Reporter-photographe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mission de la MINUSTAH en 2007.

Le reporter-photographe est un journaliste qui réalise des photos et parfois aussi des vidéos, pour illustrer l'actualité ou dans le cadre de sujets magazine ou de commande. Parfois, il écrit aussi les légendes et le texte de son reportage.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le métier de reporter photographe nait peu après l’invention de la photographie.

Les premiers photographes à quitter leurs studios, malgré des procédés encore extrêmement pénibles et nécessitant beaucoup de matériel, furent des militaires français et anglais, envoyés « couvrir » la guerre de Crimée dans les années 1850. En fait de reportage, il s'agissait surtout de photos posées, de photos de paysages, étant donné la lenteur du procédé et leur finalité. Ces clichés étaient renvoyés au pays pour paraître dans les journaux et présenter aux familles des soldats un autre visage de la guerre que les simples bulletins des décès alors que l'opinion publique s'interroge sur cette guerre et ses conséquences.

Parmi ces pionniers, l'anglais Robert Fenton et sa fameuse photo La vallée de l'ombre de la mort (1855)[1] ou le Colonel français Jean Charles Anglais[2].

Ensuite, les techniciens remplacent les chambres par des toute petite boite, et les plaques de verre par des bobines de film, pour laisser place à une nouvelle génération de reporters.

Dans les années 2000, un reporter-photographe est à la fois un journaliste, qui collecte, rassemble, vérifie et commente des faits, et un artiste qui cherche à réaliser la ou les images qui parleront mieux que les mots pour définir son sujet. Le photo-reporter exerce très souvent son métier en indépendant, proposant des sujets à diverses rédactions de magazines, collaborant à la réalisation de livres et réalisant du reportage à la commande d'une entreprise.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « La vallée de l'ombre de la Mort » sur le site officiel du musée d'Orsay, consulté le 21 avril 2009
  2. (fr) « Panorama de Sébastopol pris de la Tour Malakoff, le mamelon vert » sur le site officiel du musée d'Orsay, consulté le 21 avril 2009

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Rapporteurs de guerre, film documentaire de Patrick Chauvel et Antoine Novat (mk2DOCS)

Témoignages[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Robert Capa - La collection, Richard Whelan, éd. Phaidon
  • Être photographe, Yann Arthus-Bertrand et Sophie Troubac, éd. La Martinière, (2003)