments de ses photo-reportages concernant les événements de mai 1968 apparaissent dans 22 (éd. Balland).

Ensuite photographe au Figaro Magazine et Madame Figaro, il finit par s'éloigner délibérément de la photo pour collaborer comme rédacteur reporter à ces mêmes titres, ainsi qu'au Figaro TV et au Figaro quotidien. Il retrouve cependant ses appareils photo de temps à autre, cadrant les Gipsy Kings à Saint-Tropez, Joël Robuchon à Giverny, Pierre Perret en cuisine ou dans sa piscine.

À la télévision française, parallèlement, sur l'unique "Première Chaîne" (en noir et blanc), il rejoint son ami Thierry Le Luron et l'équipe de l'émission dominicale de variétés : Le Luron du dimanche. Plus tard, en direct sur FR3.PIC le samedi après-midi, il collaborera à Paris Kiosque du chansonnier Jacques Mailhot (propriétaire du Théâtre des Deux Ânes, sur RTL l'un des pensionnaires des Grosses Têtes de Philippe Bouvard).

Toujours en direct sur Antenne 2, il intervient dans l'équipe du 18 h 30-20 h Une fois par jour, conduite par Claude Sérillon (1990).

Quand c'est bon...[modifier | modifier le code]

De 1987 à 1990, le samedi, de 12h15 à 12h30, François Roboth est l'animateur sur France 3 de Quand c'est bon ?... Il n'y a pas meilleur ![1]. Des cuisiniers talentueux de toutes générations y participent, plusieurs peu connus, d'autres célèbres et réputés (Paul Bocuse,Pierre Troisgros, Joël Robuchon, Michel Oliver, Jean Delaveyne, Alain Dutournier Alain Senderens, Bernard Loiseau, Henri Faugeron, Jacques Le Divellec, Michel Kerever, Jacques Faucher), des cuisinières "cordon-bleu" (Adrienne Biasin, dite "la Vieille"), ainsi que des pâtissiers, tel Gaston Lenôtre, des auteurs d'ouvrages culinaires (Monique Pivot, auteur d'un livre de recettes chez Nathan, future directrice du magazine GaultMillau), des gens de spectacle épris de gastronomie, des vedettes passionnées de cuisine Rika Zaraï, Régine,Henri Salvador, Jean Yanne, Jacques Martin, Carlos,Georges Moustaki.

Cette série d'émissions culinaires, avec l'élaboration de recettes simples, faciles et bon marché, est jusqu'à présent la seule de la télévision française enregistrée "en direct" (sans montage PAD). La 100e émission sera fêtée avec l'humour de Jean Yanne, le talent de Joël Robuchon et de nombreux invités.

De 2006 à 2012, François Roboth est le chef du service Consommation, gastronomie, grands chefs du quotidien France-Soir, avec la publication de plusieurs "scoops" sur le Guide Michelin.

Chaque semaine, sur le site internet du journal (Francesoir.fr), il est le réalisateur-animateur d'une séquence culinaire filmée en direct, en reprenant le titre Quand c'est bon ?...il n'y pas pas meilleur !. De grands chefs y proposent, filmées dans leurs cuisines, des recettes de saison.

François Roboth a contribué à l'ouvrage Carré d'Art : Barbey d'Aurevilly, Byron, Dali, Hallier [2], de Jean-Pierre Thiollet, présenté en à la Closerie des Lilas.

François Roboth avec le cuisinier restaurateur Christian Leclou (Le Clou de Fourchette, rue de Rome, à Paris). Poignée de main après une dégustation organisée par l'AAAAA, fin 2013.

Ancien rédacteur en chef du Maxiguide Hachette France, il est depuis la fin des années 1970 le secrétaire général de l'Association amicale des amateurs d'andouillette authentique[3]. Il est chevalier du Mérite agricole et titulaire des Palmes académiques.

En 2015, François Roboth aide son ami restaurateur Claude Perraudin à mettre en ordre un important album de photos "très parisiennes et gastronomiques" : les documents, pour la plupart dus au "Père Claude", qui aime photographier ses clients célèbres et bons vivants, a été publié à la veille des fêtes de fin d'année, avec, en double préface, des textes de Pierre Troisgros et de l'académicien français si polyvalent qu'est Jean-Loup Dabadie. François Roboth en rédige l'importante introduction-biographie et d'abondantes légendes.

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]